Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Répondre
Ontowil
Nouveau membre
Messages : 4
Inscription : 21 déc. 2018, 16:39

Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par Ontowil » 05 janv. 2019, 16:33

Bonjour à tous et tout d’abord un grand merci à Dan pour ce forum vraiment génial et plein de ressources pour tous ceux qui comme moi aiment faire de la mécanique en essayant de comprendre ce qu’ils font. Ce forum est dédié side, j’espère que vous ne m’en voudrez pas mais je suis totalement incapable de piloter avec 3 roues. Mes tentatives vous auraient fait bien marrer et je préfère rester discret.
Après 47 ans de permis, pas mal de motos et des journées mois de mécanique auto et moto j’ai décidé de devenir enfin raisonnable avec une machine faite pour musarder le nez au vent. J’étais parti sur une RE Bullet quand j’ai flashé sur une annonce de Rétro Solo 2006 15000km en très bon état extérieur mais moteur bloqué, promettant en prime de bonnes séances de mécanique pour les longues soirées d’hiver.
L’histoire que m’a raconté le vendeur est étonnante. Il constate un matin que sa moto perd de l’essence et file alors un coup de démarreur sans se poser de questions, résultat gros clonk suivi de bruits bizarres…..
A l’autopsie et dans l’ordre de démontage, cylindres pistons en bon état sans traces d’usures évidentes a part qq rayures, culasses visuellement en bon état, pas de jeu axial et jeu transversal normal aux têtes de bielles ensuite ça commence à sentir mauvais, trace de frottement du volant sur un bossage de boite et plusieurs dents cassées sur la couronne….
Le vilo extirpé est cintré en banane, c’est visible a l’œil nu, il a bougé d’un mm. Dommage car le reste du moteur est en excellent état sans traces d’usures, roulements, pignons de distri russes dont les dents ne sont même pas marquées. L’AAC est ok, cames impec, portée de palier arriere à la cote. Le voile du grand pignon est inférieur à 0.05mm donc à priori pas trop de dégâts de ce côté. Pas de fissures sur le carter, les paliers porte roulements avant et arriere sont visuellement en bon état.
J’avoue avoir été agréablement surpris du bon état mécanique et des infimes traces d’usure. Sans cette fuite et l’ignorance du propriétaire il est évident que le moulin était bien parti pour aligner pas mal de bornes….
Je ne sais pas si cette cause de casse est arrivée en France, je n’ai trouvé sur le net que 2 cas de vidange du réservoir dans le carter et c’était aux US. A chaque fois sur un modèle carbu + robinet à dépression mais les gars ont été plus futés et ont vidangé avant de démarrer. J’imagine qu’il faut cumuler un robinet non étanche et un pointeau de carbu fuyard…
Reste à reconstruire le bloc sans faire de conneries, en prenant son temps et les bonnes options. Je me pose bien sûr la question de remplacer préventivement les pignons de distri par du Herzog mais je peux me contenter de changer uniquement les pièces défectueuses, vilo (je suis sur qu’en Sibérie les russes l’auraient redressé), volant, roulements, joints inaccessibles et robinet pour des raisons économiques mais aussi par ce que les autres pièces ont fait la preuve de leur fiabilité au cours des 12 années de vie.
Leçon de cette histoire, quand la babouchka devient incontinente du kérosene mieux vaut vérifier le niveau du carter et kicker bougies enlevées avant de lancer le démarreur….
Bien évidemment toutes vos remarques, suggestions et critiques constructives sont bienvenues…..

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Site Admin
Messages : 2414
Inscription : 13 mai 2010, 04:01
Localisation : Corrèze
Contact :

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par Cathy » 05 janv. 2019, 17:37

Bienvenue sur le forum Ontowil :D

Avatar de l’utilisateur
papycoz
Membre
Messages : 283
Inscription : 20 mars 2018, 17:53
Localisation : Malause 82
Contact :

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par papycoz » 05 janv. 2019, 17:42

Bienvenue parmi nous et bonnes séances de réparations
Réparer c'est pas faire en sorte que ça marche !!!
http://roulemapoule.jouwweb.nl/

Avatar de l’utilisateur
gecko
Modo
Messages : 7979
Inscription : 14 juin 2012, 12:33
Localisation : Aubord(30620)

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par gecko » 05 janv. 2019, 19:08

bienvvengud....

histoire du robinet a dépression qui est une merde sans nom....
même souci sur les japonaises...
en gros la membrane n est plus étanche et l essence s écoule dans le tuyau de dépression ,passe dans le carbu où le pov' pointeau ne peut rien faire, et rempli la culasse et/ou cylindre...dans les deux cas un liquide ne se comprime pas.....
Ural 6½ et ¾ L ♀ Thørep "Черная овца"
EM/JPA powered
Запад едидт с Востоком
Урал, отличный генератор положительных эмоций!
...Custodes...

