L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34191
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par Est-Motorcycles » 26 oct. 2015, 18:31

Lahti n'était pas loin d'Helsinki - 100 petits kilomètres et je retrouvais la capitale finlandaise avec un état d'esprit complètement différent du débarquement dans la même capitale un mois plus tôt.
Un mois avant en effet, lorsqu'on débarque dans cette ville du Nord, du vrai Nord, on ressent déjà une sorte d'atmosphère paisible par rapport au reste de l'Europe.
On se gêne rarement les uns les autres à Helsinki : parfois même on se sent un peu seul et on se demande où sont les gens et ça c’est étonnant. Mais avec sa faible densité d’habitants au km2 (17 habitants au km2 dans le pays), Helsinki offre une surface par habitant qui peut faire rêver certains : 2700 habitants au km2 en ville (versus 20000 h/km2 à Paris, 13000 Moscou, 4000 à Londres) ; ce n’est pas pour vous bombarder de chiffres mais cela vous donne une petite idée. La nature, elle, est partout, même si vous habitez la ville. Les forêts de bouleaux et de sapins, des milliers de lacs et d’îles, et le bord de mer sont autant de lieux de balades et découvertes incroyables qui offrent de multiples facettes en fonction des saisons et de la lumière. A proximité, en un saut de puce, vous êtes à Tallin, Stockholm, St Petersbourg, Riga, La Carélie… sans oublier au Nord la Laponie, pays du Père Noël qui se situe à une nuit de train sur le cercle Polaire.
Un rêve, une vrai ambiance, à l'image par exemple de la capitale de l'Islande.
L'arrivée au port d'embarquement n'est pas compliquée par le trafic, le manque de signalisation ni les difficultés diverses : elle l'est parce que c'est tellement pénard qu'on croit ne jamais y arriver.
Helsinki a un port simplement gi-gan-tesque. Entre les points d'embarquement, le fret, les camions et tout, on s'y perd. Mais ce qui est très agréable, c'est que lorsqu'on s'engage dans un lieu qui n'est pas le nôtre, même après avoir passé des barrières et des feux, on peut faire demi-tour sans problème : le finlandais n'est pas anxieux, suspicieux ni paperassier.
Image
He bien arrivant en ce lieu que je trouvais vraiment tranquille à l'aller, je retombais un peu sur terre en essayant de m'adapter à cette civilisation pourtant douce et aimable : je crois que si j'étais arrivé à Paris je serais devenu fou.
Pas du tout la même impression à l'aller qu'au retour, différence que je m'expliquais par cette période de vie quasi totalement sauvage.
Et pourtant je ne craignais pas le retour en Europe.
Image
Matériel ultra moderne...en fait ce qui fait peur n'est pas le niveau de technologie, mais la manière dont les hommes s'en servent.
Là le véhicule roule doudou, pas de brutalité. Dans d'autres ports le même véhicule blindera comme un dingue et, s'additionnant aux autres qui font pareil, on aura vite la trouille ou l'angoisse propre à la mécanique économique de nos pays dominés par la "compétitivité"...
On attend plus facilement parce que personne ne s'énerve.
Les camions commandent avec le fret, et c'est normal. Comme beaucoup ils viennent de loin, ils sont attendus pour l'ordre de passage de l'embarquement.
Le franchouillard gueulerai vite - c'est MON tour ! ...mais lorsqu'on voit la tête de conducteurs de poids lourds qui viennent de se taper des centaines de bornes, les traits tirés,...on les laisse passer sans hésiter et puis, pourquoi se dépêcher ?
La philosophie de vie finlandaise avait laissé son empreinte en moins, et cette empreinte est restée car elle est devenue une sorte de philosophie du comportement.
Je ne cours plus au claquage de doigt d'où qu'il vienne et les organes qui composent mon organisme ne sont plus soumis à la loi du rythme de la rentabilité.
Image
Peu de monde et pourtant le ferry sera plein...tout se passe en mode ours qui a bouffé son pot de miel.
La rampe est raisonnable : la logistique de la Finnline, ici, ayant vu l'attelage, m'a choisi une rampe douce pour que je sois pénard : l'homme et son système d'abord - au lieu de me considérer nazistement comme une moto qui doit se taper une rampe de 25%.
De l'amabilité jusqu'au bout.
Image
Bon, ça fait que je serai coincé entre des tracteurs et des camions et cela amuse les conducteurs.
Le personnel me dit que ce n'est pas la peine de sangler...chouette, la traversée sera donc pénarde. Je ne passe même pas la première et je cale la roue arrière avec des cales disponibles - hein Gogo... :mrgreen: -
Pas un chat...aller, une dizaine de personnes par ci par là. Tout le monde a été embarqué d'une manière étalée.
Cabine trouvée en 3 minutes puis bar, bien sûr, avec le traditionnel whisky double. Fenêtre...
Je ne sens même pas le bateau décoller du quai et je regarde la terre s'éloigner peu à peu, aussi paisiblement qu'est ce merveilleux pays, comme un renne qui vit sans qu'il ne soit découvert.
Image
L'heure de dîner arrive très rapidement : même sensation du temps qui passe plus vite, comme si mon cerveau s'était habitué à vivre plus doucement au cœur de la vie sauvage.
La Finnline fait les choses admirablement bien : les mets sons succulents, abondants et variés. Comme à l'aller j'ai pris le pack de tous les repas à 75€ vin compris pour le soir (3 repas en tout plus de petit déj qui est au top). Le personnel est finlandais, bienveillant, l'ambiance ne se coupe pas. On dirait que le pays prend soin de ses hôtes jusqu'au bout, se sentant responsable de leur paix jusqu' leur dépôt devant le débarquement.
Même la télé est amusante.
Image
Image
J'étais heureux, serein, j'allais revoir les miens et, sans aucune nouvelle de la merdité ambiante française, je me sentais moins stressé.
Je ne me rendais pas encore compte que le débarquement en Allemagne allait me réveiller désagréablement et me contraindre à des comportements que je ne souhaite plus.

