Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Répondre
Avatar de l’utilisateur
gogo rando2
Membre
Messages : 111
Inscription : 05 avr. 2019, 22:56

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par gogo rando2 » 24 août 2021, 20:18

"reprise de contact avec l'atelier qui est plein comme un oeuf (on a apporté 2 Ural avec embrayage mort que je dois réparer avant la Reuf du 14 septembre...)"

Tout doux, tout doux... bon retour et bien le bonjour chez toi :wink: 8)

pvdm100358
Modo
Messages : 872
Inscription : 03 avr. 2017, 10:54
Localisation : Belgique

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par pvdm100358 » 25 août 2021, 09:33

Est-Motorcycles a écrit :
24 août 2021, 17:06
pvdm100358 a écrit :
24 août 2021, 06:45
...

Aah, te voilà de retour, la tête et le coeur régénérés, je suppose.
Merci de nous faire partager ton voyage !
Ouiii, et tu sais aussi ce que c'est car tu compte parmi cette fraternité de rouleurs errants !...
viewtopic.php?f=2&t=3579&hilit=pvdm#p180578
Rangement, reprises de contacts administratifs, sans évoquer quelques moments nécessaires avec Valérie et Ukko...puis reprise de contact avec l'atelier qui est plein comme un oeuf (on a apporté 2 Ural avec embrayage mort que je dois réparer avant la Reuf du 14 septembre...) et enfin je saute sur ton side pour les derniers paramétrages car tout est clair mécaniquement.
Je te raconterai la suite dans mon périple mais arme toi de patience pour les Qr codes et autres folies, car dans toute l'Europe c'est la m...
La bise du fou.
J'espère vraiment que les restrictions en place ou à venir, ne m'empêcheront plus de partir pour le grand Est; s'il ne faut pour ce faire que présenter un Covid Pass, je m'y soumettrai volontiers!
J'ai occupé mon temps libre, dès les affres des inondations résolues dans mon coin, à mettre un système de filtre à air à bain d'huile au point.
Je mettrai quelques photos du montage sur mon "sujet".
Heureuses retrouvailles avec les tiens et...à bientôt!

Avatar de l’utilisateur
Simone
Modo
Messages : 977
Inscription : 05 déc. 2008, 16:35
Localisation : Puy de DOME

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Simone » 25 août 2021, 11:47

Est-Motorcycles a écrit :
23 août 2021, 22:31
La météo du 20 heures annonçait pour le lendemain une phase caniculaire et les plus de 35 °C seraient atteints en milieu de journée...
Bien entendu, pas question de faire souffrir ni la machine ni le bonhomme...et la décision de partir en pleine nuit n'a pas été difficile. Car on ne se rend pas compte de ce que subit un moteur au milieu de ces températures, qui ne s'étalent pas seulement dans l'air, mais qui cumulent leurs effets par convection via la route.
Les écarts croissants de 5°C en 5°C n'ont pas du tout les mêmes effets cumulatifs. Cela, je l'ai appris au cours de mes nombreux voyages par des constatations évidentes sur le terrain, en observant la machine comme une compagne et non comme un objet.
Que ressent-elle ? Car de ce qu'elle ressent dépend sa fiabilité, et on n'a pas ces approches dans des week-end de ballades ou dans sur des trajets "normaux".
En fait on sait très peu de choses sur nos machines. Les effets mécaniques engendrés en roulant entre 20 et 25°C n'ont aucun rapport avec ceux qui seront engendrés entre 25 et 30°C, et plus encore entre 30 et 35 °C. Ces effets ont un comportement à ascension type exponentielle, à l'image d'une exponentielle qui croît inlassablement avec ses cortèges de conséquences implacables.

Image

Horizontalement, on pourrait évoquer la température et verticalement, les incidents qui en découlent.
Cela je le sais depuis des années, c'est l'atelier qui me le dit.
L'exemple le plus concret et le plus simple est ce que je trouve comme travail en rentrant de mon périple : 4 embrayages morts à refaire avec fuites au joint de vilebrequin. Absence d'un mois seulement : les mécaniques ont souffert...Il en est qui sont engendrés par une usure normale - bien que l'on connaisse et que l'on souligne la fragilité relative des embrayages Ural, alors que les autres proviennent de régimes trop élevés au coeur de ces chaleurs accablantes.
Ces constatations faites depuis plusieurs années m'ont amené à ne pas transiger, en aucune manière, sur les heures diurnes durant lesquelles sévit la canicule : je ne roule tout simplement pas, et je choisis la nuit. Sans aucune discussion.
Inconfortable ?
Oui, l'âge qui baisse la vision, le traitement d'un organisme qui sait qu'il devra rouler ainsi plusieurs jours, la nourriture décalée,..., , ces "inconforts" tournent tous autour de la notion sacrée que je porte à la mécanique.
Babouchka n'est pas un tas de ferraille, elle n'est pas plus une putain que je peux traiter comme le souhaiteraient mes anciens mécanismes de confort.
Je sais cela dénote.
Et puis je n'ai pas le sou. Pas de Porsche dans le garage, pas de retraite à 10000 balles mensuel, pas de cuiller en argent dans la bouche, pas d'actions : je ne puis jouer à l'ouvrier devant les autres qui, naïvement, pourraient gober mon jeu en acceptant ces costumes de scène profondément ridicules par défaut de vision d'une la réalité bien cachée...non, le budget est très serré, je ne peux pas casser.

