vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Répondre
le riri
Membre
Messages : 223
Inscription : 16 févr. 2017, 08:15

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par le riri » 08 sept. 2019, 20:32

oui, et c'est ce que j'écrivais plus haut, je vais y faire des trous-trous sur le devant.
Trous-trous qui seront obstrués pour les grands froids par une plaque amovible, histoire de garder l'huile ( un peu ) plus au chaud...

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35880
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par Est-Motorcycles » 09 sept. 2019, 17:48

le riri a écrit :
08 sept. 2019, 14:16
Image
Image
beau protege carter, non ?
Joli ! Esthétiquement russe, j'adore !
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Le bonheur est un combat de tous les jours, il croit de jour en jour dès le moment où on se débarrasse de nos personnalités fixes par nos mues. Notre principal adversaire est donc notre propre peur de l'inconnu.

fred59
Membre
Messages : 298
Inscription : 24 janv. 2016, 23:14
Localisation : 62 231 Blériot-plage

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par fred59 » 10 sept. 2019, 12:21

C'est une préparation de malade que tu fais. Tu prends le temps, Tu réalise chaque pièce une par une . Fabuleux travail.Merci du partage

le riri
Membre
Messages : 223
Inscription : 16 févr. 2017, 08:15

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par le riri » 10 sept. 2019, 21:16

merci, ç'est un réel plaisir de pouvoir avoir le temps, pour une fois, de prendre chaque element et d'aller jusqu'au bout de son idée. Le fait de m'etre laissé deux ou trois ans pour préparer le projet permet d'avoir moins la pression de ne pas être prét à temps. La prochaine etape est donc de pratiquer une ouverture sur le devant du protege carter, Il, devrait y avoir une sorte d'écope pour canaliser l'air sur le carter d'huile pour le refroidissement . Une plaque vissée pourra, suivant les besoins, fermer cette écope et de ce fait, quand on sera dans les plaines de Sibérie, garder un peu le carter d'huile à température...
Des que c'est fait, je vous post ça!
la bise
le riri

le riri
Membre
Messages : 223
Inscription : 16 févr. 2017, 08:15

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par le riri » 20 sept. 2019, 19:05

Image
Image
Image
C'est beau la retraite, on peut impunément perdre ( prendre) son temps à faire les choses sans matériel, avec sa ... et son couteau.
Bon, voilà en gros à quoi ça va ressembler. Début du mois prochain, quand j'irai payer le reste de ce que je dois à mon soudeur préféré, j'en profiterai pour agrandir au maximum les ouvertures avec sa ponceuse à bandes étroite. Ca sera plus propre et il n'y a pas besoin que les barres perpendiculaires soient épaisses ( si, si, je veux qu'elles existent !!!)

le riri
Membre
Messages : 223
Inscription : 16 févr. 2017, 08:15

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par le riri » 20 sept. 2019, 19:11

Image
Image
Et voilà l'idée pour conserver le carter d'huile à une meilleure température lors des déplacements dans les steppes gelées de Russie, l'hiver.
Peut-être même qu'il faudrait étudier aussi une protection devant les cylindre....ça ne s'arrêtera donc jamais !!! ouarf, ouarf :lol:
la bise
le riri

fred59
Membre
Messages : 298
Inscription : 24 janv. 2016, 23:14
Localisation : 62 231 Blériot-plage

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par fred59 » 20 sept. 2019, 23:22

Encore un fou! J'adore
:wink:

le riri
Membre
Messages : 223
Inscription : 16 févr. 2017, 08:15

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par le riri » 18 oct. 2019, 10:52

Image
Quand on prepare un voyage, il y a toujours des moments où ça n'avance pas comme on le voudrait ( comme il le faudrait) ...C'est en ce moment le cas...Bon, faut pas s'affoler, à priori, le prochain point à regler, ce sera la préparation du moteur qui ne présente pas de problème particulier. Il suffit d'avoir un poil de finances pour ça et en quelques semaines, l'affaire est réglée.
C'est d'ailleurs là que se met en évidence le fait qu'on pourra toujours trouver durant la préparation, d'autres choses à faire sur la moto, d'autres modifications qui pourraient être judicieuses pour améliorer encore ce qui pourtant est un plus indeniable par rapport à la fois précédente où l'on est parti. Sauf que, on se rend compte trés vite que de modifs en modifs, le temps a passé, qu'on s'est fourvoyé à essayer de prendre en compte tous les paramêtres qu'on peut imaginer...et finalement, on ne part toujours pas, plus réellement envie et on a râté son envol.
J'en étais donc là de mes réflexions lorsque je me suis dit que l'important dans tout ça était de prendre le large ...Même si la machine aurait eu besoin d'un peu plus de temps pour être au point, même s'il y a des points qui auraient mérités d'être un peu plus approfondis... En fait, on n'est jamais complêtement au point, on ne le sera jamais. Alors, quand on a tout donné, qu'on s'est investi autant qu'on le pouvait, il ne reste plus qu'une chose à faire....Partir !!!
Dans un an, il me restera encore trois mois à attendre .Ce sera long... Vivement !!!

