Un tourist noir en Italie

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Philippe_782003
Membre
Messages : 220
Inscription : 19 nov. 2015, 22:53

Un tourist noir en Italie

Message par Philippe_782003 » 09 mai 2018, 19:09

Cette année c’est Les Pouilles. Nous sommes partis en Italie avec le side Ural, direction les Pouilles, la Basilicate et remontée le long de la Toscane. Vidange du moteur, plaquettes de frein neuves, de quoi faire une vidange en route, un jeux de plaquettes neuves au cas ou, la trousse à outils, des cartes et guides.
Traversée de la France samedi, de la Suisse dimanche et arrivée dimanche soir au pied du Simplon dans une petite auberge italienne tenue par un couple adorable.
Lundi traversée su Piémont visite express de Parme (superbe basilique aux murs couverts de peinture) puis arrivé à Bologne.
Ville superbe, capitale du mouvement slow food italien. Inutile d’en dire plus.
Ce matin visite su musée Ferrari. Plein de jolies choses. Un petit orage en route et nous sommes à Ravenne. Photos à suivre
Philippe: BMW R1200RT, R60/5 de 1973, URAL Tourist préparé par DAN, ex utilisateur de MZ 125, 250 et 300 attelée.

https://www.flickr.com/photos/voyages_et_motos/albums

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33241
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Est-Motorcycles » 09 mai 2018, 19:19

Philippe_782003 a écrit :Cette année c’est Les Pouilles. Nous sommes partis en Italie avec le side Ural, direction les Pouilles, la Basilicate et remontée le long de la Toscane. Vidange du moteur, plaquettes de frein neuves, de quoi faire une vidange en route, un jeux de plaquettes neuves au cas ou, la trousse à outils, des cartes et guides.
Traversée de la France samedi, de la Suisse dimanche et arrivée dimanche soir au pied du Simplon dans une petite auberge italienne tenue par un couple adorable.
Lundi traversée su Piémont visite express de Parme (superbe basilique aux murs couverts de peinture) puis arrivé à Bologne.
Ville superbe, capitale du mouvement slow food italien. Inutile d’en dire plus.
Ce matin visite du musée Ferrari. Plein de jolies choses. Un petit orage en route et nous sommes à Ravenne. Photos à suivre
ACH fait en 2000, grands souvenirs ! Ravenne, la ville des folies. J'avais adoré la Piazza del Popolo sur laquelle je me tapais des campari d'enfer et des pâtes à tomber. On attendra les photos le temps qu'il faudra... P'tin vous ne chaumez pas les amoureux... :D :D
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Je pleure mon chien mort comme un vieux con, alors qu'il me crie à tue-tête que d'autres lui disent "te voilà enfin"...
PS : je mange maintenant des légumes.

Avatar de l’utilisateur
Philippe_782003
Membre
Messages : 220
Inscription : 19 nov. 2015, 22:53

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Philippe_782003 » 09 mai 2018, 19:49

Juste à l’instant je finis un spritz aperol. Moins amer qu’au campari. Je vous laisse c’est l’heure du diner.
Philippe: BMW R1200RT, R60/5 de 1973, URAL Tourist préparé par DAN, ex utilisateur de MZ 125, 250 et 300 attelée.

https://www.flickr.com/photos/voyages_et_motos/albums

Avatar de l’utilisateur
Philippe_782003
Membre
Messages : 220
Inscription : 19 nov. 2015, 22:53

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Philippe_782003 » 16 mai 2018, 21:44

Superbe musée Ferrari. Outre des exemples des plus beaux modèles du constructeur, plein d’explications et d’exemples de pièces ou de méthodes de conception et fabrication. Ensuite nous traversons Maranello le long de l’usine avec ses ouvriers tous vêtus de tenues rouge.

