CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Verrouillé
Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35298
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par Est-Motorcycles » 19 juil. 2019, 14:46

http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Aller les gars, la vie est belle ! Gardez tous courage, nos machines sont formidables, n'hésitez pas à vous évader avec elles. Et l'amitié aussi, le partage et la contemplation des choses simples de tous les jours...


Avatar de l’utilisateur
Sim&Dom
Modo
Messages : 591
Inscription : 05 déc. 2008, 16:35
Localisation : Puy de DOME

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par Sim&Dom » 20 juil. 2019, 10:46

Cathy a écrit :
19 juil. 2019, 20:10
Formidable !
Que de belles sources d'inspiration ....
Musiques dont l'écho traverse le temps et l'espace et transmet des messages...Merci :D Sim

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35298
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par Est-Motorcycles » 21 juil. 2019, 22:59

Bientôt la première vidange...tout va bien, Kraken s'éveille doucement et il me demande de le bousculer un peu...
Ukko commence à sentir les choses. Il se fait plus pressent mon bon loup. C'est une grande chance d'être aimé par un animal profond.
Sa force répare...et il est sorti de mon tatouage pour devenir réel.
Merci à Berny pour ce beau cliché :

Image
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Aller les gars, la vie est belle ! Gardez tous courage, nos machines sont formidables, n'hésitez pas à vous évader avec elles. Et l'amitié aussi, le partage et la contemplation des choses simples de tous les jours...

Avatar de l’utilisateur
Zorgol94
Membre
Messages : 2599
Inscription : 14 nov. 2011, 17:16
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par Zorgol94 » 24 juil. 2019, 14:29

Est-Motorcycles a écrit :
19 juil. 2019, 10:33
gecko a écrit :
17 juil. 2019, 22:21
Est-Motorcycles a écrit :
17 juil. 2019, 19:46


Pour les fous qui souhaiteraient poser un alternateur de bagnole en le décalant afin de retirer ce bruit dégueu de 2CV et de retirer des calories, il suffit de choisir un alternateur auto-excité avec régulateur intégré. Ceux-là n'ont que 2 bornes. Il faut alors supprimer le fil rouge d'origine au cul (le neutraliser), changer la section du + venant de la batterie qui se visse au dessus et qui est couplée avec un autre fil alimentant le circuit général (faiblarde d'origine), placer cette nouvelle section sur le rond rouge avec la deuxième cosse d'alim générale, placer le vert sur le carré du dessin et mettre l'alternateur à la masse (un trou de 6 est prévu à cet effet - flèche jaune) avec un fil de grosse section aussi.

Image

Dès 1200 tours, l'alternateur ainsi branché fournit 14,2 volts...dans un silence de mort... :D :D :D





N en veux du silence..(même si .j aime bien le bruit 2cv)... mais veut des watts

mais ça attendra l aprés retour :lol: :lol: :lol:

NB;
si jamais quelqu'un aurais un alternateur 150w ural/Dnepr en 12v ,sur une étagére a me préter/ou a vendre (a prix uraliste) le temps que je puisse en commander un ....... :cry: :cry: :cry:
Apparemment c'est rare. j'ai bien mon ancien qui est en très bon état mais je l'apporte avec moi au cas où... :mrgreen:
C'est vrai que l'alternateur séparé c'est de la balle : hier soir 40 bornes dans un silence olympien et le bestiau froid lorsque je m'arrête ! En plus avec la courroie qui ventile...si j'avais su je l'aurais fait plus tôt...
maintenant que j'y repense, je crois bien que j'ai vu ce type de modification très fréquente sur les Ural qui roulent à Cuba.
http://ural-france.com/
URAL FRANCE : un esprit d'aventure inspiré d'un side-car authentique au destin exceptionnel, une fierté transcendée par des liens humains sans frontière de la France jusqu'à la Russie.
ЗОРГОЛ ЛЕ ТРОЛЛ

Avatar de l’utilisateur
Marip
Modo
Messages : 980
Inscription : 19 janv. 2011, 09:26

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par Marip » 24 juil. 2019, 22:23

Est-Motorcycles a écrit :
21 juil. 2019, 22:59
Bientôt la première vidange...tout va bien, Kraken s'éveille doucement et il me demande de le bousculer un peu...
Ukko commence à sentir les choses. Il se fait plus pressent mon bon loup. C'est une grande chance d'être aimé par un animal profond.
Sa force répare...et il est sorti de mon tatouage pour devenir réel.
Merci à Berny pour ce beau cliché :

Image
Qu'il est beau ce Ukko ! Eh oui, les animaux aussi sentent le départ proche !
On a hâte d'entendre sonner Kraken et garder précieusement sa voix au fond de notre cœur pendant ce beau voyage. :D
c'est pas parcequ'ils disent tous la même chose qu'ils ont raison

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35298
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par Est-Motorcycles » 25 juil. 2019, 22:20

