NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Cathy
Site Admin
Messages : 3106
Inscription : 13 mai 2010, 04:01
Localisation : Auvergne
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Cathy » 24 sept. 2019, 14:27

Sim&Dom a écrit :
24 sept. 2019, 10:41
Est-Motorcycles a écrit :
23 sept. 2019, 22:37

...je n'arrive pas encore à transcrire le côté "enfantin" des norvégiens et des norvégiennes. Enfantin non pas au sens de gamin bien entendu.
Il y a des hommes qui ne sortent jamais de l'enfance, il y en a d'autres qui, pour ainsi dire, n'y passent pas.
J'essaie de m'endormir chaque soir sur la pierre chaude de mon enfance et ce que je vis là-haut m'y aide. Là-haut toutes les pensées des gens simples sont comme des légendes d'or. Elles reposent.

Image
Cette prise de vue me coupe le souffle et en même temps confirme en moi le projet de retourner dans ces contrées Nordiques pour y respirer et sentir cet air dynamisé qu'y s'y dégage. Et aussi de me réjouir de ce côté enfantin posé ça et là au grès des rencontres.
ça vaut quand même la peine d'affronter tous ces kms et les difficultés potentielles pour y arriver. Je sais qu'une fois là-bas, c'est oublié avec la joie de s'imprégner de cette atmosphère.
Merci de raviver cette volonté et ce goût de l'aventure :D Sim
Merci, il est des lieux qui inspirent la sérénité et la joie de vivre ....

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37683
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 24 sept. 2019, 23:14

Zorgol94 a écrit :
23 sept. 2019, 23:26
...
Tu exprime là une des difficultés du voyage, chaque endroit découvert et chaque personne rencontrée donne envie de revenir... mais le monde est tellement vaste qu'on est frustré de ne pas pouvoir revenir aussi souvent qu'on le voudrait ;)
:P :P C'est pourquoi il faut faire vachement gaffe du choix du jour des retours... :mrgreen: C'est très difficile et puis il ne faut pas hésiter à revenir.
C'est un choix que je fais en ce moment : revenir...avec quelques agréments de parcours mais approfondir tranquillement.
Il y a souvent plus à découvrir lorsqu'on revient dans une contrée que d'aller en chercher une nouvelle.
C'est du vécu.
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
La dictature, fut-elle "sanitaire", n'en est pas moins une dictature de plus.
A 71 ans, je dois présenter à tout flic qui m'interpelle comme un chien un mot lui présentant mon heure de sortie. Au secours !

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37683
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 24 sept. 2019, 23:22

Sim&Dom a écrit :
24 sept. 2019, 10:41
...

Cette prise de vue me coupe le souffle et en même temps confirme en moi le projet de retourner dans ces contrées Nordiques pour y respirer et sentir cet air dynamisé qu'y s'y dégage. Et aussi de me réjouir de ce côté enfantin posé ça et là au grès des rencontres.
ça vaut quand même la peine d'affronter tous ces kms et les difficultés potentielles pour y arriver. Je sais qu'une fois là-bas, c'est oublié avec la joie de s'imprégner de cette atmosphère.
Merci de raviver cette volonté et ce goût de l'aventure :D Sim
Oui... c'était sur un grand plateau avant les Lofotènes, sur une piste.
Je l'ai postée pour toi Sim car tu dois garder courage et ne jamais, jamais baisser les bras. Vas-y comme tu peux, même doucement, même centimètre par centimètre ce n'est pas grave, ne t'arrête jamais.

Image
Image
Image
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
La dictature, fut-elle "sanitaire", n'en est pas moins une dictature de plus.
A 71 ans, je dois présenter à tout flic qui m'interpelle comme un chien un mot lui présentant mon heure de sortie. Au secours !

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37683
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 24 sept. 2019, 23:29

Cathy a écrit :
24 sept. 2019, 14:27
...
Merci, il est des lieux qui inspirent la sérénité et la joie de vivre ....
Même s'il faut aller les chercher loin, cela vaut la peine. Ce qui me fascine est ce mélange de paix et de feu en tout lieu qui les possèdent. Car ces lieux sacrés ont les mêmes couleurs que les amours éternels.
Il ne faut jamais perdre de vue que le voyageur est un corps étranger. Ne rien solliciter, ne rien demander. Être silencieux et paisible. Passer seulement sans bruit comme le vent.