Il m’est difficile de parler des mosaïques des églises de Ravenne tant la beauté est parfois saisissante. Le lendemain nous entamons notre descente vers le sud en longeant l’Adriatique. Vers Rimini c’est une succession de plages privées. En mai la plupart sont fermées, en attente des foules de l’été. Rimini se fait chic avec ses magasins plus luxueux, les autres plages au sud semblent plus populaires. Vers Ancone des falaises apparaissent. Apres une montée difficile où l’Ural peine même en première, nous passons une nuit dans un hôtel avec une vue magnifique sur la mer et quelques falaises. Le reste de la route est ensuite pénible. La succession de villages qui combinent la rue principale avec la route suivie ralentit énormément le trafic. De plus la route est inintéressante car la voie de chemin de fer bloque l’accès et la vue sur la mer. Finalement nous prenons l’autoroute pour s’arrêter à Foggia. Hotel familial sympathique adossée à un excellent restaurant. Et juste à coté un petit boui-boui très sympa. Tellement sympa qu’il faut réserver. Le patron se dit pied noir, mais en fait de mère française de Marseille et de père algérien. Il a épousé une femme de Foggia et vit là depuis plus de 30 ans. Il nous a traités comme des rois. De façon générale les commerçants et serveurs sont très gentils et très professionnels.
De Foggia nous traversons la plaine des Pouilles, riche terre agricole, pour faire le tour de la péninsule du Gargano en suivant la mer. Superbe paysage. Ports de pêches adorables comme Pescini et Vieste.
Puis on suit la côte à nouveau jusqu’à Trani. En passant montée au Monte San Angelo. Route superbe avec une multitude d’épingles à cheveux. Très belle vue sur la baie. Le parking (car c’est très touristique) semble être une affaire de famille ! La barrière automatique est en panne mais des aïeuls aux enfants tout le monde gère la petite affaire.
Bel hôtel à Trani dans un ancien couvent avec vue sur le port et la basilique.
C’est dimanche, les voitures cherchent une place dans un foutoir inorganisé mais bon enfant tandis qu’une foule compacte de familles et de groupes de jeunes déambulent, mangent des glaces, boivent. Le tout avec un niveau sonore élevé.
Après visite de la basilique romane nous repartons le long de la mer. Toujours ces plages privées en attente des mois d’affluence de juillet/août.
Finalement séjour à Alberobello dans un hôtel, ex-résidence d’ecclésiastiques. C’est la région des trulli, petites maisons avec un toit en forme de cône fait de pierres plates. C’est le village des Hobbits ! Et là ça devient touristique. Voire très touristique. Succession de boutiques. Souvenirs et bibelot à la pelle. Idem dans les autres villes de la vallée. Riche vallée agricole par ailleurs avec des alignements d’oliviers et d’arbres fruitiers. Finalement arrivée à Lecce. Nous rentrons dans l’hôtel 10 secondes avant la pluie d’orage.
Mercredi, visite de Lecce. Toujours plein de superlatifs, superbe, magnifique. Sinon le routard avait raison, au café Alvino c’est toujours complet et les gâteaux sont délicieux.
Le temps est beau, joli ciel de traine. Coups de soleil gratuits.
Philippe: BMW R1200RT, R60/5 de 1973, URAL Tourist préparé par DAN, ex utilisateur de MZ 125, 250 et 300 attelée.

https://www.flickr.com/photos/voyages_et_motos/albums

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33241
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Est-Motorcycles » 16 mai 2018, 22:48

Philippe_782003 a écrit :Superbe musée Ferrari. Outre des exemples des plus beaux modèles du constructeur, plein d’explications et d’exemples de pièces ou de méthodes de conception et fabrication. Ensuite nous traversons Maranello le long de l’usine avec ses ouvriers tous vêtus de tenues rouge.