Avatar de l’utilisateur
fbeurne
Membre
Messages : 1351
Inscription : 18 avr. 2016, 10:15
Localisation : 54710 Fléville (Meurthe et Moselle)

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par fbeurne » 05 janv. 2019, 19:28

Ontowil a écrit :
05 janv. 2019, 16:33
Bonjour à tous et tout d’abord un grand merci à Dan pour ce forum vraiment génial et plein de ressources pour tous ceux qui comme moi aiment faire de la mécanique en essayant de comprendre ce qu’ils font. Ce forum est dédié side, j’espère que vous ne m’en voudrez pas mais je suis totalement incapable de piloter avec 3 roues. Mes tentatives vous auraient fait bien marrer et je préfère rester discret.
Après 47 ans de permis, pas mal de motos et des journées mois de mécanique auto et moto j’ai décidé de devenir enfin raisonnable avec une machine faite pour musarder le nez au vent. J’étais parti sur une RE Bullet quand j’ai flashé sur une annonce de Rétro Solo 2006 15000km en très bon état extérieur mais moteur bloqué, promettant en prime de bonnes séances de mécanique pour les longues soirées d’hiver.
L’histoire que m’a raconté le vendeur est étonnante. Il constate un matin que sa moto perd de l’essence et file alors un coup de démarreur sans se poser de questions, résultat gros clonk suivi de bruits bizarres…..
A l’autopsie et dans l’ordre de démontage, cylindres pistons en bon état sans traces d’usures évidentes a part qq rayures, culasses visuellement en bon état, pas de jeu axial et jeu transversal normal aux têtes de bielles ensuite ça commence à sentir mauvais, trace de frottement du volant sur un bossage de boite et plusieurs dents cassées sur la couronne….
Le vilo extirpé est cintré en banane, c’est visible a l’œil nu, il a bougé d’un mm. Dommage car le reste du moteur est en excellent état sans traces d’usures, roulements, pignons de distri russes dont les dents ne sont même pas marquées. L’AAC est ok, cames impec, portée de palier arriere à la cote. Le voile du grand pignon est inférieur à 0.05mm donc à priori pas trop de dégâts de ce côté. Pas de fissures sur le carter, les paliers porte roulements avant et arriere sont visuellement en bon état.
J’avoue avoir été agréablement surpris du bon état mécanique et des infimes traces d’usure. Sans cette fuite et l’ignorance du propriétaire il est évident que le moulin était bien parti pour aligner pas mal de bornes….
Je ne sais pas si cette cause de casse est arrivée en France, je n’ai trouvé sur le net que 2 cas de vidange du réservoir dans le carter et c’était aux US. A chaque fois sur un modèle carbu + robinet à dépression mais les gars ont été plus futés et ont vidangé avant de démarrer. J’imagine qu’il faut cumuler un robinet non étanche et un pointeau de carbu fuyard…
Reste à reconstruire le bloc sans faire de conneries, en prenant son temps et les bonnes options. Je me pose bien sûr la question de remplacer préventivement les pignons de distri par du Herzog mais je peux me contenter de changer uniquement les pièces défectueuses, vilo (je suis sur qu’en Sibérie les russes l’auraient redressé), volant, roulements, joints inaccessibles et robinet pour des raisons économiques mais aussi par ce que les autres pièces ont fait la preuve de leur fiabilité au cours des 12 années de vie.
Leçon de cette histoire, quand la babouchka devient incontinente du kérosene mieux vaut vérifier le niveau du carter et kicker bougies enlevées avant de lancer le démarreur….
Bien évidemment toutes vos remarques, suggestions et critiques constructives sont bienvenues…..
bienvenu ontowil!
ici tu as l'explication ....Le truc qui arrive une fois sur 1 million
viewtopic.php?f=2&t=3418&start=105#p189566
ici la modif " overflow "possible sur les keihin qui équipent les 750 carbus! (black sport's globe trotter y est passé et tout va bien!)
viewtopic.php?f=2&t=3418&start=105#p189496
FRED, dept 54, et "black sport's globe trotter" année 2005 fiabilisé partie Cycle en 2010, Moteur/pont par DAN en 2016 et BMW rotax F650 GS
Dans ce monde, soit disant moderne, fait d'instantané, de vite consommé, dépêches toi d'être heureux; Roules en ural et tu comprendras où se trouve mon bonheur!