le riri
Membre
Messages : 223
Inscription : 16 févr. 2017, 08:15

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par le riri » 09 nov. 2019, 16:24

Image
Petite paranthése dans la préparation de la R80 et retour en arriére, en 1981, à Munich, ma R69 BMW attelée au side de la R12 ( déjà) !
Pourquoi ce retour en arriére... :" il faut toujours se rappeler d'où l'on vient pour savoir où l'on va "( proverbe syldave )...et surtout " c'est pas parce-qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule" ( proverbe français) !

Remarquez la petite tête blonde , Sabine, une de mes filles, dans le side-car, même pas peur... Ce ( ou plutôt celui) qu'on ne voit pas, c'est l'épagneul breton, calfeutré au fond de la caisse du side qui lui, avait assez mal supporté le choc ( plus de peur que de mal tout de même)... Premier voyage en famille avec un side-car. Une façon d'arroser ça quoi !!!
Et Sabine , En 2014, en Mongolie, plus de trente ans aprés , toujours dans ce même side-car mais cette fois avec la R12 comme tracteur, sera de la partie Mongolie du voyage " Davaï 2014 "...Pas rancuniére pour deux sous celle-là !!!
Séquence nostalgie !
La bise
le riri

le riri
Membre
Messages : 223
Inscription : 16 févr. 2017, 08:15

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par le riri » 18 nov. 2019, 13:43

Image
Image
En vue des routes enneigées et pour éviter le ' bourrage' entre le garde-boue et le pneu, j'en ai trouvé un de bécane de cross en plastique souple ( parait-il incassable). La difficulté aura été de trouver un systéme pour le fixer et ( surtout) de le flasquer pour éviter les projections sur les côtés. Je me souviens , qu'avec un garde-boue ordinaire et sur une autre machine, la neige fondue arrivait à arroser copieusement le pied gauche et, pire, l'anti parasite de la bougie du même côté. Risques de panne d'allumage et d'humidité inopportune sur les godasses, deux choses à proscrire quoi qu'il arrive...
On fait les essais comme ça et si ça ne suffit pas, j'améliorerai le système en remontant encore un peu plus haut la protection.
Dommage, je finis juste quand la neige qui est tombée ces derniers jours a pratiquement disparue. Un petit séjour à l' " authentic" pour des essais " en vrai" serait judicieux... vous ne pensez pas ?
la bise
le riri

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35880
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par Est-Motorcycles » 18 nov. 2019, 19:02

le riri a écrit :
18 nov. 2019, 13:43
Image
Image
En vue des routes enneigées et pour éviter le ' bourrage' entre le garde-boue et le pneu, j'en ai trouvé un de bécane de cross en plastique souple ( parait-il incassable). La difficulté aura été de trouver un systéme pour le fixer et ( surtout) de le flasquer pour éviter les projections sur les côtés. Je me souviens , qu'avec un garde-boue ordinaire et sur une autre machine, la neige fondue arrivait à arroser copieusement le pied gauche et, pire, l'anti parasite de la bougie du même côté. Risques de panne d'allumage et d'humidité inopportune sur les godasses, deux choses à proscrire quoi qu'il arrive...
On fait les essais comme ça et si ça ne suffit pas, j'améliorerai le système en remontant encore un peu plus haut la protection.
Dommage, je finis juste quand la neige qui est tombée ces derniers jours a pratiquement disparue. Un petit séjour à l' " authentic" pour des essais " en vrai" serait judicieux... vous ne pensez pas ?
la bise
le riri
Evidence Riri. Beau travail vraiment utile.
Depuis maintenant 11 ans j'ai ce même système qui me donne toute satisfaction, mais que je démonte tous les ans pour vérifier que la rouille ne vient pas trop s'installer par là...
Et pour la gauche il y a une bavette supplémentaire juste devant le sélecteur (idée de JP), ultra efficace aussi...

Image

Les préparations avance bien... :D
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Le bonheur est un combat de tous les jours, il croit de jour en jour dès le moment où on se débarrasse de nos personnalités fixes par nos mues. Notre principal adversaire est donc notre propre peur de l'inconnu.