Vivre longtemps en milieu non urbanisé fut pour moi une découverte.
Tout commence à chaque instant.
En milieu urbanisé une perpétuelle distance s'installe entre soi et la vie. L'espace se mesure en mètre, alors qu'en vie sauvage l'espace se mesure en non programme, sans laisser de traces, car un phénomène de fusion s'est insensiblement opéré sans plan ni structure.
Image
Au début de la vie non urbanisée, on est speed. On apporte ses soucis "civilisés" avec soi. On est encore en ville en fait. On pue la ville, on pue le parfum et tout. Puis après déjà deux jours, les yeux commencent à mieux voir, les oreilles commencent à mieux entendre. On a déjà le pied plus sûr, on se prend moins de branches dans la gueule, nos déplacements deviennent fluides, même dans les terrains merdiques ou touffus... et on se sent plus calme.
Après 4-5 jours, voire une semaine, il commence à se passer un truc encore plus étrange. On réagit moins fort aux piqûres de moustiques, on voit mieux la nuit, on entend mieux, on sent mieux, on goûte mieux... et notre corps se transforme aussi. On marche plus souplement... on bouge mieux, les petites douleurs disparaissent...
Après deux semaines environs, on commence à être vraiment "dans le brut". On s'est réadapté à la nature... et là, si un mec de la ville débarque dans notre petite vie sauvage, on est frappés de le voir si maladroit, à se prendre les pieds tout le temps, à puer le parfum, à sortir la frontale alors qu'il fait encore clair (et à nous la foutre dans les yeux tout le temps put**n ca fait mal !)... il parle trop fort, trop vite, il gueule en fait. Et quand il marche on dirait un troupeau de bisons... tout résonne, tout roule sous lui... il fait tout vite, mais ça lui prend deux fois plus de temps quand-même au final...
Image
Et après plus de deux semaines comme ça, y'a encore un truc plus étrange qui se passe... c'est vraiment de l'ordre du ressenti, mais c'est vraiment spécial : on a l'impression que les frontières de notre "moi" deviennent un peu poreuses, et qu'on "fait partie" de la nature. Quand je dis fait partie, c'est pas une figure de style... c'est vraiment comme si on était un arbre, un caillou ou un chevreuil, ou n'importe. On ne se sent plus comme un être humain séparé du reste. On se sent juste un petit morceau du grand truc...
(non, il est inutile de fumer quoi que ce soit de spécial, ni de faire des incantations ni rien et encore moins de croire en quelque chose)...
Et quand on commence à se sentir comme ça, et qu'on revient ensuite en ville, les gens nous disent souvent qu'on "dégage quelque chose de spécial"...
Image
C'est le pays natal, la source. Tu redeviens enfant.
La Finlande m'a donné cet immense présent et je lui en suis reconnaissant.
Elle m'a donné ma vraie carte d'identité comme citoyen de la nature. C'est bizarre, elle n'a pas de numéro, cette carte, mais elle possède un pass.
Finlande, terre du Tout, je t'aime.
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !


Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34191
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par Est-Motorcycles » 26 oct. 2015, 18:50

Zorgol94 a écrit :Petit cadeau :
immense merci mon Gégé : tu m'as fait chialer...Fô que j'aille prendre l'air...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

Avatar de l’utilisateur
gecko
Modo
Messages : 8220
Inscription : 14 juin 2012, 12:33
Localisation : Aubord(30620)

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par gecko » 27 oct. 2015, 10:30

Image
Ural 6½ et ¾ L ♀ Thørep "Черная овца"
EM/JPA powered
Запад едидт с Востоком
Урал, отличный генератор положительных эмоций!
...Custodes...

Avatar de l’utilisateur
Simone
Modo
Messages : 976
Inscription : 05 déc. 2008, 16:35
Localisation : Puy de DOME

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par Simone » 27 oct. 2015, 10:33

Emouvant, apaisant...la lecture de ce retour + le cadeau de Zorgol ... Et nous voilà dans un autre monde... pas envie d'atterrir! Merci. Sim

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34191
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par Est-Motorcycles » 28 oct. 2015, 22:01

Sim&Dom a écrit :Emouvant, apaisant...la lecture de ce retour + le cadeau de Zorgol ... Et nous voilà dans un autre monde... pas envie d'atterrir! Merci. Sim
Merci Momonne et Domino, je continue en rentrant de Linz...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34191
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par Est-Motorcycles » 03 nov. 2015, 18:08