Ukko mon loup était agité depuis plusieurs heures, il sentait le départ, c'est lui qui me réveille, il sent les ombres mieux que moi. C'est seulement son regard profond comme la nuit étoilée qui, avec une douceur que lui seul sait, me sort du sommeil. Pas de sonnerie de réveil, seulement l'indicible.

Image

Valérie me porte en sa compagnie à l'atelier dans lequel dort Babouchka gonflée à bloc. Durant le trajet le silence en dit long...
Redécouvrir ainsi cet attelage fou dans le noir avec tous ses bagages bien ficelés, la pénombre, Ukko qui tourne comme un chaman autour du side et de la Laponette accolée, les yeux rougeoyants de Valérie qui évite mon regard pour ne pas ressouder un lien puissant et insupportable sur le moment...ce couple improbable Souris- loup sombre dans la nuit vers la maison et me voici au coeur du silence, le pouce collé sur le démarreur, les larmes aux yeux, ces larmes de joie et de crainte mêlées comme l'a si bien dit Jean-Louis par exemple qui a aussi ressenti ces mystères, ainsi que quelques autres (viewtopic.php?f=2&t=3949).

Image

Profond soupir...Il faut vraiment rompre le fil. Le moteur s'ébroue immédiatement au milieu de ce silence, dans l'harmonie de ses équilibres internes.
Premiers mètres, tout Manzat dort, je ne dépasse qu'à peine le ralenti mais le moteur a du coffre. L'attelage lourd est assuré par un freinage puissant et un couple apaisant. Il me porte tranquillement à l'image d'un Zàtopec qui démarre un marathon sur la route du nord-est...


...à suivre...
Merci de nous faire partager toutes ces émotions contradictoires qui se manifestent au moment du départ avec, malgré la préparation minutieuse, l'incertitude , mais aussi l'appel du voyage auquel il n'est pas possible de résister. :)

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34224
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Est-Motorcycles » 25 août 2021, 17:00

pvdm100358 a écrit :
25 août 2021, 09:33
...
J'espère vraiment que les restrictions en place ou à venir, ne m'empêcheront plus de partir pour le grand Est; s'il ne faut pour ce faire que présenter un Covid Pass, je m'y soumettrai volontiers!
J'ai occupé mon temps libre, dès les affres des inondations résolues dans mon coin, à mettre un système de filtre à air à bain d'huile au point.
Je mettrai quelques photos du montage sur mon "sujet".
Heureuses retrouvailles avec les tiens et...à bientôt!
J'espère aussi ! Car je n'ai pas pu me rendre en Russie pour la deuxième fois à cause des près de 1000 morts/jour et des frontières russes fermées... :evil:
Je prépare donc déjà l'an prochain avec ferveur !
Tudju...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34224
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Est-Motorcycles » 25 août 2021, 18:06

Sim&Dom a écrit :
25 août 2021, 11:47
...

Merci de nous faire partager toutes ces émotions contradictoires qui se manifestent au moment du départ avec, malgré la préparation minutieuse, l'incertitude , mais aussi l'appel du voyage auquel il n'est pas possible de résister. :)

Oui, rien n'est jamais lisse dans la réalité et en effet je n'ai rien à vendre...car bien souvent les textes sont romancés ou enluminés. Personnellement je préfère dépeindre une réalité comme je le ressens, avec ses beautés et ses défauts éventuels. Les points sombres sont normaux, c'est la vie et jamais rien n'est tout blanc ou tout noir. C'est d'ailleurs une des raisons de sélection des textes d'aventures que je lis : si tout est blanc je laisse tomber, c'est du roman qui n'est pas réel. Mais surtout, les côtés "négatifs" ne sont pas intrinsèquement mauvais...je crois que chacun de nous doit passer par ces sortes d'ondulations car le bonheur ne peut être linéaire et sans défaut.

Image

Le café traditionnel dégusté aux environs de Paray-le-Monial ne sera pas bu vu l'heure...les villages sont traversés dans la pénombre, seules quelques fenêtres paysannes sont faiblement éclairées - les pauvres gens économisent même pour vivre normalement. Les agriculteurs besogneux sont affairés à leur petit déjeuner...Pensée de courage fraternel pour eux.
Quelques poids lourds sont sur la route nocturne et depuis longtemps je les laisse me doubler en toute sécurité. Ils apprécient et informent leurs collègues qu'il y a un anormal égayant leur dur quotidien, qui tracte une petite caravane et qui circule vers on se sait où...ce qui fait qu'ils sont courtois, envoient des petits signes de sympathie. C'est agréable et une étrange sensation de sécurité enveloppe la route de nuit. Leurs énormes masses me protègent et j'en viens à penser, à constater qu'à l'heure où les automobilistes commencent à s'agiter, c'est le début de la merde.
Image

Le jour se lève peu à peu, il est encore très tôt mais j'approche de l'entrée de l'autoroute qui me montera en Alsace. La nuit fut chaude jusqu'à 5 heures du matin et les prémisses de la rosée matinale apportent les premières fraicheurs. Il fait presque frisquet mais j'aime...
Les chevaux broutent cette herbe alors revigorée par le nectar céleste ayant pris le rayonnement polarisé de la lune : il est certain que cette verdure possède de propriétés que nous ne connaissons pas et qui font de ces bêtes des étalons. Rien à voir avec les étables ou autres écuries.
Premier plein après Beaune, juste à la bifurcation des grands axes vers l'est français.

