NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35611
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 06 sept. 2019, 08:36

ornette15&* a écrit :
05 sept. 2019, 22:33
Tes photos, tes commentaires sont fabuleux et ça prend aux tripes.
Encore merci Dan pour le partage, j'espère juste que je pourrais vous faire vivre mon expérience en 2020
Merci à toi Ornette15& !
Je suis certain que ton trip sera très fort aussi car tu as des yeux pour voir, et des yeux qui ne dorment pas, tu sais apprécier les belles choses. Tu sais aussi ne pas courir lorsqu'il le faut et je crois que tu es dépourvu de la tendance actuelle dans laquelle s'engouffre malgré eux de nombreux qui courent l'aventure réel : le narcissisme. Tu en es totalement dépourvu et ça, c'est un gage de vision sûre.
Comme tu peux le constater un peu partout sur le Net, ceux qui tombent dans ce terrible travers présentent les mêmes défauts :
- ils n'écrivent jamais sur les autres discussions, considérant que leur aventure est mondialement supérieure aux autres, qu'ils sont seuls à vivre quelque chose. Ce sont toujours les autres qui doivent écrire sur leur aventure.
- ils sont sur toutes les images qu'ils publient en première ligne, bien avant les lieux et les gens locaux.
- ils ne remercient jamais ceux qui leur rendent service, qui les accompagnent, considérant que c'est normal - voire ils leur gueulent dessus si on ne s'exécute pas. On est aux ordres.
C'est la raison pour laquelle en son temps je me suis séparé de l'américain et de sa cohorte de groupies. "Mon pauvre Dan", etc..."mon pauvre con" en d'autres termes, lui se pavanant sur les photos et moi grattant à l'atelier pour lui !
Toi tu échapperas à ce travers terrible et peu sont de cette veine : vois par exemple Jean Malaurie... un magnifique exemple de comportement de vision et d'amour.
Le grand danger dans l'aventure lointaine est que l'on croit que nous vivons la plus grande, la plus formidable, alors que par exemple un pauvre père de famille - ou un mère - qui travaille et qui fait son "petit" tour le week-end mais qui bosse grave, a bien plus de mérite lorsqu'il raconte son petit tour parce qu'il le vit simplement.

Image

(photo PLK de Noétique)
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Aller les gars, la vie est belle ! Gardez tous courage, nos machines sont formidables, n'hésitez pas à vous évader avec elles. Et l'amitié aussi, le partage et la contemplation des choses simples de tous les jours...

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35611
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 06 sept. 2019, 16:36

Ce soir un stage de mécanique démarre à la concession...

Image
Image
Image

...à très vite.
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Aller les gars, la vie est belle ! Gardez tous courage, nos machines sont formidables, n'hésitez pas à vous évader avec elles. Et l'amitié aussi, le partage et la contemplation des choses simples de tous les jours...

fred59
Membre
Messages : 289
Inscription : 24 janv. 2016, 23:14
Localisation : 62 231 Blériot-plage

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par fred59 » 06 sept. 2019, 19:49