Le bateau en provenance d'Helsinki accosta le soir à 22h30 : ils ont de curieux horaires, il existe une vraie coupure.
A cette heure, il faut comprendre que l'on débarque dans un port au bout d'une lande et que la route "normale" est à 40 kms. Pour y accéder, il faut traverser un méandre de carrefours curieux avec des itinéraires improbables, des directions qui ne mènent nulle part et seulement signalées par des pancartes avec des numéros...
C'est là que Mister Garmin est utile : tu cliques "hôtel" et il te trouve cela en 5/7.
Mais...y aura-t-il de la place - sur le bateau aucune connexion. Pas d'autre choix que de me lancer.
Au sortir des entrailles du ferry les gens se mettent à rouler comme des dingues. Le rafraichissement de la page est immédiat, pas le temps de penser ni de râler. Je ne sais pas pourquoi c'est ainsi. Ils sont pressés et je n'avais pas vu cela depuis un mois !
Je me sens fortement agressé.
Enfin un hôtel trouvé - je n'ai pas été difficile, il restait une chambre...
La pluie était au rendez-vous. Quelques longues minutes de "trou noir" au milieu de cette circulation, de la nuit et de la pluie...
Je ne réfléchissais pas, agissant comme une sorte de robot qui devait protéger sa peau.
Image
Le lendemain, levé aux aurores je filais plein tube au centre de l'Allemagne : 600 bornes dans la journée pour me retrouver comme à l'aller dans le Main, à cette étape qui m'avait tant plu et qui ne me décevra pas non plus une seconde fois...
J'arrive exténué mais heureux car Babouchka a claqué comme une reine.
Laponette calée, nuit préparée et diner à une table au milieu d'allemands campeurs assez traditionnels qui, au cœur de cette vallée, s'adonnent aux plaisirs du vélo. La serveuse me cale là où il y a une place, en face d'un couple "bien sur lui". En regard j'étais assez sale par la route, les traits tirés et franchement pas envie de parler.
La femme savait quelques mots de français. Peu à peu, elle lia contact avec une grande douceur, comme une mère - elle a 15 ans de plus que moi...
J'apprends qu'ils vivent en Allemagne de l'Est, qu'ils ont connu le mur, que leurs parents on été éliminés par les russes et que leurs pères avaient fait la guerre du mauvais côté... de grandes souffrances et des contradictions autrement plus fortes que celles de nos petits problèmes.
Image
On boit un peu.
Lui me dit qu'un de ses plus grands regrets est de ne pas avoir pu amener son épouse en voyage de noces avec une Jawa. C'était un must à l'époque en Allemagne de l'Est.
Je repense à la mienne qui se morfond dans le garage, au fait que je ne peux pas chevaucher quatre motos à la fois.
A ce moment la Providence me parle...et les animaux du Nord m'avaient un peu appris à l'écouter.
Je regarde ce couple me parler et je n'entends plus leurs mots : je vois juste deux êtres usés par la vie qui s'aiment.
Dans le Grand Nord j'avais reçu beaucoup, bien au delà de mes espérance. Je me souvins curieusement à ce moment de quelques mots que me dit à l'oreille un vieux maître derviche à l'époque où je dansais avec la troupe de Mawlana.
J'avais rencontré ces derviches alors que j'effectuais une sorte de retraite car voici longtemps j'étais attiré par la vie monastique - depuis je suis devenu moine chez Ural !
Je trouvais leur spiritualité libre, profonde et respectueuse et, conséquemment, je les rejoignais souvent sur Paris pour tourner avec eux...
En girant j'ai vu beaucoup de choses.
Image
Leur responsable m'avait dit, au creux de l'oreille comme il le faisait toujours avant de danser, que "lorsque je recevais je devais donner".
Pourquoi ces mots me vinrent en tête à ce moment ?
Je ne le sais pas. Je savais seulement qu'ils permettaient de laisser libre cours à la "baraka" - la circulation magique de la chance qui va d'être en êtres. Qu'à un moment donné elle passe par soi pour les autres et qu'il ne faut pas la bloquer.
Sitôt ces mots entendus en moi, rien ne me retint pour dire au couple de venir chercher la Jawa en Auvergne, qu'elle est déjà à eux et que je ne veux pas entendre parler d'argent.
Lui pleure, ne me croyant pas, elle le regarde de ses petits yeux brillants qui perçaient la pénombre.
Le lendemain il m'attendaient devant la laponette avec un café et lui me regardait curieusement. Je lui redis de venir en Auvergne chercher miss Jawa - dans une autre discussion vous avez vu qu'ils sont venus et qu'ils sont partis avec. Il ne cessait de répéter à sa femme "...ce n'est pas un rêve, ce n'est pas un rêve..."
De nouveaux amis dont nous reparlerons.
Donner du rêve lorsque cela est possible, c'est joyeux et lumineux.
Image
Route à nouveau harde le lendemain, prise d'essence et café avec des bikers allemands qui n'en revenaient pas de me voir rentrer de Laponie en Ural tractant une laponette...on a bien rit.
Je roulais, roulais tranquillement et vraiment serein avec cet attelage qui ne m'a jamais trahi.
Image
J'étais étonné par les problèmes urinaires rencontrés chez les allemands : dans toutes les stations beaucoup de pub au dessus des urinoirs écolos...
Image
Image
Les kilomètres filaient et en Allemagne ils sont champions des embouteillages...tu ne sais pas pourquoi ça se bouche ainsi durant une heure puis ça repart, sans raison.
Image
J'en profitais pour observer mon ressentit sur les notions d'amitié et de fidélité, pour me rendre compte que la fidélité est à contre courant : elle est une force. Elle est une victoire contre le narcissisme et, dans une amitié, je me rends compte qu'il y a du désamour dans l'infidélité ou la trahison. La méchanceté est alors au bout, avec son cortège de malheurs.
Je me rendais compte que seul un homme libéré de certaines servitudes peut entrer dans un engagement sûr et durable. Est-ce possible ? Ne sommes-nous pas le plus souvent conditionnés par des tas d’éléments ? Il est bien vrai que notre liberté n’est pas une "chose abstraite", en dehors du réel, et surtout en dehors de notre corps et de notre temps. Dans tout engagement, le temps est un facteur déterminant.
La durée fait peur aujourd’hui.
Nous pensons et agissons le plus souvent comme si le temps était notre ennemi. On dit que l’amour s’use avec le temps, que les belles promesses s’étiolent avec les années qui passent. Ne faut-il pas faire vite ce que nous avons à faire de peur de ne pas y parvenir ou de ne pas "saisir la chance" ? Or, le plus souvent, le temps défait ce que l’on fait sans lui...
Si nous nous faisons l’ami du temps, nous saisirons plus facilement qu’il construit nos vies avec nous.
Je me rends compte qu'aucun engagement ne perd son sens quand il est situé dans le temps de la fidélité.
Je crois qu'il ne faut pas craindre de dire ces mots à un ami, car seule une promesse concerne vraiment la personne.