Image

Ca s'agite sur le bitume : les pressés-chiasse-Macron-DRH sont au taquet. Ils ne voient pas la route mais les résultats qu'ils doivent atteindre à fond. Branchés, câblés, troués, poinçonnés, fliqués,... ils ne respirent plus, boivent un café sans s'en rendre compte et foncent vers leur destin manipulé par le Système auquel ils adhèrent. Je ne les plains pas, ils ont pour la plupart choisi. Ils n'ont peut-être pas choisi de bosser, comme nous tous, mais ils choisissent la manière dont ils bossent, cad affairés aux ordres comme des fayots. Ils se distinguent de suite des autres qui sont plus lucides et plus rares... Que l'on ne me dise pas le contraire...
L'Alsace est enfin là et bien des choses ont changé...le petit resto de Baume-les-Dames qui me servait habituellement de la tête de veau sauce gribiche a mis la clé sous la porte. Une victime du "Covid" dit-on : une victime des politiques je pense...
Ils sont nombreux...triste direction du pays. Comme toujours qui portera ces responsabilités terribles ?
Etape dans les Vosges au dessus de 800 mètres au milieu des arbres, au frais car tout doit se reposer et se refroidir.

Image

En sortant mes bagages car les premières étapes sont en petit hôtels, surtout en France-Allemagne à cause des départs tôt les matins, je constate que la roue de mon side penche comme si l'axe de son bras était tordu ! :shock:

Image

Je vois...problème classique : les silenblocs en caoutchouc de ce bras sont fatigués. Je fabriquerai un système sur roulements très fiable à mon retour. Pour l'heure cet axe fait ce qu'il veut, cela ne m'empêche pas de déguster ma première choucroute accompagnée d'un Riesling de derrière les cabanes, celui qu'on ne trouve que là...


...à suivre...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

Avatar de l’utilisateur
Marip
Modo
Messages : 1624
Inscription : 19 janv. 2011, 09:26

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Marip » 25 août 2021, 22:47

Est-Motorcycles a écrit :
25 août 2021, 18:06
Sim&Dom a écrit :
25 août 2021, 11:47
...

Merci de nous faire partager toutes ces émotions contradictoires qui se manifestent au moment du départ avec, malgré la préparation minutieuse, l'incertitude , mais aussi l'appel du voyage auquel il n'est pas possible de résister. :)

Oui, rien n'est jamais lisse dans la réalité et en effet je n'ai rien à vendre...car bien souvent les textes sont romancés ou enluminés. Personnellement je préfère dépeindre une réalité comme je le ressens, avec ses beautés et ses défauts éventuels. Les points sombres sont normaux, c'est la vie et jamais rien n'est tout blanc ou tout noir. C'est d'ailleurs une des raisons de sélection des textes d'aventures que je lis : si tout est blanc je laisse tomber, c'est du roman qui n'est pas réel. Mais surtout, les côtés "négatifs" ne sont pas intrinsèquement mauvais...je crois que chacun de nous doit passer par ces sortes d'ondulations car le bonheur ne peut être linéaire et sans défaut.

Image

Le café traditionnel dégusté aux environs de Paray-le-Monial ne sera pas bu vu l'heure...les villages sont traversés dans la pénombre, seules quelques fenêtres paysannes sont faiblement éclairées - les pauvres gens économisent même pour vivre normalement. Les agriculteurs besogneux sont affairés à leur petit déjeuner...Pensée de courage fraternel pour eux.
Quelques poids lourds sont sur la route nocturne et depuis longtemps je les laisse me doubler en toute sécurité. Ils apprécient et informent leurs collègues qu'il y a un anormal égayant leur dur quotidien, qui tracte une petite caravane et qui circule vers on se sait où...ce qui fait qu'ils sont courtois, envoient des petits signes de sympathie. C'est agréable et une étrange sensation de sécurité enveloppe la route de nuit. Leurs énormes masses me protègent et j'en viens à penser, à constater qu'à l'heure où les automobilistes commencent à s'agiter, c'est le début de la merde.
Image

Le jour se lève peu à peu, il est encore très tôt mais j'approche de l'entrée de l'autoroute qui me montera en Alsace. La nuit fut chaude jusqu'à 5 heures du matin et les prémisses de la rosée matinale apportent les premières fraicheurs. Il fait presque frisquet mais j'aime...
Les chevaux broutent cette herbe alors revigorée par le nectar céleste ayant pris le rayonnement polarisé de la lune : il est certain que cette verdure possède de propriétés que nous ne connaissons pas et qui font de ces bêtes des étalons. Rien à voir avec les étables ou autres écuries.
Premier plein après Beaune, juste à la bifurcation des grands axes vers l'est français.

Image

Ca s'agite sur le bitume : les pressés-chiasse-Macron-DRH sont au taquet. Ils ne voient pas la route mais les résultats qu'ils doivent atteindre à fond. Branchés, câblés, troués, poinçonnés, fliqués,... ils ne respirent plus, boivent un café sans s'en rendre compte et foncent vers leur destin manipulé par le Système auquel ils adhèrent. Je ne les plains pas, ils ont pour la plupart choisi. Ils n'ont peut-être pas choisi de bosser, comme nous tous, mais ils choisissent la manière dont ils bossent, cad affairés aux ordres comme des fayots. Ils se distinguent de suite des autres qui sont plus lucides et plus rares... Que l'on ne me dise pas le contraire...
L'Alsace est enfin là et bien des choses ont changé...le petit resto de Baume-les-Dames qui me servait habituellement de la tête de veau sauce gribiche a mis la clé sous la porte. Une victime du "Covid" dit-on : une victime des politiques je pense...
Ils sont nombreux...triste direction du pays. Comme toujours qui portera ces responsabilités terribles ?
Etape dans les Vosges au dessus de 800 mètres au milieu des arbres, au frais car tout doit se reposer et se refroidir.