Avatar de l’utilisateur
fbeurne
Membre
Messages : 1351
Inscription : 18 avr. 2016, 10:15
Localisation : 54710 Fléville (Meurthe et Moselle)

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par fbeurne » 05 janv. 2019, 19:35

fbeurne a écrit :
05 janv. 2019, 19:28
Ontowil a écrit :
05 janv. 2019, 16:33
Bonjour à tous et tout d’abord un grand merci à Dan pour ce forum vraiment génial et plein de ressources pour tous ceux qui comme moi aiment faire de la mécanique en essayant de comprendre ce qu’ils font. Ce forum est dédié side, j’espère que vous ne m’en voudrez pas mais je suis totalement incapable de piloter avec 3 roues. Mes tentatives vous auraient fait bien marrer et je préfère rester discret.
Après 47 ans de permis, pas mal de motos et des journées mois de mécanique auto et moto j’ai décidé de devenir enfin raisonnable avec une machine faite pour musarder le nez au vent. J’étais parti sur une RE Bullet quand j’ai flashé sur une annonce de Rétro Solo 2006 15000km en très bon état extérieur mais moteur bloqué, promettant en prime de bonnes séances de mécanique pour les longues soirées d’hiver.
L’histoire que m’a raconté le vendeur est étonnante. Il constate un matin que sa moto perd de l’essence et file alors un coup de démarreur sans se poser de questions, résultat gros clonk suivi de bruits bizarres…..
A l’autopsie et dans l’ordre de démontage, cylindres pistons en bon état sans traces d’usures évidentes a part qq rayures, culasses visuellement en bon état, pas de jeu axial et jeu transversal normal aux têtes de bielles ensuite ça commence à sentir mauvais, trace de frottement du volant sur un bossage de boite et plusieurs dents cassées sur la couronne….
Le vilo extirpé est cintré en banane, c’est visible a l’œil nu, il a bougé d’un mm. Dommage car le reste du moteur est en excellent état sans traces d’usures, roulements, pignons de distri russes dont les dents ne sont même pas marquées. L’AAC est ok, cames impec, portée de palier arriere à la cote. Le voile du grand pignon est inférieur à 0.05mm donc à priori pas trop de dégâts de ce côté. Pas de fissures sur le carter, les paliers porte roulements avant et arriere sont visuellement en bon état.
J’avoue avoir été agréablement surpris du bon état mécanique et des infimes traces d’usure. Sans cette fuite et l’ignorance du propriétaire il est évident que le moulin était bien parti pour aligner pas mal de bornes….
Je ne sais pas si cette cause de casse est arrivée en France, je n’ai trouvé sur le net que 2 cas de vidange du réservoir dans le carter et c’était aux US. A chaque fois sur un modèle carbu + robinet à dépression mais les gars ont été plus futés et ont vidangé avant de démarrer. J’imagine qu’il faut cumuler un robinet non étanche et un pointeau de carbu fuyard…
Reste à reconstruire le bloc sans faire de conneries, en prenant son temps et les bonnes options. Je me pose bien sûr la question de remplacer préventivement les pignons de distri par du Herzog mais je peux me contenter de changer uniquement les pièces défectueuses, vilo (je suis sur qu’en Sibérie les russes l’auraient redressé), volant, roulements, joints inaccessibles et robinet pour des raisons économiques mais aussi par ce que les autres pièces ont fait la preuve de leur fiabilité au cours des 12 années de vie.
Leçon de cette histoire, quand la babouchka devient incontinente du kérosene mieux vaut vérifier le niveau du carter et kicker bougies enlevées avant de lancer le démarreur….
Bien évidemment toutes vos remarques, suggestions et critiques constructives sont bienvenues…..
bienvenu ontowil!
ici tu as l'explication d'un hydrolock ....Le truc qui arrive une fois sur 1 million
viewtopic.php?f=2&t=3418&start=105#p189566
ici la modif " overflow "possible sur les keihin qui équipent les 750 carbus! (black sport's globe trotter y est passé et tout va bien!)
viewtopic.php?f=2&t=3418&start=105#p189496
FRED, dept 54, et "black sport's globe trotter" année 2005 fiabilisé partie Cycle en 2010, Moteur/pont par DAN en 2016 et BMW rotax F650 GS
Dans ce monde, soit disant moderne, fait d'instantané, de vite consommé, dépêches toi d'être heureux; Roules en ural et tu comprendras où se trouve mon bonheur!