Comment épuiser l’amour offert s’il concerne la grandeur de la personne ? L’homme possède cette capacité de se donner totalement à autrui. Sa liberté prend cette dimension. Malgré les saisons de l’amour amical ou autre, à travers les obstacles, les faiblesses et les erreurs, tout homme peut librement se donner dans un "toujours" qui lui fait du bien, le transforme, lui donne vie, le rend heureux. L’homme se trouve et s’accomplit par un don d’une telle dimension. La fidélité se fonde sur cette aptitude de l’homme et la nourrit.
Mais au coeur de ma réflexion, voilà qu'un accident terrible me fait redescendre dans le présent...
Image
Une camionnette s'est renversée sur la chaussée dans un virage - certainement dû à la vitesse.
En passant je croise le regard du conducteur explosé et à terre. Les secours arrivent.
Je m'arrête quelques secondes...derrière moi une femme flic prend des photos et me demande de me ranger.
Image
...dont acte...je me dirige vers l'homme à terre qui avait déjà sa tête sur un linge en guise d'oreiller sommaire. Il me regarde en tremblant très fort : ses yeux étaient terrifiés et ils cherchaient quelque chose.
Je m'approche de son visage, le fixe et pense très fort à la douceur animale du Nord...je l'embrasse, les secours arrivent, il s'évanouis. Il saignait très fort de la tête et des oreilles.
Evidemment choqué, je poursuivis la route doucement en maintenant en moi ce regard comme pour poursuivre ce dialogue secret.
Le temps s'était encore éteint, comme la nuit qui approchait en même temps que la frontière française...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34191
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par Est-Motorcycles » 09 nov. 2015, 19:09

Le passage de la frontière française fut moins terrible que l'an dernier où, juste 500 mètres après, sa cachaient 3 flics avec les jumelles...(bienvenue au "pays" !)
Cette fois personne...je guettais un peu tout de même des fois qu'il y en ait un de planqué dans un pot d'échappement...
A contrario je retrouvais notre réseau routier français et là, force est de constater que c'est un des meilleurs en Europe. Certes, on paie les autoroutes bien trop cher, mais enfin, les revêtements sont excellents, les stations assez agréables et ça roule, peu d'embouteillages.
Il faut le dire.
Je rejoignais rapido un coin plus tranquille, dans la campagne alsacienne... après tout, j'avais bien mérité un hôtel/restaurant local, car je ne rentre jamais sans finir par une choucroute énorme...Je ne vous montrerai pas le plat, c'est indécent.
Image
Il était temps que "je rentre" car la Laponette renfermait un bordel pas possible, avec les cadeaux et les trucs divers que je rapportais.
Pour les fous de la boule d'attelage, voyez ce que l'on peut rapporter en tractant une Laponette !... :mrgreen:
Image
Je me trouvais tout de même assez haut en France, vers la frontière près de Wissembourg : je n'imaginais pas rentrer pour le lendemain soir.
Départ tôt le matin, heureux et excité.
Image
Pla-pla-pla-pla-pla...je t'ai fait claquer le Ural velu... 110 sur l'autoroute, et le soir j'arrivais vers 18h à Paray-le-Monial - seulement à 150 bornes de chez nous mais j'étais lessivé.
Dodo dans un motel agréable et là surprise - nan mais tu imagines, jusqu'au bout ce voyage a été de rêve - la piaule que le tôlier me donne se trouve aux côtés de CA :
Image
Je regarde la tire infernale et le mec sort avec le dentier en avant, en trombe, par habitude : le mec ne doit jamais dormir pénard avec son corbillard. Il voit la Laponette et un sourire s'esquisse. Il s'approche et tombe : "vous venez de Laponie avec ce truc ??". Ben ouai.
Apéro - il n'a pas voulu que je le prenne en photo car il découchait, comme la plupart des vieux beaux de 60 piges.
Sa tire était exceptionnelle...
Image
Je ne vous raconterai pas le retour au bercail, la fête de Caoua qui faisait des bons de un mètre du haut de ses 14 ans et de ses poils blancs, comme d'autres retrouvailles juste énormes de l'animal avec son monde...
Mais au cours d'un arrêt sur un parking d'autoroute, je regardais le moteur...
Messieurs, ce moteur a fait plus de 12000 kilomètres sans un coup de chiffon, dans des conditions pas vraiment douces, en se faisant tirer sur la tronche sans pitié...
Pas un suintement d'huile...J'admire.
Image
Durant ce voyage extraordinaire, que j'ose qualifier de voyage, d'aventure, de périple - enfin de tous les noms qui gênent les faux humbles, je vécus comme vous avez pu le constater une vie intense, d'un autre monde, non pas parce que je suis parti loin, mais parce qu'il m'a été donné de voir avec d'autres yeux.