Image

En sortant mes bagages car les premières étapes sont en petit hôtels, surtout en France-Allemagne à cause des départs tôt les matins, je constate que la roue de mon side penche comme si l'axe de son bras était tordu ! :shock:

Image

Je vois...problème classique : les silenblocs en caoutchouc de ce bras sont fatigués. Je fabriquerai un système sur roulements très fiable à mon retour. Pour l'heure cet axe fait ce qu'il veut, cela ne m'empêche pas de déguster ma première choucroute accompagnée d'un Riesling de derrière les cabanes, celui qu'on ne trouve que là...


...à suivre...
Ces photos nous font sentir la fraîcheur des petits matins et nous devinons la saveur de la choucroute ! :D
Merci pour ce récit qui nous fait du bien !
c'est pas parcequ'ils disent tous la même chose qu'ils ont raison

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34224
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Est-Motorcycles » 26 août 2021, 22:37

Marip a écrit :
25 août 2021, 22:47
...

Ces photos nous font sentir la fraîcheur des petits matins et nous devinons la saveur de la choucroute ! :D
Merci pour ce récit qui nous fait du bien !
Content de vous savoir de retour... Bon "atterrissage", bon rangements divers et bonne reprise de vie en Auvergne - je suis dedans... :mrgreen:

Image
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

pvdm100358
Modo
Messages : 872
Inscription : 03 avr. 2017, 10:54
Localisation : Belgique

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par pvdm100358 » 26 août 2021, 23:36

Est-Motorcycles a écrit :
25 août 2021, 18:06
Sim&Dom a écrit :
25 août 2021, 11:47
...

Merci de nous faire partager toutes ces émotions contradictoires qui se manifestent au moment du départ avec, malgré la préparation minutieuse, l'incertitude , mais aussi l'appel du voyage auquel il n'est pas possible de résister. :)

Oui, rien n'est jamais lisse dans la réalité et en effet je n'ai rien à vendre...car bien souvent les textes sont romancés ou enluminés. Personnellement je préfère dépeindre une réalité comme je le ressens, avec ses beautés et ses défauts éventuels. Les points sombres sont normaux, c'est la vie et jamais rien n'est tout blanc ou tout noir. C'est d'ailleurs une des raisons de sélection des textes d'aventures que je lis : si tout est blanc je laisse tomber, c'est du roman qui n'est pas réel. Mais surtout, les côtés "négatifs" ne sont pas intrinsèquement mauvais...je crois que chacun de nous doit passer par ces sortes d'ondulations car le bonheur ne peut être linéaire et sans défaut.

Image

Le café traditionnel dégusté aux environs de Paray-le-Monial ne sera pas bu vu l'heure...les villages sont traversés dans la pénombre, seules quelques fenêtres paysannes sont faiblement éclairées - les pauvres gens économisent même pour vivre normalement. Les agriculteurs besogneux sont affairés à leur petit déjeuner...Pensée de courage fraternel pour eux.
Quelques poids lourds sont sur la route nocturne et depuis longtemps je les laisse me doubler en toute sécurité. Ils apprécient et informent leurs collègues qu'il y a un anormal égayant leur dur quotidien, qui tracte une petite caravane et qui circule vers on se sait où...ce qui fait qu'ils sont courtois, envoient des petits signes de sympathie. C'est agréable et une étrange sensation de sécurité enveloppe la route de nuit. Leurs énormes masses me protègent et j'en viens à penser, à constater qu'à l'heure où les automobilistes commencent à s'agiter, c'est le début de la merde.
Image

Le jour se lève peu à peu, il est encore très tôt mais j'approche de l'entrée de l'autoroute qui me montera en Alsace. La nuit fut chaude jusqu'à 5 heures du matin et les prémisses de la rosée matinale apportent les premières fraicheurs. Il fait presque frisquet mais j'aime...
Les chevaux broutent cette herbe alors revigorée par le nectar céleste ayant pris le rayonnement polarisé de la lune : il est certain que cette verdure possède de propriétés que nous ne connaissons pas et qui font de ces bêtes des étalons. Rien à voir avec les étables ou autres écuries.
Premier plein après Beaune, juste à la bifurcation des grands axes vers l'est français.

Image

Ca s'agite sur le bitume : les pressés-chiasse-Macron-DRH sont au taquet. Ils ne voient pas la route mais les résultats qu'ils doivent atteindre à fond. Branchés, câblés, troués, poinçonnés, fliqués,... ils ne respirent plus, boivent un café sans s'en rendre compte et foncent vers leur destin manipulé par le Système auquel ils adhèrent. Je ne les plains pas, ils ont pour la plupart choisi. Ils n'ont peut-être pas choisi de bosser, comme nous tous, mais ils choisissent la manière dont ils bossent, cad affairés aux ordres comme des fayots. Ils se distinguent de suite des autres qui sont plus lucides et plus rares... Que l'on ne me dise pas le contraire...
L'Alsace est enfin là et bien des choses ont changé...le petit resto de Baume-les-Dames qui me servait habituellement de la tête de veau sauce gribiche a mis la clé sous la porte. Une victime du "Covid" dit-on : une victime des politiques je pense...
Ils sont nombreux...triste direction du pays. Comme toujours qui portera ces responsabilités terribles ?
Etape dans les Vosges au dessus de 800 mètres au milieu des arbres, au frais car tout doit se reposer et se refroidir.