ornette15&* a écrit :
05 sept. 2019, 22:33
Tes photos, tes commentaires sont fabuleux et ça prend aux tripes.
Encore merci Dan pour le partage, j'espère juste que je pourrais vous faire vivre mon expérience en 2020
Merci à toi Ornette15& !
Je suis certain que ton trip sera très fort aussi car tu as des yeux pour voir, et des yeux qui ne dorment pas, tu sais apprécier les belles choses. Tu sais aussi ne pas courir lorsqu'il le faut et je crois que tu es dépourvu de la tendance actuelle dans laquelle s'engouffre malgré eux de nombreux qui courent l'aventure réel : le narcissisme. Tu en es totalement dépourvu et ça, c'est un gage de vision sûre.
Comme tu peux le constater un peu partout sur le Net, ceux qui tombent dans ce terrible travers présentent les mêmes défauts :
- ils n'écrivent jamais sur les autres discussions, considérant que leur aventure est mondialement supérieure aux autres, qu'ils sont seuls à vivre quelque chose. Ce sont toujours les autres qui doivent écrire sur leur aventure.
- ils sont sur toutes les images qu'ils publient en première ligne, bien avant les lieux et les gens locaux.
- ils ne remercient jamais ceux qui leur rendent service, qui les accompagnent, considérant que c'est normal - voire ils leur gueulent dessus si on ne s'exécute pas. On est aux ordres.
C'est la raison pour laquelle en son temps je me suis séparé de l'américain et de sa cohorte de groupies. "Mon pauvre Dan", etc..."mon pauvre con" en d'autres termes, lui se pavanant sur les photos et moi grattant à l'atelier pour lui !
Toi tu échapperas à ce travers terrible et peu sont de cette veine : vois par exemple Jean Malaurie... un magnifique exemple de comportement de vision et d'amour.
Le grand danger dans l'aventure lointaine est que l'on croit que nous vivons la plus grande, la plus formidable, alors que par exemple un pauvre père de famille - ou un mère - qui travaille et qui fait son "petit" tour le week-end mais qui bosse grave, a bien plus de mérite lorsqu'il raconte son petit tour parce qu'il le vit simplement.

Image

(photo PLK de Noétique)




Merci pour tout Dan.
Écrire n'étant pas mon truc , je me contente de photos qui sont ma mémoire.
J'essaye de profiter de l'instant.
Chapeau bas

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35611
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 09 sept. 2019, 18:33

Image
Image
Image

Trois jours entiers à me nourrir de poissons de toutes sortes, tous plus meilleurs les uns que les autres, un vrai délice.
Le king Crabe est généralement cher, il tourne autour de 40€ la patte mais un patte de 60 cm... :mrgreen: Il ne faut pas hésiter à discuter et des pêcheurs venant de l'est proposent aussi bien deux fois moins cher.
Le marché aux poissons est une institution ici, pour tout le monde...

Image

En face il y a les fameuse petites maisons en bois dans le quartier de Bryggen. De pures merveilles qui habitent des petites boutiques traditionnelles. J' reviendrai...

Image

Le marché est plus populaire, il me va bien. On s'assoit et on déguste !

Image
Image
Image

Seul défaut : aucune de ces échoppe n'a la licence 4 pour un coup de pinard qui irait bien avec...
La législation sur les alcools s'est durcie en Norvège par rapport à la dernière fois que je m'y suis rendu (2008). On ne négocie pas. On ne voit pas de flic mais si tu demandes un coup à boire on te dit de suite : "You are french ?".
Bizarre non ? :lol:
Les restaus, eux, ont la licence 4 mais ne peuvent servir de l'alcool qu'à partir de 16 h.
Là y'a encore des choses qu'ils n'ont pas compris les mecs...ou c'est moi ? Ca s'est arrangé en montant plus tard vers le Cercle Polaire, m'enfin un super poisson à la flotte... :cry:
Bon, ben j'ai été french jusqu'au bout quoi, quand on me cherche on me trouve..., c'est-à-dire têtu, voire un peu con et surtout n'écoutant rien : le lendemain j'apportais ma fiolette de Sancerre blanc, planquée dans mon sac et je tétais en lousdé avec une mini durite de 6 transparente qui trempais dans la fiolette avec son bouchon percé et étanche... :P :P Elle était dispo sous ma chemise et je gérais le biberonage par mon col dès que les serveurs avaient le dos tourné ! Hop, je remontais l'astuce pour pomper un petit coup !
Nananan mais j'ai de suite pensé à mon JP...lui faire un truc comme ça, ça l'aurait mis en transe direct.
J'ai donc commandé plusieurs fois du vrai encornet géant - même style que le King Crabe, le genre de bestiole qui devait être la fille de celui qui a retourné l'immense Olivier de Kersauson voguant en pleine mer en solo et qui ne vogue plus depuis... :shock:


Image


Là tu te tapes avec l'astuce un casse-croûte d'enfer, mémorable et éternellement enfoui dans la mémoire.
Ca fait du bien de faire le con à 70 balais les gars...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Aller les gars, la vie est belle ! Gardez tous courage, nos machines sont formidables, n'hésitez pas à vous évader avec elles. Et l'amitié aussi, le partage et la contemplation des choses simples de tous les jours...