Les quelques trucs pour découvrir les stratégies du bonheur par la route :

Se rendre au sein de forts tissus sociaux différents des nôtres. Les gens heureux sont connectés à ces rencontres.
S'engager dans des activités qui conviennent à nos forces, à nos valeurs mais aussi loin que possible. Quand on parle de stratégies du bonheur, il n'y a pas qu'une solution qui convienne à tous. De la même façon que vous adaptez vos exercices à votre objectif, les gens heureux agissent en fonction de leurs buts émotionnels.
Exprimer de la reconnaissance. La gratitude fait du bien au corps. Elle vous aide à mieux gérer le stress et les traumatismes.
Aborder la vie de manière optimiste. Les gens heureux contiennent leurs tendances pessimistes de trois façons. Tout d'abord, ils concentrent leur temps et leur énergie sur ce qu'ils peuvent contrôler. Ils savent comment passer à autre chose si certaines stratégies ne fonctionnent pas ou s'ils ne peuvent pas contrôler une chose en particulier. Ensuite, ils sont conscients que « ça aussi, ça va passer ». Les gens heureux savent serrer les dents face à l'adversité car ils ont compris que si la vie ne peut pas être un long fleuve tranquille, les aléas ne durent pas. En fin de compte, les gens heureux sont doués pour compartimenter leurs vies. Ils ne permettent pas qu'un problème dans un domaine ne viennent contaminer le reste de leur existence.
Savoir que c'est bien de faire le bien. Les gens heureux aident les autres en faisant du volontariat. Des recherches ont montré un lien profond entre un comportement altruiste et le bien-être, la santé et la longévité. Agir de façon bienveillante vous permet de vous sentir bien par rapport à vous-même et aux autres.
Savoir que les richesses matérielles n'occupent qu'une petite part de l'équation.
Développer des stratégies saines pour gérer les difficultés.
Prendre soin de sa peau car c'est elle le véhicule, sans tomber dans la chochotterie.
Cultiver ses émotions "spirituelles" car cette culture nous connecte avec ce qui nous dépasse.
Essayer de savoir où l'on va...

Dans ce périple d'une luminosité extrême, il y eut un roi : le renne, maître incontesté de ces instants indicibles, surtout lorsque le soleil s'enserre dans ses bois, le soir, comme j'ai pu le contempler en me mordant les lèvres pour ne pas devenir fou.
Merci, roi des forêts du Grand Nord, merci de m'avoir permis d'imprimer ton image en moi jusque dans mon âme. Tu m'as propulsé au delà les lignes par delà les horizons.
Image
https://www.youtube.com/watch?v=aPqKAuzo0tk
Il est aussi une reine, une grande reine, une majesté d'abord brutal, peu esthétique mais d'une profondeur d'âme couvrant des générations entières de slaves.
Était-elle une épouse, une mère, "une" ou "un" ?
Pour moi incontestablement "une".
Elle fut la Mère de mon périple, juste aux côtés de Dame Nature.
Sans elle rien, ou des perceptions si différentes...à chaque fois lors des arrêts j'étais transporté dans une autre dimension.
Cette machine vivante fait traverser les vortex du temps.
Ma Reine, je ne suis pas assez beau pour toi, je n'arrive pas à la cheville de tes enfants manouvriers, des aciéries sibériennes qui t'ont conçues, de ta terre immense tant pas son étendue que par son âme.
Ma Reine, je suis ton Quasimodo !
Que l'on me donne les mots pour parler d'Elle !
Image
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q= ... F3P1gocuaQ