Image
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
La dictature, fut-elle "sanitaire", n'en est pas moins une dictature de plus.
A 71 ans, je dois présenter à tout flic qui m'interpelle comme un chien un mot lui présentant mon heure de sortie. Au secours !

Avatar de l’utilisateur
Marip
Modo
Messages : 1230
Inscription : 19 janv. 2011, 09:26

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Marip » 25 sept. 2019, 08:44

Est-Motorcycles a écrit :
24 sept. 2019, 23:14
Zorgol94 a écrit :
23 sept. 2019, 23:26
...
Tu exprime là une des difficultés du voyage, chaque endroit découvert et chaque personne rencontrée donne envie de revenir... mais le monde est tellement vaste qu'on est frustré de ne pas pouvoir revenir aussi souvent qu'on le voudrait ;)
:P :P C'est pourquoi il faut faire vachement gaffe du choix du jour des retours... :mrgreen: C'est très difficile et puis il ne faut pas hésiter à revenir.
C'est un choix que je fais en ce moment : revenir...avec quelques agréments de parcours mais approfondir tranquillement.
Il y a souvent plus à découvrir lorsqu'on revient dans une contrée que d'aller en chercher une nouvelle.
C'est du vécu.
Oui, revenir, ça fait un écho, comme un appel vers ces contrées à peine effleurées il y a des années. La gourmandise pousserait vers les découvertes d'autres univers, mais l'immersion et l'approfondissement dans le calme et l'émerveillement me correspondent plus maintenant...
les photos splendides font un effet de "déjà vécu" qui fait frissonner et laisse en arrêt! Merci
c'est pas parcequ'ils disent tous la même chose qu'ils ont raison

Téji
Membre
Messages : 218
Inscription : 01 avr. 2017, 12:58

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Téji » 25 sept. 2019, 09:45

Comme d'habitude ce récit et les photos de ton périple nous font voyager au fur et à mesure de sa lecture.
Cette année 2019 aura été un grand cru avec tes aventures et celles d'Uraleur et Fred59.
Bravo Messieurs et merci de nous faire rêver.
A bientôt. Amitiés à vous deux.

Avatar de l’utilisateur
Le Rouge
Membre
Messages : 349
Inscription : 15 mai 2017, 15:14
Localisation : Combrailles

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Le Rouge » 26 sept. 2019, 08:38

Est-Motorcycles a écrit :
23 sept. 2019, 19:03
Ce sont les enfants de l'école locale qui décorent les boîtes aux lettres, et ils ne manquent pas de talent !

Image
Image

Le gîte est simple. Il appartient à une veuve qui ne ménage pas sa peine pour rendre service. Il est vrai que seul dans ce coin, la plus proche épicerie est à 25 kils. Mais j'aime bien ça.
J'avais sorti le whisky du coffre et je préparai le poisson...que j'ai eu du mal à finir tant les parts étaient sérieuses !

Image
Image
Image
Image

Babouchka pour le même prix avait son garage ! Car si les journées la température tournait autour de 14°C, les nuits étaient plus fraîche - entre 0 et 5°.
Dans le garage, j'ai vu les hameçons utilisés pour la pêche des autochtones : tu m'étonnes des prises ! :shock:

Image
Image

Pas un chat aux alentours, j'étais bien...tout en haut de la falaise, une planque d'ours et sous la maison, le terrier d'une famille de renards qui se planquaient et que je n'ai pas pu prendre en photo.

Image
Image
Image

Repos intégral 3 jours dans ce lieu discret, sauvage et simple, un grand bonheur. Réflexions sur ma vie, décisions, carnet de voyage, méditation, prière...
Le lendemain je faisais route vers les environs de Molde en traversant un dernier Fjord...sur un bac aussi tranquille que les autres.