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Site Admin
Messages : 2694
Inscription : 13 mai 2010, 04:01
Localisation : Corrèze
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Cathy » 09 sept. 2019, 20:14

Est-Motorcycles a écrit :
09 sept. 2019, 18:33
Image
Image
Image

Trois jours entiers à me nourrir de poissons de toutes sortes, tous plus meilleurs les uns que les autres, un vrai délice.
Le king Crabe est généralement cher, il tourne autour de 40€ la patte mais un patte de 60 cm... :mrgreen: Il ne faut pas hésiter à discuter et des pêcheurs venant de l'est proposent aussi bien deux fois moins cher.
Le marché aux poissons est une institution ici, pour tout le monde...

Image

En face il y a les fameuse petites maisons en bois dans le quartier de Bryggen. De pures merveilles qui habitent des petites boutiques traditionnelles. J' reviendrai...

Image

Le marché est plus populaire, il me va bien. On s'assoit et on déguste !

Image
Image
Image

Seul défaut : aucune de ces échoppe n'a la licence 4 pour un coup de pinard qui irait bien avec...
La législation sur les alcools s'est durcie en Norvège par rapport à la dernière fois que je m'y suis rendu (2008). On ne négocie pas. On ne voit pas de flic mais si tu demandes un coup à boire on te dit de suite : "You are french ?".
Bizarre non ? :lol:
Les restaus, eux, ont la licence 4 mais ne peuvent servir de l'alcool qu'à partir de 16 h.
Là y'a encore des choses qu'ils n'ont pas compris les mecs...ou c'est moi ? Ca s'est arrangé en montant plus tard vers le Cercle Polaire, m'enfin un super poisson à la flotte... :cry:
Bon, ben j'ai été french jusqu'au bout quoi, quand on me cherche on me trouve..., c'est-à-dire têtu, voire un peu con et surtout n'écoutant rien : le lendemain j'apportais ma fiolette de Sancerre blanc, planquée dans mon sac et je tétais en lousdé avec une mini durite de 6 transparente qui trempais dans la fiolette avec son bouchon percé et étanche... :P :P Elle était dispo sous ma chemise et je gérais le biberonage par mon col dès que les serveurs avaient le dos tourné ! Hop, je remontais l'astuce pour pomper un petit coup !
Nananan mais j'ai de suite pensé à mon JP...lui faire un truc comme ça, ça l'aurait mis en transe direct.
J'ai donc commandé plusieurs fois du vrai encornet géant - même style que le King Crabe, le genre de bestiole qui devait être la fille de celui qui a retourné l'immense Olivier de Kersauson voguant en pleine mer en solo et qui ne vogue plus depuis... :shock:


Image


Là tu te tapes avec l'astuce un casse-croûte d'enfer, mémorable et éternellement enfoui dans la mémoire.
Ca fait du bien de faire le con à 70 balais les gars...

Toute la fraîcheur de la mer pour se ravigoter :D :D :D

Avatar de l’utilisateur
Sim&Dom
Modo
Messages : 618
Inscription : 05 déc. 2008, 16:35
Localisation : Puy de DOME

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Sim&Dom » 09 sept. 2019, 21:28

Cathy a écrit :
09 sept. 2019, 20:14
Est-Motorcycles a écrit :
09 sept. 2019, 18:33
Image
Image
Image

Trois jours entiers à me nourrir de poissons de toutes sortes, tous plus meilleurs les uns que les autres, un vrai délice.
Le king Crabe est généralement cher, il tourne autour de 40€ la patte mais un patte de 60 cm... :mrgreen: Il ne faut pas hésiter à discuter et des pêcheurs venant de l'est proposent aussi bien deux fois moins cher.
Le marché aux poissons est une institution ici, pour tout le monde...