Image

Voici 4 jours je pensais être prêt...
La canicule a eu raison de ma nouvelle orientation : pour moi ces dernières semaines ont été insupportables au niveau du temps. L’atelier a été une véritable fournaise qui n’a rien arrangé, bien au contraire.
Cette atmosphère est l’inverse de ce que je suis au fond de moi et plusieurs fois des malaises ont ponctué mes journées. C’est juste inenvisageable.
Pour le rodage je me suis essayé à rouler quelques kilomètres sous ce cagnard épouvantable qui, dit-on, durera encore et encore ou du moins reviendra le temps de quelques pétages d'orages et hop, remake.... C’est juste impossible.
Envisager l’Italie et les pays de l’axe sous ce feu dément n’est pas pour ce que je suis maintenant.
Mais en bon alsacien le moral n’est pas atteint, bien au contraire c’est un nouveau défi : je laisse le feu de ce soleil hystérique se démerder seul et je me casse plein nord, là où ce matin par exemple règnent 16°C et la pluie.
Du respirable, les couilles au frais quoi.
La Géorgie, elle se fera lorsque le temps sera plus clément.
Il faut savoir quelquefois changer complètement d’orientation au dernier moment, rester souple, lâcher prise. Rien n’est réservé, rien n’est calculé, rien n’est préparé, pas les mêmes bagages...je sais simplement avec la certitude d’un bouc qui n’a pas baisé depuis trois jours que je me casse plein nord sans me retourner.

Image
Image

Les machines d’usinage vieillissantes ont aussi eu leurs conséquences. La précision des tubes cache tige de culbuteurs n’est pas au rendez-vous. J’ai besoin d’une précision de 1° en angle et je ne les ai pas eu à la volée. Machines, fatigue ? Je ne sais pas et à vrai dire tenter de le savoir serait somatiser un phénomène dont, au fond, je n’ai rien à foutre. Les conséquences sont des micro fuites que mon esprit de mécanicien se refuse à colmater genre petit con qui pousse les miettes sous la table et obsessions sur la route.
Je renvois donc mes beaux cylindres au placard en attente pour les remplacer par des vieux que je gardais sous la main.
Il faut savoir quelquefois changer, rester souple, lâcher prise...ne pas s’entêter car l’ego joue des tours à tous âges et à tous les niveaux. Je repars donc « seulement » en 950 cc avec de vieux pistons qui ont fait 2 fois la Russie et 3 fois le Cap Nord : c’est juste génial.
En rentrant, je réfléchis à cette machine de précision dont il a été question à l’issue du changement d’orientation du T90 (voir forum privé qui sera sous peu réactualisé dans l’élargissement de son accès) et je te fabriquerai des angles à 10’ près de précision...toujours avec la même détermination que le bouc – le même...

Image

La solidité de l’alternateur décalé me scotche : je garde le principe qui est formidable mais électriquement les alternateurs modernes ne nécessitent pas le même câblage que ceux des Ural...Après les 300 premiers kils j’ai donc cramé mon module qui demande 12 volts mais 12 volts de poil de cul de blonde nazie sortant des alternateurs de la marque, pas 12 volts de batterie TP de carbo. En rentrant je referai sereinement mon circuit de ce côté – il faut le temps d’y réfléchir et ce temps je ne l’ai pas maintenant.
On avait eu ce problème en Mongolie où on avait cramé les capteurs CDI un à un…
Pas de problème, ce sera fait au retour tranquillement, il faut avoir raison garder et se gratter le cul au lieu de prendre rendez-vous chez le toubib pour du Prozac.
Il est aussi possible que le fait que les éléments soient à l’extérieur ai joué. Je verrai bien. Les masses électriques sont vicieuses...

Image

Après trois jours de travail intense du style goulag des années 30, voilà que je suis enfin prêt.
Je garde jalousement ma cale car le moteur ne chauffe pas, ma sonde, les carbus à guillotines directes, mes culasses de Euro 4 qui sont merveilleuses et tous les supports des montages qui restent à demeure.
Cette période m’a appris une chose de plus : la flexibilité et surtout le courage dans la détermination. Nous finissions tous les jours à minuit et nous nous levions à 5h du matin pour tout cela. Je ne sens plus mes mains. J’admire Valérie pour son aide douce et constante, Helga pour sa disponibilité.

Image

Demain je peux enfin fermer mon sac.
Je vous dirai au revoir bientôt...


Géorgie, je te dis à cet hiver. Mes ours, à dans une petite semaine !
Plus que jamais l’errance sera ma route.
C’est très excitant. Il fera vite bien meilleur pour moi...

Image

Heueu, merci de citer...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Aller les gars, la vie est belle ! Gardez tous courage, nos machines sont formidables, n'hésitez pas à vous évader avec elles. Et l'amitié aussi, le partage et la contemplation des choses simples de tous les jours...