Il m’est difficile de parler des mosaïques des églises de Ravenne tant la beauté est parfois saisissante. Le lendemain nous entamons notre descente vers le sud en longeant l’Adriatique. Vers Rimini c’est une succession de plages privées. En mai la plupart sont fermées, en attente des foules de l’été. Rimini se fait chic avec ses magasins plus luxueux, les autres plages au sud semblent plus populaires. Vers Ancone des falaises apparaissent. Apres une montée difficile où l’Ural peine même en première, nous passons une nuit dans un hôtel avec une vue magnifique sur la mer et quelques falaises. Le reste de la route est ensuite pénible. La succession de villages qui combinent la rue principale avec la route suivie ralentit énormément le trafic. De plus la route est inintéressante car la voie de chemin de fer bloque l’accès et la vue sur la mer. Finalement nous prenons l’autoroute pour s’arrêter à Foggia. Hotel familial sympathique adossée à un excellent restaurant. Et juste à coté un petit boui-boui très sympa. Tellement sympa qu’il faut réserver. Le patron se dit pied noir, mais en fait de mère française de Marseille et de père algérien. Il a épousé une femme de Foggia et vit là depuis plus de 30 ans. Il nous a traités comme des rois. De façon générale les commerçants et serveurs sont très gentils et très professionnels.
De Foggia nous traversons la plaine des Pouilles, riche terre agricole, pour faire le tour de la péninsule du Gargano en suivant la mer. Superbe paysage. Ports de pêches adorables comme Pescini et Vieste.
Puis on suit la côte à nouveau jusqu’à Trani. En passant montée au Monte San Angelo. Route superbe avec une multitude d’épingles à cheveux. Très belle vue sur la baie. Le parking (car c’est très touristique) semble être une affaire de famille ! La barrière automatique est en panne mais des aïeuls aux enfants tout le monde gère la petite affaire.
Bel hôtel à Trani dans un ancien couvent avec vue sur le port et la basilique.
C’est dimanche, les voitures cherchent une place dans un foutoir inorganisé mais bon enfant tandis qu’une foule compacte de familles et de groupes de jeunes déambulent, mangent des glaces, boivent. Le tout avec un niveau sonore élevé.
Après visite de la basilique romane nous repartons le long de la mer. Toujours ces plages privées en attente des mois d’affluence de juillet/août.
Finalement séjour à Alberobello dans un hôtel, ex-résidence d’ecclésiastiques. C’est la région des trulli, petites maisons avec un toit en forme de cône fait de pierres plates. C’est le village des Hobbits ! Et là ça devient touristique. Voire très touristique. Succession de boutiques. Souvenirs et bibelot à la pelle. Idem dans les autres villes de la vallée. Riche vallée agricole par ailleurs avec des alignements d’oliviers et d’arbres fruitiers. Finalement arrivée à Lecce. Nous rentrons dans l’hôtel 10 secondes avant la pluie d’orage.
Mercredi, visite de Lecce. Toujours plein de superlatifs, superbe, magnifique. Sinon le routard avait raison, au café Alvino c’est toujours complet et les gâteaux sont délicieux.
Le temps est beau, joli ciel de traine. Coups de soleil gratuits.
Merci Phil pour ces mots joliment racontés, précis et ludiques. C'est précieux et rare.
Profitez bien !
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Je pleure mon chien mort comme un vieux con, alors qu'il me crie à tue-tête que d'autres lui disent "te voilà enfin"...
PS : je mange maintenant des légumes.

Avatar de l’utilisateur
fbeurne
Membre
Messages : 1097
Inscription : 18 avr. 2016, 10:15
Localisation : 54710 Fléville (Meurthe et Moselle)

Re: Un tourist noir en Italie

Message par fbeurne » 17 mai 2018, 06:52

+1.... Belle virée!
FRED, dept 54, et "black sport's globe trotter" année 2005 fiabilisé partie Cycle en 2010, Moteur/pont par DAN en 2016 et BMW rotax F650 GS
Dans ce monde, soit disant moderne, fait d'instantané, de vite consommé, dépêches toi d'être heureux; Roules en ural et tu comprendras où se trouve mon bonheur!

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33241
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Est-Motorcycles » 18 mai 2018, 08:29

L'Italie en mai...j'imagine que le temps doit être idéal : beau, pas trop chaud...quelques averses comme il faut. Et puis ce caractère joyeux des italiens qui me fait penser d'une manière puérile à une chanson connue que fredonnait souvent ma mère en évoquant Papa :
https://youtu.be/-65kjpU1Qfw
Si je pouvais me téléporter juste une journée...
J'avais assisté dans un tunnel à un formidable carambolage : il y avait des embouteillages et, d'un coup en toute surprise, d'une magnifique cabriolet une cantatrice se mit à chanter du bel canto
https://youtu.be/BgeypooQ8K4
...un silence médusé régnait dans cette file de voitures immobilisées, duquel se dégageaient ces notes incroyables. Il fut brisé par un camion qui rentra dans le cul de cette file trois cent mètres plus haut et qui n'avait rien vu !
P'tin on ne rencontre ça qu'en Italie.
Peu après, lorsque la file se rompit et commença à se déliter, une vieille Fiat 500 ne démarrait pas : le conducteur sortit, botta le cul du parechoc arrière en insultant en italien, remonta dans sa caisse et repartit tranquillement. :?: :shock: :idea:
L'Italie c'est ça.
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Je pleure mon chien mort comme un vieux con, alors qu'il me crie à tue-tête que d'autres lui disent "te voilà enfin"...
PS : je mange maintenant des légumes.