Image

En face il y a les fameuse petites maisons en bois dans le quartier de Bryggen. De pures merveilles qui habitent des petites boutiques traditionnelles. J' reviendrai...

Image

Le marché est plus populaire, il me va bien. On s'assoit et on déguste !

Image
Image
Image

Seul défaut : aucune de ces échoppe n'a la licence 4 pour un coup de pinard qui irait bien avec...
La législation sur les alcools s'est durcie en Norvège par rapport à la dernière fois que je m'y suis rendu (2008). On ne négocie pas. On ne voit pas de flic mais si tu demandes un coup à boire on te dit de suite : "You are french ?".
Bizarre non ? :lol:
Les restaus, eux, ont la licence 4 mais ne peuvent servir de l'alcool qu'à partir de 16 h.
Là y'a encore des choses qu'ils n'ont pas compris les mecs...ou c'est moi ? Ca s'est arrangé en montant plus tard vers le Cercle Polaire, m'enfin un super poisson à la flotte... :cry:
Bon, ben j'ai été french jusqu'au bout quoi, quand on me cherche on me trouve..., c'est-à-dire têtu, voire un peu con et surtout n'écoutant rien : le lendemain j'apportais ma fiolette de Sancerre blanc, planquée dans mon sac et je tétais en lousdé avec une mini durite de 6 transparente qui trempais dans la fiolette avec son bouchon percé et étanche... :P :P Elle était dispo sous ma chemise et je gérais le biberonage par mon col dès que les serveurs avaient le dos tourné ! Hop, je remontais l'astuce pour pomper un petit coup !
Nananan mais j'ai de suite pensé à mon JP...lui faire un truc comme ça, ça l'aurait mis en transe direct.
J'ai donc commandé plusieurs fois du vrai encornet géant - même style que le King Crabe, le genre de bestiole qui devait être la fille de celui qui a retourné l'immense Olivier de Kersauson voguant en pleine mer en solo et qui ne vogue plus depuis... :shock:


Image


Là tu te tapes avec l'astuce un casse-croûte d'enfer, mémorable et éternellement enfoui dans la mémoire.
Ca fait du bien de faire le con à 70 balais les gars...

Toute la fraîcheur de la mer pour se ravigoter :D :D :D
Tout cela nous met l'eau à la bouche :roll: Le crabe et l'encornet ,on adore :!: En variété géante, qu'est-ce que ça doit être :!: Avec le vin blanc, bien sûr :wink:

fred59
Membre
Messages : 289
Inscription : 24 janv. 2016, 23:14
Localisation : 62 231 Blériot-plage

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par fred59 » 09 sept. 2019, 21:54

Merci Dan pour ce reportage. Je ne fais pas de photos de mes hot-dog! Comme je n'ai aucun goût , cela serait dépenser de l'argent pour rien. Cela mérite d'être apprécier à sa juste valeur...

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35611
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 10 sept. 2019, 18:59

fred59 a écrit :
09 sept. 2019, 21:54
Merci Dan pour ce reportage. Je ne fais pas de photos de mes hot-dog! Comme je n'ai aucun goût , cela serait dépenser de l'argent pour rien. Cela mérite d'être apprécier à sa juste valeur...
Ah bon ? Tu n'as plus la fonction du goût ? La wouach, si c'est le cas fô vite sortir les grigris...ce serait dommage de passer à côté du King Crabe !

Image

Si en ces temps l'alcool est drastiquement rationné, cela ne devait pas être le cas il y a quelques dizaines d'années comme en témoigne cet escalier dans une maison en bois... :shock:


Image


Après ce type de repas, rien de mieux qu'un petit tour... :D

Image

Je notais déjà ce grand étonnement cette année pour moi : que de la chance dans ce voyage, la baraka, la paix, la tranquillité, l'étonnement serein, aucun problème, que du bonheur...
Mais il n'y a pas de recette...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Aller les gars, la vie est belle ! Gardez tous courage, nos machines sont formidables, n'hésitez pas à vous évader avec elles. Et l'amitié aussi, le partage et la contemplation des choses simples de tous les jours...