Avatar de l’utilisateur
Omar_Cello
Membre
Messages : 579
Inscription : 25 juil. 2018, 13:58

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par Omar_Cello » 26 juil. 2019, 02:54

Est-Motorcycles a écrit :
25 juil. 2019, 22:20
Image

Voici 4 jours je pensais être prêt...
La canicule a eu raison de ma nouvelle orientation : pour moi ces dernières semaines ont été insupportables au niveau du temps. L’atelier a été une véritable fournaise qui n’a rien arrangé, bien au contraire.
Cette atmosphère est l’inverse de ce que je suis au fond de moi et plusieurs fois des malaises ont ponctué mes journées. C’est juste inenvisageable.
Pour le rodage je me suis essayé à rouler quelques kilomètres sous ce cagnard épouvantable qui, dit-on, durera encore et encore ou du moins reviendra le temps de quelques pétages d'orages et hop, remake.... C’est juste impossible.
Envisager l’Italie et les pays de l’axe sous ce feu dément n’est pas pour ce que je suis maintenant.
Mais en bon alsacien le moral n’est pas atteint, bien au contraire c’est un nouveau défi : je laisse le feu de ce soleil hystérique se démerder seul et je me casse plein nord, là où ce matin par exemple règnent 16°C et la pluie.
Du respirable, les couilles au frais quoi.
La Géorgie, elle se fera lorsque le temps sera plus clément.
Il faut savoir quelquefois changer complètement d’orientation au dernier moment, rester souple, lâcher prise. Rien n’est réservé, rien n’est calculé, rien n’est préparé, pas les mêmes bagages...je sais simplement avec la certitude d’un bouc qui n’a pas baisé depuis trois jours que je me casse plein nord sans me retourner.

Image
Image

Les machines d’usinage vieillissantes ont aussi eu leurs conséquences. La précision des tubes cache tige de culbuteurs n’est pas au rendez-vous. J’ai besoin d’une précision de 1° en angle et je ne les ai pas eu à la volée. Machines, fatigue ? Je ne sais pas et à vrai dire tenter de le savoir serait somatiser un phénomène dont, au fond, je n’ai rien à foutre. Les conséquences sont des micro fuites que mon esprit de mécanicien se refuse à colmater genre petit con qui pousse les miettes sous la table et obsessions sur la route.
Je renvois donc mes beaux cylindres au placard en attente pour les remplacer par des vieux que je gardais sous la main.
Il faut savoir quelquefois changer, rester souple, lâcher prise...ne pas s’entêter car l’ego joue des tours à tous âges et à tous les niveaux. Je repars donc « seulement » en 950 cc avec de vieux pistons qui ont fait 2 fois la Russie et 3 fois le Cap Nord : c’est juste génial.
En rentrant, je réfléchis à cette machine de précision dont il a été question à l’issue du changement d’orientation du T90 (voir forum privé qui sera sous peu réactualisé dans l’élargissement de son accès) et je te fabriquerai des angles à 10’ près de précision...toujours avec la même détermination que le bouc – le même...

Image

La solidité de l’alternateur décalé me scotche : je garde le principe qui est formidable mais électriquement les alternateurs modernes ne nécessitent pas le même câblage que ceux des Ural...Après les 300 premiers kils j’ai donc cramé mon module qui demande 12 volts mais 12 volts de poil de cul de blonde nazie sortant des alternateurs de la marque, pas 12 volts de batterie TP de carbo. En rentrant je referai sereinement mon circuit de ce côté – il faut le temps d’y réfléchir et ce temps je ne l’ai pas maintenant.
On avait eu ce problème en Mongolie où on avait cramé les capteurs CDI un à un…
Pas de problème, ce sera fait au retour tranquillement, il faut avoir raison garder et se gratter le cul au lieu de prendre rendez-vous chez le toubib pour du Prozac.
Il est aussi possible que le fait que les éléments soient à l’extérieur ai joué. Je verrai bien. Les masses électriques sont vicieuses...

Image

Après trois jours de travail intense du style goulag des années 30, voilà que je suis enfin prêt.
Je garde jalousement ma cale car le moteur ne chauffe pas, ma sonde, les carbus à guillotines directes, mes culasses de Euro 4 qui sont merveilleuses et tous les supports des montages qui restent à demeure.
Cette période m’a appris une chose de plus : la flexibilité et surtout le courage dans la détermination. Nous finissions tous les jours à minuit et nous nous levions à 5h du matin pour tout cela. Je ne sens plus mes mains. J’admire Valérie pour son aide douce et constante, Helga pour sa disponibilité.

Image

Demain je peux enfin fermer mon sac.
Je vous dirai au revoir bientôt...


Géorgie, je te dis à cet hiver. Mes ours, à dans une petite semaine !
Plus que jamais l’errance sera ma route.
C’est très excitant. Il fera vite bien meilleur pour moi...

Image

Heueu, merci de citer...
Oï, tout cela est trépignant !
Мотоцикл с коляской - ни ванна, ни гроб, но что-то между.