Avatar de l’utilisateur
Marip
Modo
Messages : 741
Inscription : 19 janv. 2011, 09:26

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Marip » 18 mai 2018, 08:49

Il y a des moments de grâce comme ça !
J'ai vécu aussi un très beau moment : c'était un soir de Noël ( je ne blague pas ) et j'étais stationnée devant l'église du Marthuret à Riom, j'attendais la sortie de la messe de minuit. Arrive une vielle bagnole pourrie et un type tout crado en sort, le cheveu long et gras, le pantalon aussi. Il sort une guitare de sa voiture, se pose devant le portail de l'église, devant la statue de la Vierge à l'oiseau, et se met à chanter, tout seul, sa prière à la Vierge ! Personne pour le regarder et l'entendre, sauf moi qui retenais mon souffle ... A la fin, quand il a vu que j'étais là, il a fait un bref signe de tête et il est parti en pétaradant ! J'en suis encore émue
c'est pas parcequ'ils disent tous la même chose qu'ils ont raison

Avatar de l’utilisateur
Philippe_782003
Membre
Messages : 220
Inscription : 19 nov. 2015, 22:53

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Philippe_782003 » 18 mai 2018, 09:14

Et bien non, pas toujours de soleil. Aujord’hui il pleut. Bon soyons honnete. Un peu de pluie vers Milan. Un peu à Bologne. Depuis beau temps. Entre 20 et 26 °. Agréablement frais le soir. Je suis du nord, je ne supporte les grosses chaleurs donc les voyages en mai c’est super.
Philippe: BMW R1200RT, R60/5 de 1973, URAL Tourist préparé par DAN, ex utilisateur de MZ 125, 250 et 300 attelée.

https://www.flickr.com/photos/voyages_et_motos/albums

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33241
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Est-Motorcycles » 19 mai 2018, 08:30

Si tu as l'occasion, que l'aime ou non, c'est vraiment chouette d'assister à une soirée de Bel Canto : en Italie c'est unique. Il y a une réelle magie du Bel Canto : la puissance du chant lyrique genre dîner dans un resto avec dîner-spectacle...inouï.
Profitez les veinards. Vous avez une suite d'itinéraire ?
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Je pleure mon chien mort comme un vieux con, alors qu'il me crie à tue-tête que d'autres lui disent "te voilà enfin"...
PS : je mange maintenant des légumes.

Avatar de l’utilisateur
Philippe_782003
Membre
Messages : 220
Inscription : 19 nov. 2015, 22:53

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Philippe_782003 » 20 mai 2018, 17:38

De Lecce nous visitons les petites villes aux alentour. Toujours un vieux centre historique et de superbes églises en particulier à Galatina avec une basilique aux murs intérieurs recouverts de peintures. Tout est calme, un peu écrasé par la chaleur. La campagne est une riche plaine agricole avec d’énormes alignements d’oliviers et d’arbres fruitiers.

Ensuite nous longeons la côte du Sentano, la pointe du talon de la botte. Falaises découpées avec en face la côte albanaise. De petits ports de pêches qui abritent maintenant des bateaux de plaisances. Puis la côte se transforment en longues plages en remontant vers le nord, après avoir quitté la mer Adriatique. Encore les plages privées, les parasols à perte de vue. En ce moment on nettoie, on repeint, bref on se prépara pour la pleine saison. Traversée de Galipolli aux vielles rues devenues centre commercial à touristes. Nuit à Tarente, ville sans intérêt. Il pleut vendredi matin. Jour de lessive puis route vers la Méditerranée en traversant la Basilicate. La route est belle, quasi neuve. On monte, on monte pour redescendre par des pentes à 15% sur la côte où la montagne rejoint directement les flots bleus verts. Il pleut depuis ce matin. Le side dérape deux ou trois fois aux freinages brusques sous la pluie. Un hôtel sur les hauteurs nous offre une vue superbe au pied d’un Christ aux bras écartés, monumentale statue en haut de montagne.