Image

En sortant mes bagages car les premières étapes sont en petit hôtels, surtout en France-Allemagne à cause des départs tôt les matins, je constate que la roue de mon side penche comme si l'axe de son bras était tordu ! :shock:

Image

Je vois...problème classique : les silenblocs en caoutchouc de ce bras sont fatigués. Je fabriquerai un système sur roulements très fiable à mon retour. Pour l'heure cet axe fait ce qu'il veut, cela ne m'empêche pas de déguster ma première choucroute accompagnée d'un Riesling de derrière les cabanes, celui qu'on ne trouve que là...


...à suivre...
...il était bien nécessaire, ce voyage, ce ressourcement, il me semble !
La suite sera plus enchanteresse, je suppose, je l'espère...

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34224
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Est-Motorcycles » 27 août 2021, 19:17

pvdm100358 a écrit :
26 août 2021, 23:36
...

...il était bien nécessaire, ce voyage, ce ressourcement, il me semble !
La suite sera plus enchanteresse, je suppose, je l'espère...
Oui Pierre, comme chacun d'eux.
Il était temps, comme le plus fréquemment possible, de renouer avec ses bases, ses bases natives de la terre, là où les âmes ne meurent pas et où elles parlent encore.
Il était temps il est temps de boire l'eau des monts qui lavera celle de mes cellules en leur apportant un autre Ph que celle de la "ville", l'habituelle, la sans nom dans laquelle tout le monde chie et pisse et dans laquelle son traitement industriel est jusque là encore exploité par les économistes : une eau magnétisée par le plus grand dénominateur commun lui-même obéissant aveuglément aux dictats d'un monde sans visage, ses "purifications" qui séparent les fèces et les transforment en "engrais" sensé faire pousser ce qui nous nourrit (...et rebouffe nos merdes transformées et on paie pour cela !).
Ce grand bain des vraies eaux cellulaire commence de suite et, marié aux vins fins de là-haut, il réalise une première grande coupure nette. On veut me faire entrer dans le monde des micro-puces implantables en tissant un tapis qui commence par des Kr codes et autres connections. Il faut se cacher derrière des cellules propres dont la pureté de leur milieu n'est pas dictée mais consommée là où nos Pères ont toujours vécu...

Dans ces lieux maintenant sacrés, qui étaient jusqu'alors normaux, vivent quelques "fous" qu'il est urgent de côtoyer car ils sont plus avancés sur le Grande Route de la vie. Il est intéressant de s'asseoir avec eux...et de les écouter.

Image
Image
Image
Image

...à suivre...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

Avatar de l’utilisateur
jay
Membre
Messages : 121
Inscription : 09 août 2019, 08:45
Localisation : Béarn
Contact :

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par jay » 27 août 2021, 19:18

Est-Motorcycles a écrit :
25 août 2021, 17:00
pvdm100358 a écrit :
25 août 2021, 09:33
...
J'espère vraiment que les restrictions en place ou à venir, ne m'empêcheront plus de partir pour le grand Est; s'il ne faut pour ce faire que présenter un Covid Pass, je m'y soumettrai volontiers!
J'ai occupé mon temps libre, dès les affres des inondations résolues dans mon coin, à mettre un système de filtre à air à bain d'huile au point.
Je mettrai quelques photos du montage sur mon "sujet".
Heureuses retrouvailles avec les tiens et...à bientôt!
J'espère aussi ! Car je n'ai pas pu me rendre en Russie pour la deuxième fois à cause des près de 1000 morts/jour et des frontières russes fermées... :evil:
Je prépare donc déjà l'an prochain avec ferveur !
Tudju...
Vivement que l'ont partage avec toi un peu de TA Russie...qui sera un peu la notre !

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Modo
Messages : 3637
Inscription : 13 mai 2010, 04:01
Localisation : Auvergne
Contact :

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Cathy » 27 août 2021, 22:02

Est-Motorcycles a écrit :
27 août 2021, 19:17
pvdm100358 a écrit :
26 août 2021, 23:36
...

...il était bien nécessaire, ce voyage, ce ressourcement, il me semble !
La suite sera plus enchanteresse, je suppose, je l'espère...
Oui Pierre, comme chacun d'eux.
Il était temps, comme le plus fréquemment possible, de renouer avec ses bases, ses bases natives de la terre, là où les âmes ne meurent pas et où elles parlent encore.
Il était temps il est temps de boire l'eau des monts qui lavera celle de mes cellules en leur apportant un autre Ph que celle de la "ville", l'habituelle, la sans nom dans laquelle tout le monde chie et pisse et dans laquelle son traitement industriel est jusque là encore exploité par les économistes : une eau magnétisée par le plus grand dénominateur commun lui-même obéissant aveuglément aux dictats d'un monde sans visage, ses "purifications" qui séparent les fèces et les transforment en "engrais" sensé faire pousser ce qui nous nourrit (...et rebouffe nos merdes transformées et on paie pour cela !).
Ce grand bain des vraies eaux cellulaire commence de suite et, marié aux vins fins de là-haut, il réalise une première grande coupure nette. On veut me faire entrer dans le monde des micro-puces implantables en tissant un tapis qui commence par des Kr codes et autres connections. Il faut se cacher derrière des cellules propres dont la pureté de leur milieu n'est pas dictée mais consommée là où nos Pères ont toujours vécu...