Téji
Membre
Messages : 175
Inscription : 01 avr. 2017, 12:58

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par Téji » 26 juil. 2019, 07:11

Est-Motorcycles a écrit :
25 juil. 2019, 22:20
Image

Voici 4 jours je pensais être prêt...
La canicule a eu raison de ma nouvelle orientation : pour moi ces dernières semaines ont été insupportables au niveau du temps. L’atelier a été une véritable fournaise qui n’a rien arrangé, bien au contraire.
Cette atmosphère est l’inverse de ce que je suis au fond de moi et plusieurs fois des malaises ont ponctué mes journées. C’est juste inenvisageable.
Pour le rodage je me suis essayé à rouler quelques kilomètres sous ce cagnard épouvantable qui, dit-on, durera encore et encore ou du moins reviendra le temps de quelques pétages d'orages et hop, remake.... C’est juste impossible.
Envisager l’Italie et les pays de l’axe sous ce feu dément n’est pas pour ce que je suis maintenant.
Mais en bon alsacien le moral n’est pas atteint, bien au contraire c’est un nouveau défi : je laisse le feu de ce soleil hystérique se démerder seul et je me casse plein nord, là où ce matin par exemple règnent 16°C et la pluie.
Du respirable, les couilles au frais quoi.
La Géorgie, elle se fera lorsque le temps sera plus clément.
Il faut savoir quelquefois changer complètement d’orientation au dernier moment, rester souple, lâcher prise. Rien n’est réservé, rien n’est calculé, rien n’est préparé, pas les mêmes bagages...je sais simplement avec la certitude d’un bouc qui n’a pas baisé depuis trois jours que je me casse plein nord sans me retourner.

Image
Image

Les machines d’usinage vieillissantes ont aussi eu leurs conséquences. La précision des tubes cache tige de culbuteurs n’est pas au rendez-vous. J’ai besoin d’une précision de 1° en angle et je ne les ai pas eu à la volée. Machines, fatigue ? Je ne sais pas et à vrai dire tenter de le savoir serait somatiser un phénomène dont, au fond, je n’ai rien à foutre. Les conséquences sont des micro fuites que mon esprit de mécanicien se refuse à colmater genre petit con qui pousse les miettes sous la table et obsessions sur la route.
Je renvois donc mes beaux cylindres au placard en attente pour les remplacer par des vieux que je gardais sous la main.
Il faut savoir quelquefois changer, rester souple, lâcher prise...ne pas s’entêter car l’ego joue des tours à tous âges et à tous les niveaux. Je repars donc « seulement » en 950 cc avec de vieux pistons qui ont fait 2 fois la Russie et 3 fois le Cap Nord : c’est juste génial.
En rentrant, je réfléchis à cette machine de précision dont il a été question à l’issue du changement d’orientation du T90 (voir forum privé qui sera sous peu réactualisé dans l’élargissement de son accès) et je te fabriquerai des angles à 10’ près de précision...toujours avec la même détermination que le bouc – le même...

Image

La solidité de l’alternateur décalé me scotche : je garde le principe qui est formidable mais électriquement les alternateurs modernes ne nécessitent pas le même câblage que ceux des Ural...Après les 300 premiers kils j’ai donc cramé mon module qui demande 12 volts mais 12 volts de poil de cul de blonde nazie sortant des alternateurs de la marque, pas 12 volts de batterie TP de carbo. En rentrant je referai sereinement mon circuit de ce côté – il faut le temps d’y réfléchir et ce temps je ne l’ai pas maintenant.
On avait eu ce problème en Mongolie où on avait cramé les capteurs CDI un à un…
Pas de problème, ce sera fait au retour tranquillement, il faut avoir raison garder et se gratter le cul au lieu de prendre rendez-vous chez le toubib pour du Prozac.
Il est aussi possible que le fait que les éléments soient à l’extérieur ai joué. Je verrai bien. Les masses électriques sont vicieuses...

Image

Après trois jours de travail intense du style goulag des années 30, voilà que je suis enfin prêt.
Je garde jalousement ma cale car le moteur ne chauffe pas, ma sonde, les carbus à guillotines directes, mes culasses de Euro 4 qui sont merveilleuses et tous les supports des montages qui restent à demeure.
Cette période m’a appris une chose de plus : la flexibilité et surtout le courage dans la détermination. Nous finissions tous les jours à minuit et nous nous levions à 5h du matin pour tout cela. Je ne sens plus mes mains. J’admire Valérie pour son aide douce et constante, Helga pour sa disponibilité.

Image

Demain je peux enfin fermer mon sac.
Je vous dirai au revoir bientôt...


Géorgie, je te dis à cet hiver. Mes ours, à dans une petite semaine !
Plus que jamais l’errance sera ma route.
C’est très excitant. Il fera vite bien meilleur pour moi...

Image

Heueu, merci de citer...
Tu as raison Dan rouler par cette chaleur ce n'est pas un plaisir (ça fait 2 semaines que je n'ai pas touché à mon side) et puis le grand Nord c'est un peu chez toi.
La Georgie verra ton side et son super moteur quand il fera moins chaud.
Fais bon voyage passe de bonnes vacances tu les as bien mérité . Toi aussi Valérie repose toi bien
A bientôt mes amitiés à vous deux.