Samedi nous longeons la côte par des routes à flanc de montagne. Le soleil est revenu ainsi que la chaleur. Puis nous prenons l’intérieur des terres. La route est une succession de virages dans la montagne. Nous traversons les villages accrochés à la pente. En quelque km nous sommes à 800 m pour redescendre que la mer et les temples grecs de Paestum. Depuis le départ il y a deux semaines nous avons fait 3000 km.
Philippe: BMW R1200RT, R60/5 de 1973, URAL Tourist préparé par DAN, ex utilisateur de MZ 125, 250 et 300 attelée.

https://www.flickr.com/photos/voyages_et_motos/albums

Avatar de l’utilisateur
Philippe_782003
Membre
Messages : 220
Inscription : 19 nov. 2015, 22:53

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Philippe_782003 » 20 mai 2018, 18:54

Visite des temples et du musée de Paestum. Décidément pour voir de beaux restes de temples grecs, il vaut mieux éviter la Grèce. Ici les structures sont bien conservées. Le musée est bien fait et doit être vu. Hôtel de charme installé dans une ancienne ferme.

Nous avons longtemps hésité sur la suite. Finalement nous décidons d’éviter Naples et Rome. Nous prenons l’autoroute pour aboutir en Toscane sud.
Philippe: BMW R1200RT, R60/5 de 1973, URAL Tourist préparé par DAN, ex utilisateur de MZ 125, 250 et 300 attelée.

https://www.flickr.com/photos/voyages_et_motos/albums

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33241
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Est-Motorcycles » 20 mai 2018, 22:21

De mon IPhone : bravo pour la sud Toscane, c'est super vous allez voir. La bise, moi ce week c'est la Corrèze...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Je pleure mon chien mort comme un vieux con, alors qu'il me crie à tue-tête que d'autres lui disent "te voilà enfin"...
PS : je mange maintenant des légumes.

Avatar de l’utilisateur
Philippe_782003
Membre
Messages : 220
Inscription : 19 nov. 2015, 22:53

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Philippe_782003 » 21 mai 2018, 10:20

Aujourd’hui c’était vidange.
Philippe: BMW R1200RT, R60/5 de 1973, URAL Tourist préparé par DAN, ex utilisateur de MZ 125, 250 et 300 attelée.

https://www.flickr.com/photos/voyages_et_motos/albums

Avatar de l’utilisateur
Philippe_782003
Membre
Messages : 220
Inscription : 19 nov. 2015, 22:53

Re: Un tourist noir en Italie

Message par Philippe_782003 » 28 mai 2018, 17:33

Après une journée près de Montepulciano, direction Sienne et Florence. Le ciel est couvert, il est tombé des cordes la veille. Avant Sienne, la pluie arrive. Elle devient vite orageuse. Nous évitons Sienne et arrivons directement à l’hôtel. Trois jours à Florence où nous avons été surpris par la foule de touristes, en particulier des groupes, dont la plupart foncent avec peine derrière leur guide.
Demain samedi départ pour le nord de l’Italie et la France.

Nous remontons la côte par la via Aurelia (ss1). La route est superbe. Elle longe les plages, alignements des plages privés et restaurants, serpente dans la montagne pour contourner La Spezia, le grand port du nord. Une glace à Rapallo et hop nous sommes à Gênes. A l’hôtel nous croisons un groupe de motard en route pour le tour de la Grèce, organisé par motomag. Discussion autour du side Ural !

Dimanche matin nous suivons la mer jusqu’à Savona. 1h30 pour faire 50km. La côte est entièrement urbanisé depuis Gênes. C’est dimanche une horde de voitures, motos et surtout scooter va à la plage. Après Savona nous rentrons dans la montagne direction les Alpes et le col de la Maddalena ou col de Larche. Il faisait beau et chaud sur la mer, il pleut dès le début de l’ascension. Le col est un circuit de moto. Ça tourne avce le genou par terre. Bon nous avons croisé sur le bas côté, en combinaison de cuir, se tenant l’épaule en grimaçant tandis qu’un camion emmenait un moto carénée. Un dernier café italien (comment font-ils pour en faire d’aussi bon) et nous attaquons sous la pluie la montée finale et les 10 ou 15 épingles à cheveux. Spectacle grandiose, c’est la fonte et les cascades sont magnifiques. 1991m au-dessus de la mer et nous redescendons vers Gap. Demain stop familial à Saint-Etienne et retour maison. En passant le col on a aussi passé les 4000km depuis le départ.
De Gap, traversée de la Drome vers Valence. Les paysages sont grandioses. Superbe région que nous ne connaissions pas. Puis traversée du Rhône et montée au col de la République. Descente finale sur St Etienne.
Philippe: BMW R1200RT, R60/5 de 1973, URAL Tourist préparé par DAN, ex utilisateur de MZ 125, 250 et 300 attelée.

https://www.flickr.com/photos/voyages_et_motos/albums

Répondre