Dans ces lieux maintenant sacrés, qui étaient jusqu'alors normaux, vivent quelques "fous" qu'il est urgent de côtoyer car ils sont plus avancés sur le Grande Route de la vie. Il est intéressant de s'asseoir avec eux...et de les écouter.

Image
Image
Image
Image

...à suivre...
Merci pour le partage de toutes ces émotions et réflexions qui fleurissent tout au long du chemin de cette nouvelle aventure, nous avons vraiment besoin d'eau pure et de belles rencontres ...

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34224
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Est-Motorcycles » 28 août 2021, 08:05

Cathy a écrit :
27 août 2021, 22:02
...

Merci pour le partage de toutes ces émotions et réflexions qui fleurissent tout au long du chemin de cette nouvelle aventure, nous avons vraiment besoin d'eau pure et de belles rencontres ...
Image

Comme le signifie le titre de ce reportage, "se ressourcer" était simple dans le contexte de nos aïeux. Il suffisait de vivre à peu près naturellement. Mais de nos jours, c'est beaucoup plus compliqué.
Le monde a changé, et fort changé en peu de temps. Ces trente dernière années ont vu des modifications comportementales incroyables dans leurs innovations certes, mais entraînant leur puissant cortège de "déconnections" avec les principes évident de la vie.
Manger, respirer, boire, côtoyer, parler, voir de belles choses simples, vivre quoi...c'est-à-dire vivre dans un cadre qui maintient simplement un équilibre de vie harmonieux et solide, sont aujourd'hui des activités qui deviennent compliquées, voire obsolètes.
Passer dans le monde "connecté système" nous a déconnecté de nous-même et de notre relation avec les équilibres de la nature.
Certes on respire, on mange, on parle, etc...nos sens semblent rester en éveil, mais en fait, qu'ingérons-nous ? Que deviennent nos métabolismes avec ce que nous ingérons dans toutes nos fonctions, animales, émotionnelles, intellectuelles ? Et conséquemment que deviennent nos possibilités d'évolutions individuelles du point de vue de l'humain dans un monde dans lequel la plupart des choses simples de la vie sont gérées, calculées et manipulées par notre système économique et culturel actuel ?

Image

Alors, se retourner vers une "écologie" qui entre elle aussi dans les tubes de la mondialisation, vers la nouvelle mode des récentes théories du zéro consommation (elles aussi planifiées...) ? Faut-il se diriger vers une vie dans les cabanes avec comme choix un zéro conso et une vie coupée de tous et de tout ?
Bien sûr que non. Il ne s'agit pas de lutter contre, de fuir, de condamner, etc...car au fond, "les gens" font bien ce qu'ils veulent et ils sont responsables de leurs éveils ou de leurs sommeils !

Image

Aujourd'hui, derrière le prétexte du Covid qui manipule les sociétés entières (voyagez et vous verrez de vos propres yeux, c'est pas local...), il y a les géants de la Big Tech et leurs puissants actionnaires qui sont les maîtres des horloges et qui font tourner les aiguilles, qui manipulent les algorithmes et qui nous tiennent tous.
Dans toutes les guerres il y a des "profiteurs de guerre". On ne les voit jamais venir. Jamais. Et lorsqu'ils sont installés ils semblent indétrônables. Cette fois leur travail a été de retirer peu à peu nos souches, afin de couper nos racines humaines naturelles. Ils sortent les plantes que nous sommes des vieux pots et nous transplantent dans des élevages en batterie apparemment impossible à éviter. Le plan semble être entouré d'une fatalité déconcertante. Le plus délicat fut pour eux de nous couper de nos nourritures fondamentales, mais ils y sont arrivé.
Ce que nous vivons, c'est le naufrage d'une société, d'une civilisation désorientée et déracinée.
Ce reportage va tenter de donner quelques "tuyaux" simples, sans prétention, à ceux qui ne sont pas concernés par la lutte contre ni par la lutte pour : simplement, le devenir du truc ne me concerne pas...On va causer de quelques principes simples de retour à l'évidence.


Image


...à suivre...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

Avatar de l’utilisateur
Christian
Membre
Messages : 220
Inscription : 02 mars 2021, 10:39
Localisation : Sossais 86

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Christian » 28 août 2021, 10:31

Est-Motorcycles a écrit :
28 août 2021, 08:05
Cathy a écrit :
27 août 2021, 22:02
...