Avatar de l’utilisateur
mifink
Membre
Messages : 468
Inscription : 25 mai 2012, 11:23
Localisation : les quatre vents-19200 margerides

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par mifink » 26 juil. 2019, 07:58

Téji a écrit :
26 juil. 2019, 07:11
Est-Motorcycles a écrit :
25 juil. 2019, 22:20
Image

Voici 4 jours je pensais être prêt...
La canicule a eu raison de ma nouvelle orientation : pour moi ces dernières semaines ont été insupportables au niveau du temps. L’atelier a été une véritable fournaise qui n’a rien arrangé, bien au contraire.
Cette atmosphère est l’inverse de ce que je suis au fond de moi et plusieurs fois des malaises ont ponctué mes journées. C’est juste inenvisageable.
Pour le rodage je me suis essayé à rouler quelques kilomètres sous ce cagnard épouvantable qui, dit-on, durera encore et encore ou du moins reviendra le temps de quelques pétages d'orages et hop, remake.... C’est juste impossible.
Envisager l’Italie et les pays de l’axe sous ce feu dément n’est pas pour ce que je suis maintenant.
Mais en bon alsacien le moral n’est pas atteint, bien au contraire c’est un nouveau défi : je laisse le feu de ce soleil hystérique se démerder seul et je me casse plein nord, là où ce matin par exemple règnent 16°C et la pluie.
Du respirable, les couilles au frais quoi.
La Géorgie, elle se fera lorsque le temps sera plus clément.
Il faut savoir quelquefois changer complètement d’orientation au dernier moment, rester souple, lâcher prise. Rien n’est réservé, rien n’est calculé, rien n’est préparé, pas les mêmes bagages...je sais simplement avec la certitude d’un bouc qui n’a pas baisé depuis trois jours que je me casse plein nord sans me retourner.

Image
Image

Les machines d’usinage vieillissantes ont aussi eu leurs conséquences. La précision des tubes cache tige de culbuteurs n’est pas au rendez-vous. J’ai besoin d’une précision de 1° en angle et je ne les ai pas eu à la volée. Machines, fatigue ? Je ne sais pas et à vrai dire tenter de le savoir serait somatiser un phénomène dont, au fond, je n’ai rien à foutre. Les conséquences sont des micro fuites que mon esprit de mécanicien se refuse à colmater genre petit con qui pousse les miettes sous la table et obsessions sur la route.
Je renvois donc mes beaux cylindres au placard en attente pour les remplacer par des vieux que je gardais sous la main.
Il faut savoir quelquefois changer, rester souple, lâcher prise...ne pas s’entêter car l’ego joue des tours à tous âges et à tous les niveaux. Je repars donc « seulement » en 950 cc avec de vieux pistons qui ont fait 2 fois la Russie et 3 fois le Cap Nord : c’est juste génial.
En rentrant, je réfléchis à cette machine de précision dont il a été question à l’issue du changement d’orientation du T90 (voir forum privé qui sera sous peu réactualisé dans l’élargissement de son accès) et je te fabriquerai des angles à 10’ près de précision...toujours avec la même détermination que le bouc – le même...

Image

La solidité de l’alternateur décalé me scotche : je garde le principe qui est formidable mais électriquement les alternateurs modernes ne nécessitent pas le même câblage que ceux des Ural...Après les 300 premiers kils j’ai donc cramé mon module qui demande 12 volts mais 12 volts de poil de cul de blonde nazie sortant des alternateurs de la marque, pas 12 volts de batterie TP de carbo. En rentrant je referai sereinement mon circuit de ce côté – il faut le temps d’y réfléchir et ce temps je ne l’ai pas maintenant.
On avait eu ce problème en Mongolie où on avait cramé les capteurs CDI un à un…
Pas de problème, ce sera fait au retour tranquillement, il faut avoir raison garder et se gratter le cul au lieu de prendre rendez-vous chez le toubib pour du Prozac.
Il est aussi possible que le fait que les éléments soient à l’extérieur ai joué. Je verrai bien. Les masses électriques sont vicieuses...

Image

Après trois jours de travail intense du style goulag des années 30, voilà que je suis enfin prêt.
Je garde jalousement ma cale car le moteur ne chauffe pas, ma sonde, les carbus à guillotines directes, mes culasses de Euro 4 qui sont merveilleuses et tous les supports des montages qui restent à demeure.
Cette période m’a appris une chose de plus : la flexibilité et surtout le courage dans la détermination. Nous finissions tous les jours à minuit et nous nous levions à 5h du matin pour tout cela. Je ne sens plus mes mains. J’admire Valérie pour son aide douce et constante, Helga pour sa disponibilité.

Image

Demain je peux enfin fermer mon sac.
Je vous dirai au revoir bientôt...


Géorgie, je te dis à cet hiver. Mes ours, à dans une petite semaine !
Plus que jamais l’errance sera ma route.
C’est très excitant. Il fera vite bien meilleur pour moi...

Image

Heueu, merci de citer...
Tu as raison Dan rouler par cette chaleur ce n'est pas un plaisir (ça fait 2 semaines que je n'ai pas touché à mon side) et puis le grand Nord c'est un peu chez toi.
La Georgie verra ton side et son super moteur quand il fera moins chaud.
Fais bon voyage passe de bonnes vacances tu les as bien mérité . Toi aussi Valérie repose toi bien
A bientôt mes amitiés à vous deux.
Bonjour
Il n'est jamais idiot de changer de destination quand les conditions météo ne sont vraiment pas /plus favorables.
Les loups et les ours des Carpates attendrons un peu .Et peut etre le comte Dracula aussi....
Hier j'ai fait 50km sur les petites routes de Corrèze et au retour les Mitas E05 qui sont des pneus MC étaient aussi chaud
que nous est décrit l'enfer en ce bas monde.
De la à ruiner un train de pneus en quelques centaines de kilomètres, il n'y a pas loin .
Passe de bonnes vacances tout se réglera en temps et en heure au moment venu.
Amitiés les plus sincères à vous deux.
Mifink
chef ! , je nage bien chef ! ; aah !!!! chef je nage comme vous chef, qu'est ce que vous nagez bien chef .moi je m'en tape je ne suis plus chef et la vie est plus belle.