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34539
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par Est-Motorcycles » 06 janv. 2019, 18:18

Ontowil a écrit :
05 janv. 2019, 16:33
Bonjour à tous et tout d’abord un grand merci à Dan pour ce forum vraiment génial et plein de ressources pour tous ceux qui comme moi aiment faire de la mécanique en essayant de comprendre ce qu’ils font. Ce forum est dédié side, j’espère que vous ne m’en voudrez pas mais je suis totalement incapable de piloter avec 3 roues. Mes tentatives vous auraient fait bien marrer et je préfère rester discret.
Après 47 ans de permis, pas mal de motos et des journées mois de mécanique auto et moto j’ai décidé de devenir enfin raisonnable avec une machine faite pour musarder le nez au vent. J’étais parti sur une RE Bullet quand j’ai flashé sur une annonce de Rétro Solo 2006 15000km en très bon état extérieur mais moteur bloqué, promettant en prime de bonnes séances de mécanique pour les longues soirées d’hiver.
L’histoire que m’a raconté le vendeur est étonnante. Il constate un matin que sa moto perd de l’essence et file alors un coup de démarreur sans se poser de questions, résultat gros clonk suivi de bruits bizarres…..
A l’autopsie et dans l’ordre de démontage, cylindres pistons en bon état sans traces d’usures évidentes a part qq rayures, culasses visuellement en bon état, pas de jeu axial et jeu transversal normal aux têtes de bielles ensuite ça commence à sentir mauvais, trace de frottement du volant sur un bossage de boite et plusieurs dents cassées sur la couronne….
Le vilo extirpé est cintré en banane, c’est visible a l’œil nu, il a bougé d’un mm. Dommage car le reste du moteur est en excellent état sans traces d’usures, roulements, pignons de distri russes dont les dents ne sont même pas marquées. L’AAC est ok, cames impec, portée de palier arriere à la cote. Le voile du grand pignon est inférieur à 0.05mm donc à priori pas trop de dégâts de ce côté. Pas de fissures sur le carter, les paliers porte roulements avant et arriere sont visuellement en bon état.
J’avoue avoir été agréablement surpris du bon état mécanique et des infimes traces d’usure. Sans cette fuite et l’ignorance du propriétaire il est évident que le moulin était bien parti pour aligner pas mal de bornes….
Je ne sais pas si cette cause de casse est arrivée en France, je n’ai trouvé sur le net que 2 cas de vidange du réservoir dans le carter et c’était aux US. A chaque fois sur un modèle carbu + robinet à dépression mais les gars ont été plus futés et ont vidangé avant de démarrer. J’imagine qu’il faut cumuler un robinet non étanche et un pointeau de carbu fuyard…
Reste à reconstruire le bloc sans faire de conneries, en prenant son temps et les bonnes options. Je me pose bien sûr la question de remplacer préventivement les pignons de distri par du Herzog mais je peux me contenter de changer uniquement les pièces défectueuses, vilo (je suis sur qu’en Sibérie les russes l’auraient redressé), volant, roulements, joints inaccessibles et robinet pour des raisons économiques mais aussi par ce que les autres pièces ont fait la preuve de leur fiabilité au cours des 12 années de vie.
Leçon de cette histoire, quand la babouchka devient incontinente du kérosene mieux vaut vérifier le niveau du carter et kicker bougies enlevées avant de lancer le démarreur….
Bien évidemment toutes vos remarques, suggestions et critiques constructives sont bienvenues…..
Bienvenue Ontowil !
He bien cela m'est arrivé voici 8 ans sur mon moteur ! Mêmes symptômes et mêmes résultats ! Bilan : je t'ai viré ce robinet et, depuis, je donne systématiquement un coup de kick ou deux à vide avant de démarrer
Merci pour ta présentation et bienvenue !
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Vivre, c'est maintenant.