Image
Je remarque la présence du modèle 602 de chez Jøtul, petit poêle à bois mythique, ancestral et toujours fabriqué aujourd’hui, qui malgré sa petit taille chauffe allègrement 300 m3, permet de cuire et le tout pour 680 zeuros hors taxes avec une garantie de 25 ans!
"AAAAAAAAAAHHHHHHHHH !!!... dis-je."
Zarathoustra.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37683
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 26 sept. 2019, 18:38

Le Rouge a écrit :
26 sept. 2019, 08:38
...
Je remarque la présence du modèle 602 de chez Jøtul, petit poêle à bois mythique, ancestral et toujours fabriqué aujourd’hui, qui malgré sa petit taille chauffe allègrement 300 m3, permet de cuire et le tout pour 680 zeuros hors taxes avec une garantie de 25 ans!
...et ce n'est pas pour le tourisme, c'est en vrai ! L'oeil du spécialiste a causé, bien vu, une bûche mini suffit pour la nuit avec des températures nocturnes de 3 °C.
Il est des technologies thermiques qui servent de substitut au manque de chaleur humaine.
J'ai un petit faible pour ces chauffages de tradition : leur chaleur, leur regard et leur présence me séduisent. Il y a une sorte de ferveur en eux, celle de donner de la douceur. N'est-ce pas en cherchant la lumière par soi-même, que la chaleur se pose sur nous ?
Ces poêles donnent plus de lumière que de chaleur...
Autre bac rempli de camions frigorifiques eux-même pleins de poissons surgelés pour l'export. C'est pénard, le tout est bien rodé.
Il y a comme un rythme avec ces bacs pris régulièrement, et ce rythme bat le tempo de l'âme norvégienne. C'est un musique de murmure, comme un chuchotement à l'oreille qui calme le soif de l'âme.
C'est comme un "do" que l'on n'entend pas si on ne pratique pas les bacs. Tout comme juste avant un morceau d'orchestre, le chef frappe le pupitre de sa baguette...attention cela va commencer...attention voici notre pays ...faites silence et ouvrez bien les yeux, car ce que vous voyez est une musique qui s'entend avec les yeux.

Image
Image
Image

En face un port qui ne possède pas de nom, de nom qu'on dit, un nom pas écrit. Tu ne le retrouveras pas si tu reviens :mrgreen:
Pas de soucis, "ils" s'y reconnaissent et toi tu cherches à comprendre. On attend des panneaux, une église, un signe...une logique quoi !
Une connerie !
Eh bien rien !

Image
Image

S'attendre à rien 8) :P :P Devoir rester gogo...face à nos questions à la con. Comment s'appelle ce lieu, où on est, ..., gratte-toi tu ne sauras pas.
Et tu n'en meurs pas !
Il existe donc une vie sans ces mots-étiquettes, sans notes et sans carte. Juste le nom du fjord sur un bateau...tu parles, le truc mesure 10 km de large sur 40 de long !
Edvard Grieg nous avait pourtant prévenu. Tu n'as même pas besoin d'ordi ni de phone pour percevoir la mélodie : tu entends ceci en ouvrant les yeux et enfermant la gueule intérieure...

https://youtu.be/dlBM96hZ4ew

Puis tu te surprends à pleurer sans savoir pourquoi, comme si ton coeur se vidait d'avoir été prisonnier si longtemps de la tête.
Comme le bac tu laisses l'intellect à la rive et tu largues les amarres pour une destination inconnue.
Et cela se répète, cela se répète...
Une grande vague douce te balaye le cerveau comme une fraîcheur qui nettoie. Tu lessives tes certitudes, du moins on les lessive pour toi.
Une boulangerie... :shock:

Image

Une poste... :shock: :shock:

Image
Image

Rien ne correspond à tes canons, rien, tu ne comprends rien.
Tu roules agar le long d'un autre fjord, tu arrives dans un autre point d'embarquement sans nom, tu reçois le billet d'un étudiant souriant "welcome"...

Image
Image
Image

Tu as l'impression de tourner en rond, alors qu'en réalité tu montes marche par marche plein nord !
Ben tu t'embarques quoi...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
La dictature, fut-elle "sanitaire", n'en est pas moins une dictature de plus.
A 71 ans, je dois présenter à tout flic qui m'interpelle comme un chien un mot lui présentant mon heure de sortie. Au secours !