Avatar de l’utilisateur
fbeurne
Membre
Messages : 1477
Inscription : 18 avr. 2016, 10:15
Localisation : 54000 nancy

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par fbeurne » 26 juil. 2019, 08:19

Est-Motorcycles a écrit :
25 juil. 2019, 22:20
Image

Voici 4 jours je pensais être prêt...
La canicule a eu raison de ma nouvelle orientation : pour moi ces dernières semaines ont été insupportables au niveau du temps. L’atelier a été une véritable fournaise qui n’a rien arrangé, bien au contraire.
Cette atmosphère est l’inverse de ce que je suis au fond de moi et plusieurs fois des malaises ont ponctué mes journées. C’est juste inenvisageable.
Pour le rodage je me suis essayé à rouler quelques kilomètres sous ce cagnard épouvantable qui, dit-on, durera encore et encore ou du moins reviendra le temps de quelques pétages d'orages et hop, remake.... C’est juste impossible.
Envisager l’Italie et les pays de l’axe sous ce feu dément n’est pas pour ce que je suis maintenant.
Mais en bon alsacien le moral n’est pas atteint, bien au contraire c’est un nouveau défi : je laisse le feu de ce soleil hystérique se démerder seul et je me casse plein nord, là où ce matin par exemple règnent 16°C et la pluie.
Du respirable, les couilles au frais quoi.
La Géorgie, elle se fera lorsque le temps sera plus clément.
Il faut savoir quelquefois changer complètement d’orientation au dernier moment, rester souple, lâcher prise. Rien n’est réservé, rien n’est calculé, rien n’est préparé, pas les mêmes bagages...je sais simplement avec la certitude d’un bouc qui n’a pas baisé depuis trois jours que je me casse plein nord sans me retourner.

Image
Image

Les machines d’usinage vieillissantes ont aussi eu leurs conséquences. La précision des tubes cache tige de culbuteurs n’est pas au rendez-vous. J’ai besoin d’une précision de 1° en angle et je ne les ai pas eu à la volée. Machines, fatigue ? Je ne sais pas et à vrai dire tenter de le savoir serait somatiser un phénomène dont, au fond, je n’ai rien à foutre. Les conséquences sont des micro fuites que mon esprit de mécanicien se refuse à colmater genre petit con qui pousse les miettes sous la table et obsessions sur la route.
Je renvois donc mes beaux cylindres au placard en attente pour les remplacer par des vieux que je gardais sous la main.
Il faut savoir quelquefois changer, rester souple, lâcher prise...ne pas s’entêter car l’ego joue des tours à tous âges et à tous les niveaux. Je repars donc « seulement » en 950 cc avec de vieux pistons qui ont fait 2 fois la Russie et 3 fois le Cap Nord : c’est juste génial.
En rentrant, je réfléchis à cette machine de précision dont il a été question à l’issue du changement d’orientation du T90 (voir forum privé qui sera sous peu réactualisé dans l’élargissement de son accès) et je te fabriquerai des angles à 10’ près de précision...toujours avec la même détermination que le bouc – le même...

Image

La solidité de l’alternateur décalé me scotche : je garde le principe qui est formidable mais électriquement les alternateurs modernes ne nécessitent pas le même câblage que ceux des Ural...Après les 300 premiers kils j’ai donc cramé mon module qui demande 12 volts mais 12 volts de poil de cul de blonde nazie sortant des alternateurs de la marque, pas 12 volts de batterie TP de carbo. En rentrant je referai sereinement mon circuit de ce côté – il faut le temps d’y réfléchir et ce temps je ne l’ai pas maintenant.
On avait eu ce problème en Mongolie où on avait cramé les capteurs CDI un à un…
Pas de problème, ce sera fait au retour tranquillement, il faut avoir raison garder et se gratter le cul au lieu de prendre rendez-vous chez le toubib pour du Prozac.
Il est aussi possible que le fait que les éléments soient à l’extérieur ai joué. Je verrai bien. Les masses électriques sont vicieuses...

Image

Après trois jours de travail intense du style goulag des années 30, voilà que je suis enfin prêt.
Je garde jalousement ma cale car le moteur ne chauffe pas, ma sonde, les carbus à guillotines directes, mes culasses de Euro 4 qui sont merveilleuses et tous les supports des montages qui restent à demeure.
Cette période m’a appris une chose de plus : la flexibilité et surtout le courage dans la détermination. Nous finissions tous les jours à minuit et nous nous levions à 5h du matin pour tout cela. Je ne sens plus mes mains. J’admire Valérie pour son aide douce et constante, Helga pour sa disponibilité.

Image

Demain je peux enfin fermer mon sac.
Je vous dirai au revoir bientôt...