Merci pour le partage de toutes ces émotions et réflexions qui fleurissent tout au long du chemin de cette nouvelle aventure, nous avons vraiment besoin d'eau pure et de belles rencontres ...
Image

Comme le signifie le titre de ce reportage, "se ressourcer" était simple dans le contexte de nos aïeux. Il suffisait de vivre à peu près naturellement. Mais de nos jours, c'est beaucoup plus compliqué.
Le monde a changé, et fort changé en peu de temps. Ces trente dernière années ont vu des modifications comportementales incroyables dans leurs innovations certes, mais entraînant leur puissant cortège de "déconnections" avec les principes évident de la vie.
Manger, respirer, boire, côtoyer, parler, voir de belles choses simples, vivre quoi...c'est-à-dire vivre dans un cadre qui maintient simplement un équilibre de vie harmonieux et solide, sont aujourd'hui des activités qui deviennent compliquées, voire obsolètes.
Passer dans le monde "connecté système" nous a déconnecté de nous-même et de notre relation avec les équilibres de la nature.
Certes on respire, on mange, on parle, etc...nos sens semblent rester en éveil, mais en fait, qu'ingérons-nous ? Que deviennent nos métabolismes avec ce que nous ingérons dans toutes nos fonctions, animales, émotionnelles, intellectuelles ? Et conséquemment que deviennent nos possibilités d'évolutions individuelles du point de vue de l'humain dans un monde dans lequel la plupart des choses simples de la vie sont gérées, calculées et manipulées par notre système économique et culturel actuel ?

Image

Alors, se retourner vers une "écologie" qui entre elle aussi dans les tubes de la mondialisation, vers la nouvelle mode des récentes théories du zéro consommation (elles aussi planifiées...) ? Faut-il se diriger vers une vie dans les cabanes avec comme choix un zéro conso et une vie coupée de tous et de tout ?
Bien sûr que non. Il ne s'agit pas de lutter contre, de fuir, de condamner, etc...car au fond, "les gens" font bien ce qu'ils veulent et ils sont responsables de leurs éveils ou de leurs sommeils !

Image

Aujourd'hui, derrière le prétexte du Covid qui manipule les sociétés entières (voyagez et vous verrez de vos propres yeux, c'est pas local...), il y a les géants de la Big Tech et leurs puissants actionnaires qui sont les maîtres des horloges et qui font tourner les aiguilles, qui manipulent les algorithmes et qui nous tiennent tous.
Dans toutes les guerres il y a des "profiteurs de guerre". On ne les voit jamais venir. Jamais. Et lorsqu'ils sont installés ils semblent indétrônables. Cette fois leur travail a été de retirer peu à peu nos souches, afin de couper nos racines humaines naturelles. Ils sortent les plantes que nous sommes des vieux pots et nous transplantent dans des élevages en batterie apparemment impossible à éviter. Le plan semble être entouré d'une fatalité déconcertante. Le plus délicat fut pour eux de nous couper de nos nourritures fondamentales, mais ils y sont arrivé.
Ce que nous vivons, c'est le naufrage d'une société, d'une civilisation désorientée et déracinée.
Ce reportage va tenter de donner quelques "tuyaux" simples, sans prétention, à ceux qui ne sont pas concernés par la lutte contre ni par la lutte pour : simplement, le devenir du truc ne me concerne pas...On va causer de quelques principes simples de retour à l'évidence.


Image


...à suivre...
Voilà qui me parle. Encore fait-il pouvoir l’exprimer, car cela n’est pas évident dans le contexte entretenu par ce mauvais cirque. Dans ma vie, j’ai à de nombreuses reprise subit la vindicte de par mes positions ou réflexions, mais cela m’est toujours passé par dessus:) au prix toutefois de certaines claques qui m’ont renforcé dans mes idées . Merci Dan pour tes récits toujours très intéressants, dépaysants, réfléchis et raisonnés. L’important dans la vie c’est d’être bien avec son « intérieur». Et maintenant ils voudraient gérer notre intérieur ! À nous de leur fermer la porte...
Quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, on a raison de faire ce qu’on a envie. :)Image

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 34224
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Est-Motorcycles » 29 août 2021, 09:10

Christian a écrit :
28 août 2021, 10:31
...
Voilà qui me parle. Encore fait-il pouvoir l’exprimer, car cela n’est pas évident dans le contexte entretenu par ce mauvais cirque. Dans ma vie, j’ai à de nombreuses reprise subit la vindicte de par mes positions ou réflexions, mais cela m’est toujours passé par dessus:) au prix toutefois de certaines claques qui m’ont renforcé dans mes idées . Merci Dan pour tes récits toujours très intéressants, dépaysants, réfléchis et raisonnés. L’important dans la vie c’est d’être bien avec son « intérieur». Et maintenant ils voudraient gérer notre intérieur ! À nous de leur fermer la porte...
La situation général engendre une telle confusion mentale que nous obéissons automatiquement aux ordres, car la majorité des citoyens est docile, aimable et loin derrière ces manipulations. C'est pourquoi il est complexe d'analyser sereinement tous les détails de ce qui est en fait un Covid politique. Ce type de vrai virus installe en nous une juxtaposition multifonctionnelle de ressentiments ou de doutes, et c'est sa technique nouvelle, jamais analysée, jamais ressentie sur un plan global. Son but est la désagrégation du corps social, dont la finalité est de se monter les uns contre les autres.