Avatar de l’utilisateur
Le Rouge
Membre
Messages : 349
Inscription : 15 mai 2017, 15:14
Localisation : Combrailles

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Le Rouge » 26 sept. 2019, 20:48

Est-Motorcycles a écrit :
26 sept. 2019, 18:38
Le Rouge a écrit :
26 sept. 2019, 08:38
...
Je remarque la présence du modèle 602 de chez Jøtul, petit poêle à bois mythique, ancestral et toujours fabriqué aujourd’hui, qui malgré sa petit taille chauffe allègrement 300 m3, permet de cuire et le tout pour 680 zeuros hors taxes avec une garantie de 25 ans!
...et ce n'est pas pour le tourisme, c'est en vrai ! L'oeil du spécialiste a causé, bien vu, une bûche mini suffit pour la nuit avec des températures nocturnes de 3 °C.
Il est des technologies thermiques qui servent de substitut au manque de chaleur humaine.
J'ai un petit faible pour ces chauffages de tradition : leur chaleur, leur regard et leur présence me séduisent. Il y a une sorte de ferveur en eux, celle de donner de la douceur. N'est-ce pas en cherchant la lumière par soi-même, que la chaleur se pose sur nous ?
Ces poêles donnent plus de lumière que de chaleur...
Autre bac rempli de camions frigorifiques eux-même pleins de poissons surgelés pour l'export. C'est pénard, le tout est bien rodé.
Il y a comme un rythme avec ces bacs pris régulièrement, et ce rythme bat le tempo de l'âme norvégienne. C'est un musique de murmure, comme un chuchotement à l'oreille qui calme le soif de l'âme.
C'est comme un "do" que l'on n'entend pas si on ne pratique pas les bacs. Tout comme juste avant un morceau d'orchestre, le chef frappe le pupitre de sa baguette...attention cela va commencer...attention voici notre pays ...faites silence et ouvrez bien les yeux, car ce que vous voyez est une musique qui s'entend avec les yeux.

Image
Image
Image

En face un port qui ne possède pas de nom, de nom qu'on dit, un nom pas écrit. Tu ne le retrouveras pas si tu reviens :mrgreen:
Pas de soucis, "ils" s'y reconnaissent et toi tu cherches à comprendre. On attend des panneaux, une église, un signe...une logique quoi !
Une connerie !
Eh bien rien !

Image
Image

S'attendre à rien 8) :P :P Devoir rester gogo...face à nos questions à la con. Comment s'appelle ce lieu, où on est, ..., gratte-toi tu ne sauras pas.
Et tu n'en meurs pas !
Il existe donc une vie sans ces mots-étiquettes, sans notes et sans carte. Juste le nom du fjord sur un bateau...tu parles, le truc mesure 10 km de large sur 40 de long !
Edvard Grieg nous avait pourtant prévenu. Tu n'as même pas besoin d'ordi ni de phone pour percevoir la mélodie : tu entends ceci en ouvrant les yeux et enfermant la gueule intérieure...

https://youtu.be/dlBM96hZ4ew

Puis tu te surprends à pleurer sans savoir pourquoi, comme si ton coeur se vidait d'avoir été prisonnier si longtemps de la tête.
Comme le bac tu laisses l'intellect à la rive et tu largues les amarres pour une destination inconnue.
Et cela se répète, cela se répète...
Une grande vague douce te balaye le cerveau comme une fraîcheur qui nettoie. Tu lessives tes certitudes, du moins on les lessive pour toi.
Une boulangerie... :shock:

Image

Une poste... :shock: :shock:

Image
Image

Rien ne correspond à tes canons, rien, tu ne comprends rien.
Tu roules agar le long d'un autre fjord, tu arrives dans un autre point d'embarquement sans nom, tu reçois le billet d'un étudiant souriant "welcome"...