Géorgie, je te dis à cet hiver. Mes ours, à dans une petite semaine !
Plus que jamais l’errance sera ma route.
C’est très excitant. Il fera vite bien meilleur pour moi...

Image

Heueu, merci de citer...


Je te souhaite une bonne route, de belles vacances dans un air frais, le sourire aux lèvres et du repos amplement, largement mérité! :D
PS: j'ai vu que tu avais posé ta cale et bouchonné les entrées/sorties du système de refroidissement parallèle!
(En cette canicule, je t'avoue qu'en Lorraine, c'est comme à Manzat! Un enfer! Black sport's globe trotter reste au garage.... C'est net!) Mais avec les presque 5 l d'huile, ca doit déja être mieux pour le moteur! On se revoit à la rentrée sur de belles images de ton voyage et concrétisé/finalisé ce superbe montage! :idea:
La bise Dan (et Valérie/ Helga au top d'avoir une intendance pareille! 6 bras au lieu de 2 ca aide toujours dans les tumultes d'une concess comme celle là et des projets qui sont les tiens! :wink: )
FRED, dept 54, et "black sport's globe trotter" année 2005 fiabilisé partie Cycle en 2010, Moteur/pont par DAN en 2016 et BMW rotax F650 GS
Dans ce monde, soit disant moderne, fait d'instantané, de vite consommé, dépêches toi d'être heureux; Roules en ural et tu comprendras où se trouve mon bonheur!

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35298
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par Est-Motorcycles » 26 juil. 2019, 08:57

fbeurne a écrit :
26 juil. 2019, 08:19

Je te souhaite une bonne route, de belles vacances dans un air frais, le sourire aux lèvres et du repos amplement, largement mérité! :D
PS: j'ai vu que tu avais posé ta cale et bouchonné les entrées/sorties du système de refroidissement parallèle!
(En cette canicule, je t'avoue qu'en Lorraine, c'est comme à Manzat! Un enfer! Black sport's globe trotter reste au garage.... C'est net!) Mais avec les presque 5 l d'huile, ca doit déja être mieux pour le moteur! On se revoit à la rentrée sur de belles images de ton voyage et concrétisé/finalisé ce superbe montage! :idea:
La bise Dan (et Valérie/ Helga au top d'avoir une intendance pareille! 6 bras au lieu de 2 ca aide toujours dans les tumultes d'une concess comme celle là et des projets qui sont les tiens! :wink: )
+1 tu m'étonnes...bien sûr que je reprendrai tout cela à tête reposée. Elle ne chauffe pas avec cette quantité d'huile : y'a pas, quand les calories sont évacuées la vie redevient normale.
Les orages ne sont pas encore passés chez nous et j'avoue ne plus en pouvoir du tout, mais du tout, de cette écrasante chaleur qui me fait fuir. J'ai pourtant essayé de lire le Coran...je n'y arrive pas.
Ce matin je change mes pneus - aller, un dernier effort...
En effet mes Mamans aident bien, parfaitement et même mieux ! Elles ont des compensations... :mrgreen: sinon elles ne le feraient pas :mrgreen: :mrgreen: mais c'est une grande chance qui se soigne au quotidien.
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Aller les gars, la vie est belle ! Gardez tous courage, nos machines sont formidables, n'hésitez pas à vous évader avec elles. Et l'amitié aussi, le partage et la contemplation des choses simples de tous les jours...

JC45
Membre
Messages : 76
Inscription : 22 mars 2016, 19:12

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par JC45 » 26 juil. 2019, 10:39

Salut Dan le Chaman de la mécanique,
je pensais à toi et me disais que ça allait être "chaud"
Dans la mesure du possible, pour les destinations en zones chaudes, je pense qu'il faut décaler les départs; viser mai où juin.
La nature est plus accueillante.
J'ai un mauvais souvenir climatique de la Roumanie en août, nous y retournerons en mai où juin!

Bon voyage à Toi le Chaman

Avatar de l’utilisateur
arknight
Membre
Messages : 3239
Inscription : 03 oct. 2008, 21:47
Localisation : 77 (Est) La Ferté Gaucher

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par arknight » 26 juil. 2019, 11:56

Salut Dan ,
en effet , tu as pris la bonne décision quand à ta destination ...il ne faut pas tenter le diable ....surtout à nos âges ...!!....et surtout , surtout avec cette chaleur à crever ....il est vrai que je m'inquiétais pour toi ...je te sais " fou " ...mais pas à ce point là quand même ....c'est bien ....
Je te souhaite de retrouver " tes ours " dans le grand Nord ....mais de loin quand même ... fait gaffe également ...ainsi que le calme de ces contrées que tu aimes ...
A bientôt ....fais attention à toi , :roll: :roll:
Bises ,
Ark

P.S. : je ne bouge pas en juillet et aout ( trop de tarés sur les routes )...je sortirai en septembre seulement ....et si tu veux passer at home , à l'aller ou au retour ...pas de souçi ....tu es le bienvenu et tu le sais .... :) :)
URAL " PUSTINJA " 2007 , Rétro 2004 et Rétro Solo 2006 ...... que du plaisir

Avatar de l’utilisateur
Yvan
Membre
Messages : 58
Inscription : 30 oct. 2018, 12:45
Localisation : Haute Normandie

Re: CAUCASE Est-Motorcycles 2019, les préparatifs.