Avatar de l’utilisateur
Marip
Modo
Messages : 1015
Inscription : 19 janv. 2011, 09:26

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Marip » 11 sept. 2019, 09:37

Est-Motorcycles a écrit :
10 sept. 2019, 18:59
fred59 a écrit :
09 sept. 2019, 21:54
Merci Dan pour ce reportage. Je ne fais pas de photos de mes hot-dog! Comme je n'ai aucun goût , cela serait dépenser de l'argent pour rien. Cela mérite d'être apprécier à sa juste valeur...
Ah bon ? Tu n'as plus la fonction du goût ? La wouach, si c'est le cas fô vite sortir les grigris...ce serait dommage de passer à côté du King Crabe !

Image

Si en ces temps l'alcool est drastiquement rationné, cela ne devait pas être le cas il y a quelques dizaines d'années comme en témoigne cet escalier dans une maison en bois... :shock:


Image


Après ce type de repas, rien de mieux qu'un petit tour... :D

Image

Je notais déjà ce grand étonnement cette année pour moi : que de la chance dans ce voyage, la baraka, la paix, la tranquillité, l'étonnement serein, aucun problème, que du bonheur...
Mais il n'y a pas de recette...
Juste rentrée de 15 jours dans les Pyrénées espagnoles, je reprends avec bonheur le fil du récit de Dan et sa fraîcheur et sa profondeur !
Effectivement comme le disent Sim et Dom, le regard sur la Norvège est fort différent de celui que nous avions et y PASSANT. On a compris maintenant, faut pas passer, c'est bien plus vrai de se poser et de rester tranquillement à s'imprégner des lieux et des gens.
Merci pour ces magnifiques images et impressions.
c'est pas parcequ'ils disent tous la même chose qu'ils ont raison

fred59
Membre
Messages : 289
Inscription : 24 janv. 2016, 23:14
Localisation : 62 231 Blériot-plage

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par fred59 » 11 sept. 2019, 10:30

Image

+1. Et il faut un peu de temps pour s'imprégner et aussi être curieux comme Dan!

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35611
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 11 sept. 2019, 17:38

fred59 a écrit :
11 sept. 2019, 10:30
Image

+1. Et il faut un peu de temps pour s'imprégner et aussi être curieux comme Dan!
Ouiii, la vie quoi et surtout se sortir de soi...
Flânant de ci de là, on découvre que Bergen est une ville paisible, aboutie dans sa stabilité et sa paix. Il est vrai qu'il n'y a pas de déplacements de peuplades bien qu'il y ait beaucoup de tourisme, mais un tourisme assez saint - c'est rare pour que cela soit souligné !
J'étais moi-même ici un touriste, même avec mes velléités de recherches intérieures.
Ce tourisme ne pollue pas, ne casse pas, ne viole pas...tant les lieux sont puissamment enracinés avec leurs portes entr'ouvertes.

Image
Image
Image
Image
Image

Auparavant j'avais beaucoup de mal à concilier mon état de touriste de fait avec celui de cheminant libre.
Dans les pays nordiques, comme le montre également très bien Fred dans son reportage, le tourisme n'est pas canalisé, il n'est pas dans un flot continu "soutendu" par l'argent.
Pour respirer ce type de liberté, quoi de plus simple que de se baigner dans l'ambiance de la vie antérieure des lieux ?
On y ressent le coeur de tous ceux qui ont peiné là, les joies et les souffrance d'un peuple laborieux et discret, beaucoup de respect et d'invitations, comme si de beaux présents étaient disponibles à l'image de coffres ouverts desquels se détachent les richesses et les malheurs.
On admire, on ressent en silence et on respecte : tout est là disponible, simplement.
C'est fort et c'est cette force que l'on a du mal à mesurer lorsque nous restons en nous-même.
Rester rivé en soi pose d'abord devant les yeux le filtre de soi, on ne voit pas le monde. On est toujours le centre autour duquel tout gravite.
Lorsqu'on en a assez de vivre ainsi, le filtre tombe simplement et les yeux s'écarquillent vraiment.