Image
Image
Image

Tu as l'impression de tourner en rond, alors qu'en réalité tu montes marche par marche plein nord !
Ben tu t'embarques quoi...
Je me demande s’il ne serait pas en fait presque essentiel de ne pas maîtriser la langue. On dirait que c’est ce qui déclenche un mode de communication instinctif, intime, qui ne va qu’au vrai et au fond, avec lequel on ne peut pas se draper dans quoi que ce soit qui cache et qui éloigne.
"AAAAAAAAAAHHHHHHHHH !!!... dis-je."
Zarathoustra.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37683
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 26 sept. 2019, 22:38

Le Rouge a écrit :
26 sept. 2019, 20:48
...
Je me demande s’il ne serait pas en fait presque essentiel de ne pas maîtriser la langue. On dirait que c’est ce qui déclenche un mode de communication instinctif, intime, qui ne va qu’au vrai et au fond, avec lequel on ne peut pas se draper dans quoi que ce soit qui cache et qui éloigne.
Plusieurs fois constaté en effet. Avec les langues apprises les discussions se canalisent et sortent rarement de schémas de compréhension entendus...tandis qu'avec peu de langage d'autres facettes de l'être s'expriment et les échanges sont bien plus profonds.
Ici, avec des jeunes russes passés de l'autre côté de la frontière en Finlande sans visa, à gagner leur vie en cueillant des mures arctiques...

Image

On fait beaucoup plus attention aux visages, aux gestes, au souffle, aux regards qui en disent long.
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
La dictature, fut-elle "sanitaire", n'en est pas moins une dictature de plus.
A 71 ans, je dois présenter à tout flic qui m'interpelle comme un chien un mot lui présentant mon heure de sortie. Au secours !

Avatar de l’utilisateur
Marip
Modo
Messages : 1230
Inscription : 19 janv. 2011, 09:26

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Marip » 27 sept. 2019, 08:34

Est-Motorcycles a écrit :
26 sept. 2019, 22:38
Le Rouge a écrit :
26 sept. 2019, 20:48
...
Je me demande s’il ne serait pas en fait presque essentiel de ne pas maîtriser la langue. On dirait que c’est ce qui déclenche un mode de communication instinctif, intime, qui ne va qu’au vrai et au fond, avec lequel on ne peut pas se draper dans quoi que ce soit qui cache et qui éloigne.
Plusieurs fois constaté en effet. Avec les langues apprises les discussions se canalisent et sortent rarement de schémas de compréhension entendus...tandis qu'avec peu de langage d'autres facettes de l'être s'expriment et les échanges sont bien plus profonds.
Ici, avec des jeunes russes passés de l'autre côté de la frontière en Finlande sans visa, à gagner leur vie en cueillant des mures arctiques...

Image

On fait beaucoup plus attention aux visages, aux gestes, au souffle, aux regards qui en disent long.
vivement le prochain voyage pour trouver ce mode de communication !
c'est pas parcequ'ils disent tous la même chose qu'ils ont raison

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Site Admin
Messages : 3106
Inscription : 13 mai 2010, 04:01
Localisation : Auvergne
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Cathy » 27 sept. 2019, 15:00

Marip a écrit :
27 sept. 2019, 08:34
Est-Motorcycles a écrit :
26 sept. 2019, 22:38
Le Rouge a écrit :
26 sept. 2019, 20:48
...
Je me demande s’il ne serait pas en fait presque essentiel de ne pas maîtriser la langue. On dirait que c’est ce qui déclenche un mode de communication instinctif, intime, qui ne va qu’au vrai et au fond, avec lequel on ne peut pas se draper dans quoi que ce soit qui cache et qui éloigne.
Plusieurs fois constaté en effet. Avec les langues apprises les discussions se canalisent et sortent rarement de schémas de compréhension entendus...tandis qu'avec peu de langage d'autres facettes de l'être s'expriment et les échanges sont bien plus profonds.
Ici, avec des jeunes russes passés de l'autre côté de la frontière en Finlande sans visa, à gagner leur vie en cueillant des mures arctiques...

Image

On fait beaucoup plus attention aux visages, aux gestes, au souffle, aux regards qui en disent long.
vivement le prochain voyage pour trouver ce mode de communication !
Souvent, par-delà les paroles, un regard, un sourire suffisent pour que chacun s’ouvre au mystère de l’autre.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37683
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 27 sept. 2019, 18:27

Cathy a écrit :
27 sept. 2019, 15:00
...