Ontowil
Nouveau membre
Messages : 4
Inscription : 21 déc. 2018, 16:39

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par Ontowil » 08 janv. 2019, 15:19

Bonjour et merci pour votre accueil chaleureux.
Dan, j’ai vu sur le site une photo de toi un vilo à la main alors que tu n’étais pas dans ton atelier, c’était cela ? Pour moi c’est du positif, le gars ne se serait jamais séparé de sa moto sans cette casse et j’aurai une machine que je connaitrai de fond en combles.
Quelques fotos pour illustrer le sujet :
La belle: http://zupimages.net/viewer.php?id=19/02/tww7.jpg
Image

Le coupable : Image
L’intérieur du robinet à dépression est complètement rongé par la corrosion et n’est plus étanche même sur stop tout celà à cause du sans plomb qui se gave d’humidité quand la moto est peu utilisée. Pas sûr qu’un robinet normal ait mieux résisté. Maintenant je comprends pourquoi les cuves de mes BM /7 étaient équipées d’un tube de trop plein le détail qui change tout… ça pissait sur les pompes mais pas dans le moteur : deutsche qualität.

La victime: Image

Le vilo est bien cintré, les masses sont écartées d’ 1mm. Sur la tof, on l’impression que la bielle est pliée, en réel c’est bien l’assemblage qui a cédé.
Suite de l’autopsie :
Cylindres : Le jeu à la coupe des segments est constant du haut en bas du fût entre 0.40 et 0.45mm. Les cylindres portent d’infimes rayures mais absolument aucune trace de traits croisés, l’aspect me fait penser à une surface traitée, chromage ? me gourre-je ?
Les culasses sont en bon état avec juste le jeu qui va bien aux queues, 3 sont parfaitement étanches à l’essai petrole/air comprimé mais la soupape d’échappement droite bulle. Au démontage siège et portées sont corrects, un rodage soft au polish à chrome résout le problème, cette mécanique me plait de plus en plus.
Les disques d’embrayage ne sont absolument pas marqués et les garnitures ont encore des bornes à faire.
Pompe à huile RAS mais p***ain, elle est vraiment petite !!!
Pour le support d’alternateur Denso on peut faire un copié-collé du post de ce site qui dit tout. Le jeu axial est conséquent 0.5mm et jeu radial perceptible au pignon. Démontage musclé, ecrou à creneaux souqué à mort et pignon extrait à l’arrache-rotule d’utilitaire pour cause de demi-lune posée à la masse et je ne parle pas des 3 vis collées. Les roulements étanches (!!!) sont déjà fatigués (comme d’hab si j’ai tout bien lu) et trop libres dans leur logement y compris en axial et la cage extérieure coté pignon a tourné. Le joint SPI est un 25X35X7 d’origine pour une portée d’arbre à 24.85...

Ma priorité est maintenant de remettre le bloc en état de marche rapidement pour tester le reste de la moto. Je vais garder un max de pièces d’origine qui sont vraiment en bon état y compris la distri. Cette moto me servira à faire des ronds de 2 à 300 bornes autour de chez moi et ce que j’ai vu du montage d’origine me rassure surtout avec quelques améliorations.

Le plan pour les semaines à venir:

1/ changer le vilo pour un de dernière génération (pied de bielle en SKF ?) + roulements qui vont bien + joints
2/changer le volant qui a perdu 4 dents (J’ai cherché une couronne à fretter en 105 dents mais ça n’existe pas en 225mm de diamètre en standard). Je ne sais pas si ce volant peut se trouver en occase en bon état à l’identique mais j’aimerai pouvoir réutiliser disques et mécanisme.
3/Mettre en ordre de marche le support d’alternateur
4/ remplacer tous les joints internes inaccessibles moteur dans le cadre et mettre la visserie ad hoc.
5/ remplacer le robinet par un manuel
6/ si le budget le permet monter un gros carter d’huile
7/ éventuellement installer un auget pour réduire le bruit de la distri bien que j’ai toujours une réticence à modifier un truc qui marche….

Dan, qu’en penses-tu ? Ça te parait cohérent ? Je suis à 1700 bornes de chez toi, tu pourrais éventuellement m’expédier des pièces ?

Bernard
édité par un modo: tu as aussi pour l hébergeur d image dans le menu complet un "i" avec un point vert ...il te permet de passer les étapes copier le liens etc...juste a suivre les indics

Avatar de l’utilisateur
gecko
Modo
Messages : 7979
Inscription : 14 juin 2012, 12:33
Localisation : Aubord(30620)

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par gecko » 08 janv. 2019, 18:12

-un robinet classique aurais pus péter mais les pointeax aurais fait leurs boulot, le soucis c est que c' est passé par le tuyau de dépression et là c est con ca passe pas par la cuve du carbu......

-un volant peu ce trouver d occas...mais mais faut être a peut prés sur de l état...

-carter d huile grande capa 60 a 80€

-touche pas a la distri tant qu elle fait du bruit c est quelle fonctionne....gaffe que ça soit pas un coups de l alter....
Ural 6½ et ¾ L ♀ Thørep "Черная овца"
EM/JPA powered
Запад едидт с Востоком
Урал, отличный генератор положительных эмоций!
...Custodes...