Avatar de l’utilisateur
Omar_Cello
Membre
Messages : 682
Inscription : 25 juil. 2018, 13:58

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par Omar_Cello » 18 nov. 2019, 21:06

Est-Motorcycles a écrit :
18 nov. 2019, 19:02
le riri a écrit :
18 nov. 2019, 13:43
Image
Image
En vue des routes enneigées et pour éviter le ' bourrage' entre le garde-boue et le pneu, j'en ai trouvé un de bécane de cross en plastique souple ( parait-il incassable). La difficulté aura été de trouver un systéme pour le fixer et ( surtout) de le flasquer pour éviter les projections sur les côtés. Je me souviens , qu'avec un garde-boue ordinaire et sur une autre machine, la neige fondue arrivait à arroser copieusement le pied gauche et, pire, l'anti parasite de la bougie du même côté. Risques de panne d'allumage et d'humidité inopportune sur les godasses, deux choses à proscrire quoi qu'il arrive...
On fait les essais comme ça et si ça ne suffit pas, j'améliorerai le système en remontant encore un peu plus haut la protection.
Dommage, je finis juste quand la neige qui est tombée ces derniers jours a pratiquement disparue. Un petit séjour à l' " authentic" pour des essais " en vrai" serait judicieux... vous ne pensez pas ?
la bise
le riri
Evidence Riri. Beau travail vraiment utile.
Depuis maintenant 11 ans j'ai ce même système qui me donne toute satisfaction, mais que je démonte tous les ans pour vérifier que la rouille ne vient pas trop s'installer par là...
Et pour la gauche il y a une bavette supplémentaire juste devant le sélecteur (idée de JP), ultra efficace aussi...

Image

Les préparations avance bien... :D



Tudjeu la belle roue 😍Image
Мотоцикл с коляской - ни ванна, ни гроб, но что-то между.

le riri
Membre
Messages : 223
Inscription : 16 févr. 2017, 08:15

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par le riri » 19 nov. 2019, 07:21

bien, la bavette du selecteur...J'va en faire une...merci !!!

le riri
Membre
Messages : 223
Inscription : 16 févr. 2017, 08:15

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par le riri » 09 déc. 2019, 17:44

Image
Image
Voilà tout ce qu'il reste du repas pris sur la route lors du retour de l''AUTHENTIC" 2019. repas frugal de dattes mais tout de même fourrées à la pâte d'amande, on le mérite bien !. Merci à mon copain Bebert, celui qu'au Kirghistan on surnomme " l'aigle d'Asie centrale" tant son passage dans ces immensités lointaines a impressionné les habitants... qui pourtant en ont vus d'autres...
Merci donc à Bebert qui m'a permis de faire une superbe balade à travers notre belle auvergne. Quand je pense qu'il y en a qui vont chercher au bout du monde ce que la nature leur offre à portée de main, la bonne terre bien grasse de nos campagnes...
Et du gras, il y en avait, aussi bien dans les tee-shirts, dans les maillots que sur le sol où ces braves motos, pour certaines, ont eu bien du mal à s' extirper... Mais avec trois roues, tout, miraculeusement se résout...
Vive le side-car, qu'on se le dise.
Le riri

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 35880
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: vers les plaines de Russie : on repart dans quatre ans ?

Message par Est-Motorcycles » 09 déc. 2019, 19:10

le riri a écrit :
09 déc. 2019, 17:44
Image
Image
Voilà tout ce qu'il reste du repas pris sur la route lors du retour de l''AUTHENTIC" 2019. repas frugal de dattes mais tout de même fourrées à la pâte d'amande, on le mérite bien !. Merci à mon copain Bebert, celui qu'au Kirghistan on surnomme " l'aigle d'Asie centrale" tant son passage dans ces immensités lointaines a impressionné les habitants... qui pourtant en ont vus d'autres...
Merci donc à Bebert qui m'a permis de faire une superbe balade à travers notre belle auvergne. Quand je pense qu'il y en a qui vont chercher au bout du monde ce que la nature leur offre à portée de main, la bonne terre bien grasse de nos campagnes...
Et du gras, il y en avait, aussi bien dans les tee-shirts, dans les maillots que sur le sol où ces braves motos, pour certaines, ont eu bien du mal à s' extirper... Mais avec trois roues, tout, miraculeusement se résout...
Vive le side-car, qu'on se le dise.
Le riri
Superbe !
Les dattes fourrées, grand souvenir d'enfance en Alsace : ça fait du bien de revoir. Content que tout se soit bien déroulé, merci et bravo.
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Le bonheur est un combat de tous les jours, il croit de jour en jour dès le moment où on se débarrasse de nos personnalités fixes par nos mues. Notre principal adversaire est donc notre propre peur de l'inconnu.

Répondre