Exemple simple : toute cette reflection m'a pris le jour où les pass sont devenus obligatoires, vers le 8 août. J'étais en Finlande et je ne me rendais pas encore compte qu'en Allemagne j'allais plus tard me réveiller sur ce plan. Je souhaitais sur la route, tout-à-fait naturellement, boire un simple café. Il pleuvait. Je me suis arrêté dans un petit bar de village tenu par les enfants d'Erdogan, le fou qui prône le nettoyage ethnique des kurdes.
Les voyages vous libèrent du racisme et ouvrent nos esprits. La serveuse me demande mon pass sanitaire. Je le lui présente, puis elle me demande sur un ton autoritaire mon passeport. Elle avait à peine 20 ans mais ses patrons étaient bien vissés dans les comportement "erdoganniens" - on s'installe et le blanc doit être maté. Le tableau : une môme de 20 piges exige d'un vieux routard qui prenait l'eau son passeport.
Or s'il y a une chose que je ne supporte pas, c'est le racisme, qu'il soit dans un sens ou dans l'autre. Sur ce coup je sentais que c'était moi le chien.
Je refuse de donner mon passeport, arguant qu'ils ne sont pas assermentés pour me le demander. Le patron vient, me prend par le bras et me sort du bar sans ménagement.
Je me suis arrêté deux jours dans un camping perdu pour réfléchir à la situation, à ce que permet ce régime de dictature hygiéniste. Les petites milices naissent et elles n'ont pas de nationalité.
J'appelle Souris. Elle est pendant ses congés bibliothécaire à titre gracieux, on exige d'elle qu'elle demande le pass sanitaire à des vieux qui viennent chercher un livre : tu ne lis pas si tu n'as pas de pass. Dans le pays de la littérature, là où la Chanson de Roland est née, le mot dictature prend tout son sens. On ne veut plus que les gens lisent librement, ou alors ils doivent d'abord passer par l'électronique des Iphones. Premier geste, tu te connectes à ce qui en fait devient ton bracelet électronique.
En cet instant j'ai vu beaucoup de choses qui subitement sont devenues très claires.
Il était temps que je décolle de ce merdier.

Image

...à suivre...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne et sa fin.
Est-Motorcycles, une histoire d'affineur d'Urals, de pourvoyeur d'aventures. Inventeur, voyageur curieux de tout.
Il est quasi impossible de détruire quelque chose qui a été créé avec le coeur.
L"arme du mal est par excellence le mensonge...
Mon voyage essentiel : la poursuite du merveilleux.
Courage, allons !

Avatar de l’utilisateur
Marip
Modo
Messages : 1624
Inscription : 19 janv. 2011, 09:26

Re: Pako Pohjois-Lappiin lataamaan akkuja ( escapade en Laponie du Nord pour se ressourcer)

Message par Marip » 29 août 2021, 10:33

Est-Motorcycles a écrit :
29 août 2021, 09:10

La situation général engendre une telle confusion mentale que nous obéissons automatiquement aux ordres, car la majorité des citoyens est docile, aimable et loin derrière ces manipulations. C'est pourquoi il est complexe d'analyser sereinement tous les détails de ce qui est en fait un Covid politique. Ce type de vrai virus installe en nous une juxtaposition multifonctionnelle de ressentiments ou de doutes, et c'est sa technique nouvelle, jamais analysée, jamais ressentie sur un plan global. Son but est la désagrégation du corps social, dont la finalité est de se monter les uns contre les autres.

Exemple simple : toute cette reflection m'a pris le jour où les pass sont devenus obligatoires, vers le 8 août. J'étais en Finlande et je ne me rendais pas encore compte qu'en Allemagne j'allais plus tard me réveiller sur ce plan. Je souhaitais sur la route, tout-à-fait naturellement, boire un simple café. Il pleuvait. Je me suis arrêté dans un petit bar de village tenu par les enfants d'Erdogan, le fou qui prône le nettoyage ethnique des kurdes.
Les voyages vous libèrent du racisme et ouvrent nos esprits. La serveuse me demande mon pass sanitaire. Je le lui présente, puis elle me demande sur un ton autoritaire mon passeport. Elle avait à peine 20 ans mais ses patrons étaient bien vissés dans les comportement "erdoganniens" - on s'installe et le blanc doit être maté. Le tableau : une môme de 20 piges exige d'un vieux routard qui prenait l'eau son passeport.
Or s'il y a une chose que je ne supporte pas, c'est le racisme, qu'il soit dans un sens ou dans l'autre. Sur ce coup je sentais que c'était moi le chien.
Je refuse de donner mon passeport, arguant qu'ils ne sont pas assermentés pour me le demander. Le patron vient, me prend par le bras et me sort du bar sans ménagement.
Je me suis arrêté deux jours dans un camping perdu pour réfléchir à la situation, à ce que permet ce régime de dictature hygiéniste. Les petites milices naissent et elles n'ont pas de nationalité.
J'appelle Souris. Elle est pendant ses congés bibliothécaire à titre gracieux, on exige d'elle qu'elle demande le pass sanitaire à des vieux qui viennent chercher un livre : tu ne lis pas si tu n'as pas de pass. Dans le pays de la littérature, là où la Chanson de Roland est née, le mot dictature prend tout son sens. On ne veut plus que les gens lisent librement, ou alors ils doivent d'abord passer par l'électronique des Iphones. Premier geste, tu te connectes à ce qui en fait devient ton bracelet électronique.
En cet instant j'ai vu beaucoup de choses qui subitement sont devenues très claires.
Il était temps que je décolle de ce merdier.

Image

...à suivre...
La situation actuelle est horrifiante, à l'image de ce témoignage...
Nous confirmons après avoir vécu à peu près la même chose en Allemagne, en plus soft !
c'est pas parcequ'ils disent tous la même chose qu'ils ont raison

Répondre