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34539
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par Est-Motorcycles » 08 janv. 2019, 18:59

Oui c'était en Ecosse du nord en effet. Belle description, on sent la moelle qui bouge : je te répondrai demain... :wink:
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Vivre, c'est maintenant.

Ontowil
Nouveau membre
Messages : 4
Inscription : 21 déc. 2018, 16:39

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par Ontowil » 08 janv. 2019, 19:52

@ gecko

Tout a fait d'accord avec toi, l'alternateur faut l'avoir à l'oeil....et surtout à l'oreille.

En fait la membrane du robinet n'était pas percée mais comme c'est une solo et que la centrale est inutilisable sauf comme béquille d'atelier, la bécane passe sa vie vautrée sur sa latérale et ça c'est pas bon pour les pointeaux qui se coincent parfois et accessoirement pour l'huile résiduelle du cylindre G qui finit par passer dans la culasse. Et un bon point de plus pour le side....

@ Dan

Merci, à plus tard

Ontowil
Nouveau membre
Messages : 4
Inscription : 21 déc. 2018, 16:39

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par Ontowil » 14 févr. 2019, 16:28

Bonjour à tous,
Suite de l’opération : après l’autopsie, la réanimation :
Préliminaire n°1 : remettre en état le support d’alternateur. Sur le montage d’origine les 2 roulements sont calés sur l’axe par une entretoise entre leurs 2 cages internes, leurs cages externes étant +/- maintenues par le flasque à 3 vis. Sur mon exemplaire cette bague est trop courte et les roulements ont pris du jeu axial dans le logement. J’opte pour le serrage des cages externes sur une entretoise (2.47mm). Une autre entretoise de même épaisseur assurera le calage des cages internes sur l’axe. J’ai remonté des roulements de marque en C3 non étanches et un spi neuf. On verra à l’usage si ça tient….
Préliminaire n°2 : une lubie, vérifier la géométrie du carter, vu l’histoire de la machine on ne sait jamais… bonne nouvelle RAS
Préliminaire n°3 : contrôle du vilo avant montage, 0.01mm de faux rond, 0.3 et 0.45( ??) de jeu axial aux têtes de bielles, jeu radial <0.01, bon pour le service.

Enfin on passe aux choses sérieuses : réinstallation du vilo dans le carter sans difficultés même si ça reste toujours un peu chaud (ben oui c’était ma première fois avec une russe…malgré la barrière de la langue, l’un dans l’autre on s’est bien compris), au passage un grand merci à Dan pour son excellent tuto.
Le reste du remontage est plus simple, AAC, palier d’alternateur, etc, etc….et repose du bloc dans le cadre, connexions électriques et là suuuurpriiiise : le fil de sortie de l’alternateur a chauffé, fondu sa gaine en collant à ses voisins de fourreau. Mettre du 2.5mm2 en sortie d’un alternateur de 35A, fallait oser :shock: :shock: . Correction du problème.
Repose du réservoir avec son nouveau robinet manuel, branchement des carbus et ….fuite au pointeau droit malgré le nettoyage. Solution technique qui faisait merveille sur les Bing de Behem qui souffraient de la même maladie :rectification à l’africaine du siège fautif en tournant deux fois très doucement entre deux doigts de fées sans appuyer en effleurant le siege, un foret bien affuté de 5.5mm. Tester l’étanchéité avec la bouche, si nécessaire recommencer une fois. Attention : bourrinage interdit, si vous abimez le siège du pointeau, le carbu est bon pour la benne.
Quelques coups de kick plus tard le moteur démarre puis ratatouille et s’étouffe : devinez quoi, c’est encore un pointeau qui s’est bloqué mais du coté gauche….reprise du siege avec le foret et là ça tourne rond dans un silence mécanique plutôt inattendu y compris coté distribution.
Encore quelques contrôles, resserrages et vérifs, un casque et en selle pour un essai découverte! Je retrouve les sensations sympas du flat à l’ancienne, coupleux, vivant, ronflant au ras du bitume, un vrai bonheur sur la nationale. La moto est beaucoup plus vive et maniable que son aspect ne le laisse supposer. Les sensations sont étonnamment proches de celles que me procuraient mes séries 7 pourtant nées 40 ans plus tard, la grosse différence étant la boite 4 et les suspensions plus roots….
Il reste encore quelques réglages à fignoler, faire une béquille latérale digne ce nom, usiner des trop-pleins de cuve de carbu comme sur les Bing ( à la mode fbeurne :wink: ), trouver une paire de sacoches en cuir à l’ancienne et la Retro Solo sera prête pour ses nouvelles aventures.