Souvent, par-delà les paroles, un regard, un sourire suffisent pour que chacun s’ouvre au mystère de l’autre.
Oui, le plus petit sur la photo crevait de trouille d'être dénoncé aux autorités russes. Ils ne faisaient aucune bêtise, ils n'avaient simplement pas trouvé de travail saisonnier chez eux et ils passaient à "l'ouest" quelques temps pour gagner 4 sous bien laborieusement.
Son visage m'a beaucoup parlé et nous sommes restés quelques minutes à nous regarder sans dire un mot.

Image

Il disait sa détresse, non pas de vivre en Russie, mais simplement dans ce passage de sa vie dans lequel il semblait être complètement seul.
Il m'a appris à communiquer sans les mots.
Si nous avions démarré une conversation, sans aucun doute ce flux émotionnel aurait été coupé.
Il soulignait que si l'homme est âme et corps, mais d'abord âme avant d'être corps, et toujours plus âme que corps, ne comprends-tu pas que dans chacun des phénomènes de la vie physique elle-même il y a lieu de tenir compte de l'âme, et de la consulter avant d'agir ?
Puis il s'est mis à pleurer...en essuyant une de ses larmes - c'était un gosse - je me suis rappelé de la magnifique vérité alchimique suivante : prends une larme et essaie d'y séparer, par l'analyse, ce qui est physique de ce qui est émotionnel... :?: :| :?:
...et là le cartésianisme apparaît comme une énorme connerie, une fois de plus.
Il me donnait de corroborer ce qu'il en est du naufrage sur terre de nombreux êtres (analogiquement comme sur mer) : on se perd corps et âme, au lieu de se perdre corps et biens, voilà toute la différence.
J'entendais ceci dans son regard...

https://youtu.be/BqtroGByp8k

...et tentais de lui répondre :

https://youtu.be/1DHecFcDhbw
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
La dictature, fut-elle "sanitaire", n'en est pas moins une dictature de plus.
A 71 ans, je dois présenter à tout flic qui m'interpelle comme un chien un mot lui présentant mon heure de sortie. Au secours !

Avatar de l’utilisateur
creationsthor
Membre
Messages : 244
Inscription : 02 juil. 2009, 14:19

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par creationsthor » 27 sept. 2019, 23:33

Est-Motorcycles a écrit :
27 sept. 2019, 18:27
Cathy a écrit :
27 sept. 2019, 15:00
...

Souvent, par-delà les paroles, un regard, un sourire suffisent pour que chacun s’ouvre au mystère de l’autre.
Oui, le plus petit sur la photo crevait de trouille d'être dénoncé aux autorités russes. Ils ne faisaient aucune bêtise, ils n'avaient simplement pas trouvé de travail saisonnier chez eux et ils passaient à "l'ouest" quelques temps pour gagner 4 sous bien laborieusement.
Son visage m'a beaucoup parlé et nous sommes restés quelques minutes à nous regarder sans dire un mot.

Image

Il disait sa détresse, non pas de vivre en Russie, mais simplement dans ce passage de sa vie dans lequel il semblait être complètement seul.
Il m'a appris à communiquer sans les mots.
Si nous avions démarré une conversation, sans aucun doute ce flux émotionnel aurait été coupé.
Il soulignait que si l'homme est âme et corps, mais d'abord âme avant d'être corps, et toujours plus âme que corps, ne comprends-tu pas que dans chacun des phénomènes de la vie physique elle-même il y a lieu de tenir compte de l'âme, et de la consulter avant d'agir ?
Puis il s'est mis à pleurer...en essuyant une de ses larmes - c'était un gosse - je me suis rappelé de la magnifique vérité alchimique suivante : prends une larme et essaie d'y séparer, par l'analyse, ce qui est physique de ce qui est émotionnel... :?: :| :?:
...et là le cartésianisme apparaît comme une énorme connerie, une fois de plus.
Il me donnait de corroborer ce qu'il en est du naufrage sur terre de nombreux êtres (analogiquement comme sur mer) : on se perd corps et âme, au lieu de se perdre corps et biens, voilà toute la différence.
J'entendais ceci dans son regard...

https://youtu.be/BqtroGByp8k

...et tentais de lui répondre :

https://youtu.be/1DHecFcDhbw
Malgré le temps
et l'oubli,
pour sa peur
avec lui
mon cœur pleure
pour longtemps....