Message par Yvan » 26 juil. 2019, 12:30

Est-Motorcycles a écrit :
25 juil. 2019, 22:20
Image

Voici 4 jours je pensais être prêt...
La canicule a eu raison de ma nouvelle orientation : pour moi ces dernières semaines ont été insupportables au niveau du temps. L’atelier a été une véritable fournaise qui n’a rien arrangé, bien au contraire.
Cette atmosphère est l’inverse de ce que je suis au fond de moi et plusieurs fois des malaises ont ponctué mes journées. C’est juste inenvisageable.
Pour le rodage je me suis essayé à rouler quelques kilomètres sous ce cagnard épouvantable qui, dit-on, durera encore et encore ou du moins reviendra le temps de quelques pétages d'orages et hop, remake.... C’est juste impossible.
Envisager l’Italie et les pays de l’axe sous ce feu dément n’est pas pour ce que je suis maintenant.
Mais en bon alsacien le moral n’est pas atteint, bien au contraire c’est un nouveau défi : je laisse le feu de ce soleil hystérique se démerder seul et je me casse plein nord, là où ce matin par exemple règnent 16°C et la pluie.
Du respirable, les couilles au frais quoi.
La Géorgie, elle se fera lorsque le temps sera plus clément.
Il faut savoir quelquefois changer complètement d’orientation au dernier moment, rester souple, lâcher prise. Rien n’est réservé, rien n’est calculé, rien n’est préparé, pas les mêmes bagages...je sais simplement avec la certitude d’un bouc qui n’a pas baisé depuis trois jours que je me casse plein nord sans me retourner.

Image
Image

Les machines d’usinage vieillissantes ont aussi eu leurs conséquences. La précision des tubes cache tige de culbuteurs n’est pas au rendez-vous. J’ai besoin d’une précision de 1° en angle et je ne les ai pas eu à la volée. Machines, fatigue ? Je ne sais pas et à vrai dire tenter de le savoir serait somatiser un phénomène dont, au fond, je n’ai rien à foutre. Les conséquences sont des micro fuites que mon esprit de mécanicien se refuse à colmater genre petit con qui pousse les miettes sous la table et obsessions sur la route.
Je renvois donc mes beaux cylindres au placard en attente pour les remplacer par des vieux que je gardais sous la main.
Il faut savoir quelquefois changer, rester souple, lâcher prise...ne pas s’entêter car l’ego joue des tours à tous âges et à tous les niveaux. Je repars donc « seulement » en 950 cc avec de vieux pistons qui ont fait 2 fois la Russie et 3 fois le Cap Nord : c’est juste génial.
En rentrant, je réfléchis à cette machine de précision dont il a été question à l’issue du changement d’orientation du T90 (voir forum privé qui sera sous peu réactualisé dans l’élargissement de son accès) et je te fabriquerai des angles à 10’ près de précision...toujours avec la même détermination que le bouc – le même...

Image

La solidité de l’alternateur décalé me scotche : je garde le principe qui est formidable mais électriquement les alternateurs modernes ne nécessitent pas le même câblage que ceux des Ural...Après les 300 premiers kils j’ai donc cramé mon module qui demande 12 volts mais 12 volts de poil de cul de blonde nazie sortant des alternateurs de la marque, pas 12 volts de batterie TP de carbo. En rentrant je referai sereinement mon circuit de ce côté – il faut le temps d’y réfléchir et ce temps je ne l’ai pas maintenant.
On avait eu ce problème en Mongolie où on avait cramé les capteurs CDI un à un…
Pas de problème, ce sera fait au retour tranquillement, il faut avoir raison garder et se gratter le cul au lieu de prendre rendez-vous chez le toubib pour du Prozac.
Il est aussi possible que le fait que les éléments soient à l’extérieur ai joué. Je verrai bien. Les masses électriques sont vicieuses...

Image

Après trois jours de travail intense du style goulag des années 30, voilà que je suis enfin prêt.
Je garde jalousement ma cale car le moteur ne chauffe pas, ma sonde, les carbus à guillotines directes, mes culasses de Euro 4 qui sont merveilleuses et tous les supports des montages qui restent à demeure.
Cette période m’a appris une chose de plus : la flexibilité et surtout le courage dans la détermination. Nous finissions tous les jours à minuit et nous nous levions à 5h du matin pour tout cela. Je ne sens plus mes mains. J’admire Valérie pour son aide douce et constante, Helga pour sa disponibilité.

Image

Demain je peux enfin fermer mon sac.
Je vous dirai au revoir bientôt...


Géorgie, je te dis à cet hiver. Mes ours, à dans une petite semaine !
Plus que jamais l’errance sera ma route.
C’est très excitant. Il fera vite bien meilleur pour moi...

Image

Heueu, merci de citer...
Sages décisions...!
Prends bien soin de toi et fais bon voyage!

A très bientôt
Yvan
Tu peux m'ouvrir cent fois les bras, c'est toujours la première fois.
J. Ferrat

Verrouillé