Avatar de l’utilisateur
fbeurne
Membre
Messages : 1351
Inscription : 18 avr. 2016, 10:15
Localisation : 54710 Fléville (Meurthe et Moselle)

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par fbeurne » 14 févr. 2019, 18:22

Ontowil a écrit :
14 févr. 2019, 16:28
Bonjour à tous,
Suite de l’opération : après l’autopsie, la réanimation :
Préliminaire n°1 : remettre en état le support d’alternateur. Sur le montage d’origine les 2 roulements sont calés sur l’axe par une entretoise entre leurs 2 cages internes, leurs cages externes étant +/- maintenues par le flasque à 3 vis. Sur mon exemplaire cette bague est trop courte et les roulements ont pris du jeu axial dans le logement. J’opte pour le serrage des cages externes sur une entretoise (2.47mm). Une autre entretoise de même épaisseur assurera le calage des cages internes sur l’axe. J’ai remonté des roulements de marque en C3 non étanches et un spi neuf. On verra à l’usage si ça tient….
Préliminaire n°2 : une lubie, vérifier la géométrie du carter, vu l’histoire de la machine on ne sait jamais… bonne nouvelle RAS
Préliminaire n°3 : contrôle du vilo avant montage, 0.01mm de faux rond, 0.3 et 0.45( ??) de jeu axial aux têtes de bielles, jeu radial <0.01, bon pour le service.

Enfin on passe aux choses sérieuses : réinstallation du vilo dans le carter sans difficultés même si ça reste toujours un peu chaud (ben oui c’était ma première fois avec une russe…malgré la barrière de la langue, l’un dans l’autre on s’est bien compris), au passage un grand merci à Dan pour son excellent tuto.
Le reste du remontage est plus simple, AAC, palier d’alternateur, etc, etc….et repose du bloc dans le cadre, connexions électriques et là suuuurpriiiise : le fil de sortie de l’alternateur a chauffé, fondu sa gaine en collant à ses voisins de fourreau. Mettre du 2.5mm2 en sortie d’un alternateur de 35A, fallait oser :shock: :shock: . Correction du problème.
Repose du réservoir avec son nouveau robinet manuel, branchement des carbus et ….fuite au pointeau droit malgré le nettoyage. Solution technique qui faisait merveille sur les Bing de Behem qui souffraient de la même maladie :rectification à l’africaine du siège fautif en tournant deux fois très doucement entre deux doigts de fées sans appuyer en effleurant le siege, un foret bien affuté de 5.5mm. Tester l’étanchéité avec la bouche, si nécessaire recommencer une fois. Attention : bourrinage interdit, si vous abimez le siège du pointeau, le carbu est bon pour la benne.
Quelques coups de kick plus tard le moteur démarre puis ratatouille et s’étouffe : devinez quoi, c’est encore un pointeau qui s’est bloqué mais du coté gauche….reprise du siege avec le foret et là ça tourne rond dans un silence mécanique plutôt inattendu y compris coté distribution.
Encore quelques contrôles, resserrages et vérifs, un casque et en selle pour un essai découverte! Je retrouve les sensations sympas du flat à l’ancienne, coupleux, vivant, ronflant au ras du bitume, un vrai bonheur sur la nationale. La moto est beaucoup plus vive et maniable que son aspect ne le laisse supposer. Les sensations sont étonnamment proches de celles que me procuraient mes séries 7 pourtant nées 40 ans plus tard, la grosse différence étant la boite 4 et les suspensions plus roots….
Il reste encore quelques réglages à fignoler, faire une béquille latérale digne ce nom, usiner des trop-pleins de cuve de carbu comme sur les Bing ( à la mode fbeurne :wink: ), trouver une paire de sacoches en cuir à l’ancienne et la Retro Solo sera prête pour ses nouvelles aventures.
ici le mode d'emplois..... :wink:
viewtopic.php?f=2&t=3418&hilit=hydroloc ... 20#p189496
penses à bien marquer ta vis de fond de cuve (celle ci vissée à fond) par le passage au foret de 2mm avant. Puis tu déposes cette vis et tu la perce à 2mm ou 3mm comme moi! Opération pour chaque carbu ainsi!

le tube que tu auras trouvé doit faire 3mm et rentrer un tout petit peu en force (il dépassera de 7mm du ras de la cuve et sera coupé en biseau (que sa partie haute!)
A la base de l'emplacement ou sera emboité ce tube dans le fond de cuve, tu étanchéifies en étamant au fer d’électronicien ( bien chaude, la cuve!)
FRED, dept 54, et "black sport's globe trotter" année 2005 fiabilisé partie Cycle en 2010, Moteur/pont par DAN en 2016 et BMW rotax F650 GS
Dans ce monde, soit disant moderne, fait d'instantané, de vite consommé, dépêches toi d'être heureux; Roules en ural et tu comprendras où se trouve mon bonheur!