Image
Image
Image
Image
Image

Lorsqu'on ne se quitte pas soi-même, on regarde toute chose et tout individu avec une sorte de poids. Ce poids c'est soi.
On s'emmerde avec soi. On a toujours les mêmes réactions, rien de nouveau arrive alors que tout est neuf !
Avec soi on pèse plus lourd et on respire mal.
Sans soi, les yeux sont alors comme comme ceux de notre enfance, on retrouve son dynamisme, le poids s'envole !
Je ne savais pas que je pouvais tant marcher, faire tant de kilomètres à pieds - en plus de ceux du side. J'étais lourd, lourd de moi.
Prisonnier de soi l'âme ne rie plus.

Image
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Aller les gars, la vie est belle ! Gardez tous courage, nos machines sont formidables, n'hésitez pas à vous évader avec elles. Et l'amitié aussi, le partage et la contemplation des choses simples de tous les jours...

Avatar de l’utilisateur
Zorgol94
Membre
Messages : 2619
Inscription : 14 nov. 2011, 17:16
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Zorgol94 » 11 sept. 2019, 23:48

Encore un beau reportage du voyageur philosophe.
J'adhère complétement à ta philo du voyage à l'opposé du consumérisme classique qui amène le "touriste" à "faire" tel ou tel pays.
L'Ural permet justement de voyager autrement, de faire des rencontres et de prendre le temps d'apprécier les endroits qu'on traverse.
http://ural-france.com/
URAL FRANCE : un esprit d'aventure inspiré d'un side-car authentique au destin exceptionnel, une fierté transcendée par des liens humains sans frontière de la France jusqu'à la Russie.
ЗОРГОЛ ЛЕ ТРОЛЛ

Avatar de l’utilisateur
Marip
Modo
Messages : 1015
Inscription : 19 janv. 2011, 09:26

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Marip » 12 sept. 2019, 08:41

Est-Motorcycles a écrit :
11 sept. 2019, 17:38
fred59 a écrit :
11 sept. 2019, 10:30
Image

+1. Et il faut un peu de temps pour s'imprégner et aussi être curieux comme Dan!
Ouiii, la vie quoi et surtout se sortir de soi...
Flânant de ci de là, on découvre que Bergen est une ville paisible, aboutie dans sa stabilité et sa paix. Il est vrai qu'il n'y a pas de déplacements de peuplades bien qu'il y ait beaucoup de tourisme, mais un tourisme assez saint - c'est rare pour que cela soit souligné !
J'étais moi-même ici un touriste, même avec mes velléités de recherches intérieures.
Ce tourisme ne pollue pas, ne casse pas, ne viole pas...tant les lieux sont puissamment enracinés avec leurs portes entr'ouvertes.

Image
Image
Image
Image
Image

Auparavant j'avais beaucoup de mal à concilier mon état de touriste de fait avec celui de cheminant libre.
Dans les pays nordiques, comme le montre également très bien Fred dans son reportage, le tourisme n'est pas canalisé, il n'est pas dans un flot continu "soutendu" par l'argent.
Pour respirer ce type de liberté, quoi de plus simple que de se baigner dans l'ambiance de la vie antérieure des lieux ?
On y ressent le coeur de tous ceux qui ont peiné là, les joies et les souffrance d'un peuple laborieux et discret, beaucoup de respect et d'invitations, comme si de beaux présents étaient disponibles à l'image de coffres ouverts desquels se détachent les richesses et les malheurs.
On admire, on ressent en silence et on respecte : tout est là disponible, simplement.
C'est fort et c'est cette force que l'on a du mal à mesurer lorsque nous restons en nous-même.
Rester rivé en soi pose d'abord devant les yeux le filtre de soi, on ne voit pas le monde. On est toujours le centre autour duquel tout gravite.
Lorsqu'on en a assez de vivre ainsi, le filtre tombe simplement et les yeux s'écarquillent vraiment.