FIN, écoutez la magie de son pays d'origine... MERCI A TOUS
Que cette mystique musicale vous apporte la paix à tous
https://www.youtube.com/watch?v=PKpZqz6m4oA
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

Avatar de l’utilisateur
jj_Bzh
Membre
Messages : 602
Inscription : 01 déc. 2008, 22:41
Localisation : Beaucouzé (49)
Contact :

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par jj_Bzh » 09 nov. 2015, 19:25

:wink: Merci à toi, merci Ural
Motard un jour, motard toujours!
ex Ural Tourist(vendu), BMW R1250GS Adv + Kawa ZXR6 pour les journées piste

Zorgol94

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par Zorgol94 » 09 nov. 2015, 19:37

Que l'on me donne les mots pour parler d'Elle !
Pas évident car on reste sans voix :D :D :D

Avatar de l’utilisateur
arknight
Membre
Messages : 2509
Inscription : 03 oct. 2008, 21:47
Localisation : 77 (Est) La Ferté Gaucher

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par arknight » 09 nov. 2015, 20:02

Sublime .... ça fait du bien au coeur ... de te lire Dan .... tu es irremplaçable .... !!!!.... , et pis pour les autres qui ne comprennent rien à ta philosophie .... FY ........
à + .... Ark
" Bitza" BMW R1200GSA Dedome/panier Ural .... lol: :lol: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34191
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par Est-Motorcycles » 09 nov. 2015, 20:14

Zorgol94 a écrit :
Que l'on me donne les mots pour parler d'Elle !
Pas évident car on reste sans voix :D :D :D
Bon pour publier sur Ural France.
Merci à tous, j'ai si souvent pensé à vous là haut...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

Avatar de l’utilisateur
gecko
Modo
Messages : 8220
Inscription : 14 juin 2012, 12:33
Localisation : Aubord(30620)

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par gecko » 09 nov. 2015, 20:32

Un jour...... tu feras un Joik pour ta babouchka.....

:shock: :shock:

Difficile de parler d elles ou d eux......
Ural 6½ et ¾ L ♀ Thørep "Черная овца"
EM/JPA powered
Запад едидт с Востоком
Урал, отличный генератор положительных эмоций!
...Custodes...

Avatar de l’utilisateur
flat twin bobber
Membre
Messages : 1320
Inscription : 16 mai 2012, 10:11
Localisation : CHAMPIER

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par flat twin bobber » 09 nov. 2015, 20:35

J'ai adoré suivre ton voyage, j'avais un peu l'impression d'y être. C'était long d'attendre mais ça a valu le coup. Merci Dan d'avoir pris le temps de nous avoir fait partager ce moment de ta vie et une partie de tes rêves.

Encore Merci.
Que les puristes me pardonnent.
Bobber MT10 viewtopic.php?p=89327#p89327
K750 2WD viewtopic.php?p=127187#p127187
MT16 2WD viewtopic.php?p=184453#p184453

Avatar de l’utilisateur
elem
Membre
Messages : 215
Inscription : 26 août 2011, 22:54
Localisation : Massiac

Re: L'APPEL DE LA VASTITUDE 2015 : Финляндия из России

Message par elem » 09 nov. 2015, 23:18

Merci.

A chaque voyage tu vas un peu plus loin dans les profondeurs de ton âme et un peu plus loin dans ta fusion avec la terre et les hommes...

Merci de cet Honneur que tu me fait de partager ceci avec moi...
JE SUIS AMOUR.
JE SUIS HUMAIN.
Lumière d'automne née le 21 novembre 2013 à 14h30, dans les mains expertes de Dan.
Mùa thu ánh sáng
Осенний свет

Répondre