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34539
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Présentation Ontowil ( et le robinet qui tue)

Message par Est-Motorcycles » 14 févr. 2019, 18:37

Ontowil a écrit :
14 févr. 2019, 16:28
Bonjour à tous,
Suite de l’opération : après l’autopsie, la réanimation :
Préliminaire n°1 : remettre en état le support d’alternateur. Sur le montage d’origine les 2 roulements sont calés sur l’axe par une entretoise entre leurs 2 cages internes, leurs cages externes étant +/- maintenues par le flasque à 3 vis. Sur mon exemplaire cette bague est trop courte et les roulements ont pris du jeu axial dans le logement. J’opte pour le serrage des cages externes sur une entretoise (2.47mm). Une autre entretoise de même épaisseur assurera le calage des cages internes sur l’axe. J’ai remonté des roulements de marque en C3 non étanches et un spi neuf. On verra à l’usage si ça tient….
Préliminaire n°2 : une lubie, vérifier la géométrie du carter, vu l’histoire de la machine on ne sait jamais… bonne nouvelle RAS
Préliminaire n°3 : contrôle du vilo avant montage, 0.01mm de faux rond, 0.3 et 0.45( ??) de jeu axial aux têtes de bielles, jeu radial <0.01, bon pour le service.

Enfin on passe aux choses sérieuses : réinstallation du vilo dans le carter sans difficultés même si ça reste toujours un peu chaud (ben oui c’était ma première fois avec une russe…malgré la barrière de la langue, l’un dans l’autre on s’est bien compris), au passage un grand merci à Dan pour son excellent tuto.
Le reste du remontage est plus simple, AAC, palier d’alternateur, etc, etc….et repose du bloc dans le cadre, connexions électriques et là suuuurpriiiise : le fil de sortie de l’alternateur a chauffé, fondu sa gaine en collant à ses voisins de fourreau. Mettre du 2.5mm2 en sortie d’un alternateur de 35A, fallait oser :shock: :shock: . Correction du problème.
Repose du réservoir avec son nouveau robinet manuel, branchement des carbus et ….fuite au pointeau droit malgré le nettoyage. Solution technique qui faisait merveille sur les Bing de Behem qui souffraient de la même maladie :rectification à l’africaine du siège fautif en tournant deux fois très doucement entre deux doigts de fées sans appuyer en effleurant le siege, un foret bien affuté de 5.5mm. Tester l’étanchéité avec la bouche, si nécessaire recommencer une fois. Attention : bourrinage interdit, si vous abimez le siège du pointeau, le carbu est bon pour la benne.
Quelques coups de kick plus tard le moteur démarre puis ratatouille et s’étouffe : devinez quoi, c’est encore un pointeau qui s’est bloqué mais du coté gauche….reprise du siege avec le foret et là ça tourne rond dans un silence mécanique plutôt inattendu y compris coté distribution.
Encore quelques contrôles, resserrages et vérifs, un casque et en selle pour un essai découverte! Je retrouve les sensations sympas du flat à l’ancienne, coupleux, vivant, ronflant au ras du bitume, un vrai bonheur sur la nationale. La moto est beaucoup plus vive et maniable que son aspect ne le laisse supposer. Les sensations sont étonnamment proches de celles que me procuraient mes séries 7 pourtant nées 40 ans plus tard, la grosse différence étant la boite 4 et les suspensions plus roots….
Il reste encore quelques réglages à fignoler, faire une béquille latérale digne ce nom, usiner des trop-pleins de cuve de carbu comme sur les Bing ( à la mode fbeurne :wink: ), trouver une paire de sacoches en cuir à l’ancienne et la Retro Solo sera prête pour ses nouvelles aventures.
Juste bravo l'ami : tu vois que tout est possible avec du travail.
Plus de robinet à dépression, plus jamais...je suis content pour toi !
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Vivre, c'est maintenant.

Répondre