Image
Image
Image
Image
Image

Lorsqu'on ne se quitte pas soi-même, on regarde toute chose et tout individu avec une sorte de poids. Ce poids c'est soi.
On s'emmerde avec soi. On a toujours les mêmes réactions, rien de nouveau arrive alors que tout est neuf !
Avec soi on pèse plus lourd et on respire mal.
Sans soi, les yeux sont alors comme comme ceux de notre enfance, on retrouve son dynamisme, le poids s'envole !
Je ne savais pas que je pouvais tant marcher, faire tant de kilomètres à pieds - en plus de ceux du side. J'étais lourd, lourd de moi.
Prisonnier de soi l'âme ne rie plus.

Image
Merci pour toute cette beauté et cette sérénité qui passent à travers ces images. Ça fait du bien.
Pensons bien à citer pour répondre, cela a été demandé à plusieurs reprises.
c'est pas parcequ'ils disent tous la même chose qu'ils ont raison

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35611
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 12 sept. 2019, 18:35

Je voulais quitter Bergen rassasié de tout : de nourritures locales, d'impressions, d'images...car je sais que je n'y reviendrai plus, d'autres horizons attendent ! Et j'étais en quelque sorte rassasié.

Image

Il est vrai que si je n'avais fait que le "touriste", l'authentique port de Bergen me serait resté invisible : il est pourtant le principal port de Norvège. Très actif, il vaut le déplacement

Image

Bien entendu direction plein nord et prochaine étape sérieuse coupée par un seul dodo : Molde, à 600 kils d'ici mais à 200 bornes de Tondheim : déjà beaucoup plus haut vers le nord.
Ce qui me séduisait, c'était de devoir passer plusieurs grands fjords sans prendre les axes principaux, avec les barges. Autres rythmes, autres sensations, la mer, les gens de la mer qui travaillent : les barges ne sont pas touristiques car tous ceux qui travaillent les prennent. Toujours cette immersion recherchée sans lourdeur et avec la plus fine flexibilité.
J'étais aux anges.

Image

Entre les fjords, de sérieux tunnels dont je prenais un peu l'habitude. Peu de monde sur la route, des paysages somptueux et cette alternance inimaginable des fjords et des montagnes...quelle merveille !
Je m'arrêtais ça et là. Finie la performance, le plus, le timing, l'esprit tendu pour prendre. J'essayais de me fondre, d'être en fusion pour me couler dans le paysage avec les gens qui étaient là.
Toute rigidité devait disparaître : donc la montre, les cartes, les points de chute, le portable etc...j'avais fermé toutes ces fausses drogues au fond de mon coffre. Tout ce que je pense comme faisant partie du monde de la performance, de l'avoir et du paraître devait s'effacer naturellement devant le simple désir de vivre cette grande aventure d'un ailleurs merveilleux.
Tient...ce petit pontet :

Image
Image

Je m'assois pour me fondre encore et encore.
Que m'apprend ce lieu tellement con en apparence ?
Qu'il y a un tremplin et un tremplin ça sert à prendre un élan vers l'Ailleurs. A prendre une décision de quitter le vieux monde. Mais c'est pas simplement juste pour ce voyage, c'est réitéré chaque minute de la vie.

Image

Chaque minute de la vie on a le choix : c'est nous qui choisissons de continuer dans le connu, dans les plans. C'est nous qui choisissons de ne pas nous égarer, de garder nos certitudes, nos peurs. C'est nous qui choisissons de garder notre monde ou d'en changer.
On est seul responsable de vouloir conserver sa gueule en carton qui pue l'ego et dans lequel il se repaît.