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37683
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: NORVEGE, un goût d'éternel 2019

Message par Est-Motorcycles » 30 sept. 2019, 21:15

creationsthor a écrit :
27 sept. 2019, 23:33
...

Malgré le temps
et l'oubli,
pour sa peur
avec lui
mon cœur pleure
pour longtemps....
Image
Image

Ces rythmes doux de traversées répétées sont comme des caresses à l'âme, comme une brise fraîche sur un coeur lourd, comme un regard d'enfant sur l'homme vieillissant.
Elles orientent mes regards sur Babouchka qui est de plus en plus en osmose.
Quel curieux engin.
Elle est la complice de mes plus belles découvertes. Sa fiabilité me plaque au sol dans la fidélité de ses prestations. C'est le prodige, c'est le tour de force de sa fidélité, de résister aux soupçons d'une route semée d'embûches car justement cela n'arrive pas dans les pires circonstances.
Bien sûr on me dira que c'est moi le mécano, que j'ai de la chance de l'avoir bien préparée etc...mais non, elle a quelque chose de plus, une présence, une persévérance que je ne mesure pas et qui vient de son lieu de naissance - la Russie.

Image

De la manière de vivre entre cette machine vivante et moi a depuis toujours engendré le bonheur de nos vies, elle dans sa "ferraille" et moi dans les impressions qu'elle m'apporte. Quelle plus douce félicité que celle de notre couple dont l'union est tous les jours cimentée de plus en plus par une estime mutuelle, un amour égal, une fidélité inviolable, un accord et une harmonie parfaite ! Comme deux époux qui vivent ainsi sont sans doute parfaitement heureux, si pourtant on peut l'être dans cet état... La diversité des humeurs, des caractères, des sentiments, serait toujours un obstacle à cette parfaite relation.

Image

On pourrait penser que cette fidélité serait comme une sorte de liberté encagée : je ne changerai pas de machine en effet. Eh bien oui, mais cet espace soit disant restreint est loin de l'être ! C'est sa profondeur qui est au dessus de sa dimension carrée et plane. Changer de machine sans arrêt c'est comme changer incessamment d'amitiés, de femmes, de choses. Perso cela ne me satisfait pas car ce que j'aime, c'est l'approfondissement, pas la surface des choses.
La vraie maison de l'amour est toujours une cachette. La fidélité n'était d'ailleurs pas pour moi un contrat d'exclusivité : elle était une notion de dévouement et de communion dans le même sens des valeurs et cela cette "machine" le communique...

Image

Et au centre de cette pratique se trouve l'équité. Autant je lui donne autant elle me donne.
L’équité ne va donc pas non plus sans intelligence, ni sans prudence, ni sans courage, ni sans fidélité, ni sans générosité, ni sans tolérance… Elle pardonne mes erreurs et moi ses petits défauts. Je crois que c'est là que je trouve le courage dans nos adversités.
Je voudrais être plus grand, être quelque chose de glorieux pour que la couronne à poser sur sa tête fût la plus feuillue, la plus fleurie.
Et elle est loin d'être dépourvue de drôlerie...

Image


Il y a aujourd'hui un irrespect de l'engagement qui fige la moelle dans les os. Entrer au service de toute relation stable est un devoir d'honneur. Mais qui songe à le dire ? A dire que nous partons sans ticket de retour pour une odyssée et que le voyage va aussi nous mener à travers des forêts sombres, des steppes désertiques. ..
Qui a songé à nous dire qu'une seule chose nous portera : la fidélité à notre plus haute espérance de découvrir le monde - à ce qui nous a été donné de pressentir en l'instant où nous nous sommes le plus apprécié ! Que nous savons que cette folie-là, cette fulgurance, cette clairvoyance qui n'aura peut-être duré dans l'univers que le temps de battre des cils est pourtant le seul roc sur lequel se construit notre vie d'aventure, et qu'il n'est de fidélité qu'à cette folie - parce qu'elle seule est à la (dé) mesure de l'amour.

Image
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
La dictature, fut-elle "sanitaire", n'en est pas moins une dictature de plus.
A 71 ans, je dois présenter à tout flic qui m'interpelle comme un chien un mot lui présentant mon heure de sortie. Au secours !

Répondre