Image
(photo Horizons Unlimited)

Vais-je prendre à gauche ou à droite ?
Je ne veux pas choisir, c'est la route qui choisit pour moi, mais encore faut-il la voir et pour la voir, ne plus se voir.
On en arrive vite à se considérer comme une sorte de loque. Vraiment se déraciner chaque instant, non pas en voulant se déraciner, mais en comprenant que les racines sont dangereuses. Vraiment comprendre que ne plus s'emmerder avec soi ouvre un autre monde bien plus réel, plus vivant et plus vivifiant...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Aller les gars, la vie est belle ! Gardez tous courage, nos machines sont formidables, n'hésitez pas à vous évader avec elles. Et l'amitié aussi, le partage et la contemplation des choses simples de tous les jours...

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Site Admin
Messages : 2694
Inscription : 13 mai 2010, 04:01
Localisation : Corrèze
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Cathy » 12 sept. 2019, 22:07

Est-Motorcycles a écrit :
12 sept. 2019, 18:35
Je voulais quitter Bergen rassasié de tout : de nourritures locales, d'impressions, d'images...car je sais que je n'y reviendrai plus, d'autres horizons attendent ! Et j'étais en quelque sorte rassasié.

Image

Il est vrai que si je n'avais fait que le "touriste", l'authentique port de Bergen me serait resté invisible : il est pourtant le principal port de Norvège. Très actif, il vaut le déplacement

Image

Bien entendu direction plein nord et prochaine étape sérieuse coupée par un seul dodo : Molde, à 600 kils d'ici mais à 200 bornes de Tondheim : déjà beaucoup plus haut vers le nord.
Ce qui me séduisait, c'était de devoir passer plusieurs grands fjords sans prendre les axes principaux, avec les barges. Autres rythmes, autres sensations, la mer, les gens de la mer qui travaillent : les barges ne sont pas touristiques car tous ceux qui travaillent les prennent. Toujours cette immersion recherchée sans lourdeur et avec la plus fine flexibilité.
J'étais aux anges.

Image

Entre les fjords, de sérieux tunnels dont je prenais un peu l'habitude. Peu de monde sur la route, des paysages somptueux et cette alternance inimaginable des fjords et des montagnes...quelle merveille !
Je m'arrêtais ça et là. Finie la performance, le plus, le timing, l'esprit tendu pour prendre. J'essayais de me fondre, d'être en fusion pour me couler dans le paysage avec les gens qui étaient là.
Toute rigidité devait disparaître : donc la montre, les cartes, les points de chute, le portable etc...j'avais fermé toutes ces fausses drogues au fond de mon coffre. Tout ce que je pense comme faisant partie du monde de la performance, de l'avoir et du paraître devait s'effacer naturellement devant le simple désir de vivre cette grande aventure d'un ailleurs merveilleux.
Tient...ce petit pontet :

Image
Image

Je m'assois pour me fondre encore et encore.
Que m'apprend ce lieu tellement con en apparence ?
Qu'il y a un tremplin et un tremplin ça sert à prendre un élan vers l'Ailleurs. A prendre une décision de quitter le vieux monde. Mais c'est pas simplement juste pour ce voyage, c'est réitéré chaque minute de la vie.

Image

Chaque minute de la vie on a le choix : c'est nous qui choisissons de continuer dans le connu, dans les plans. C'est nous qui choisissons de ne pas nous égarer, de garder nos certitudes, nos peurs. C'est nous qui choisissons de garder notre monde ou d'en changer.
On est seul responsable de vouloir conserver sa gueule en carton qui pue l'ego et dans lequel il se repaît.

Image
(photo Horizons Unlimited)

Vais-je prendre à gauche ou à droite ?
Je ne veux pas choisir, c'est la route qui choisit pour moi, mais encore faut-il la voir et pour la voir, ne plus se voir.
On en arrive vite à se considérer comme une sorte de loque. Vraiment se déraciner chaque instant, non pas en voulant se déraciner, mais en comprenant que les racines sont dangereuses. Vraiment comprendre que ne plus s'emmerder avec soi ouvre un autre monde bien plus réel, plus vivant et plus vivifiant...
Merci pour le récit et les photos de ce voyage, guidé par le souffle du vent, les rencontres et cette nature merveilleuse ...

Répondre