ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Répondre
ERIC 09
Membre
Messages : 346
Inscription : 23 déc. 2011, 20:07
Localisation : ERCE (09)

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par ERIC 09 » 17 mars 2019, 22:10

Bonjour
attention la peinture 800° ne résiste pas a la sortie du catalyseur (par expérience moins d'un an)
Alubat l'a apparemment supprimé donc pour lui cela peut éventuellement fonctionner
A bientôt

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37009
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par Est-Motorcycles » 18 mars 2019, 08:05

ERIC 09 a écrit :
17 mars 2019, 22:10
Bonjour
attention la peinture 800° ne résiste pas a la sortie du catalyseur (par expérience moins d'un an)
Alubat l'a apparemment supprimé donc pour lui cela peut éventuellement fonctionner
A bientôt
+1, c'est du beau travail : il n'y a pas, l'huile de coude a toujours été irremplaçable... Et c'est vrai : on n'a pas encore inventé la brêle qui ne consomme pas, qui ne se salit pas et qui ne casse pas, de surcroit qui ne coûte rien !
:lol:
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Une démocratie qui va mal est toujours plus souhaitable qu'un état totalitaire.
Ces prochains temps n'oublions pas les gestes protecteurs sans devenir psychopathes, car la pire contagion à craindre pour les hommes est celle de la peur.

Avatar de l’utilisateur
alubat
Membre
Messages : 805
Inscription : 20 juil. 2011, 15:23
Localisation : TOULOUSE

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par alubat » 08 mai 2019, 09:16

Bonjour à tous,

Oui ce n'est pas une balade avec DEDE LA FOUDRE mais il ne m'en voudra pas, il se porte à merveille

HIVERNALE S'EN LE VOULOIR

Comme nous n’avions jamais roulé en duo sur la nouvelle Marinette, on décide de valider cette nouvelle machine et sa configuration sur trois jours en Espagne avec comme but voir le village d’ALBARRACIN en passant par SARAGOSSE.

Après plus de 1600 kil voilà ce que l’on peut dire :

- Ne plus jamais partir au début mai en Espagne nord sans prévoir les équipements d’hivers :twisted: -5° le matin à ESPOT

- La GSA LC 2018 châssis surbaissée est largement validée, confort identique à l’ancienne voir mieux, maniabilité que du bonheur, accessibilité
beaucoup plus facile, conso en baisse, équipements et options en hausse. Seul bémol faut relever un peu plus les pieds car ils ont tendance à plus
frotter mais c’est rien par rapport aux plus.

- Au niveau de la bagagerie, j’ai pris une sacoche de réservoir trop grosse donc à rectifier pour l’avenir, le support de GPS est à resserrer et il faut
renforcer le support de bulle droite qui vibre.

- Pour le périple à part des températures hivernales, 200 kil de flotte et du verglas, plein de verglas sur le col de Bonaigue qui nous a contraint à
faire demi-tour et à passer par le tunnel de VEILHA et du vent ce ne fut que du bonheur :mrgreen:

Euh oui attention méfiez-vous des breaks Ford bleu marine. Je m’explique suite au demi-tour nous reprenons la même route jusqu’à PONT DE
SUERT, nous venons de la faire donc confiance et hardi petit, devant nous 4 véhicules à la queue leu leu, des pointillés et GAZ EN GRAND sauf que
les pointillés il n’y en a pas assez pour la 4° voiture que je double quand même aux alentours de 150 mais en me rabattant ligne continue, je
coupe vers 100 km/h, un regard dans le retro et merde la focus dans la plaque avec gyrophare bleu rouge c’est pas mes couleurs préférées, on
coupe tout et le break double et nous fait signe de nous garer.

Je viens de comprendre pourquoi la queue leu leu :cry: .

Bon en tant que délinquant de la route français, je me dis que je vais ramasser grave de chez grave pour la vitesse et bin c’est pour la ligne
continue et maintenant je peux l’avouer heureux d’être en Espagne car au final 100 euros carte bleue au cul de la bagnole, pas de sermon
ils m’ont dit au début ligne discontinue pas de problème mais ensuite ligne continue problème au revoir.

Bon maintenant nettoyage, réglage, modifications à étudier et à la prochaine.

Amitiés

Un montage ici :https://www.amazon.fr/clouddrive/share/ ... HdJAY2kTUJ
le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages (Barbey d'Aurevilly)

Avatar de l’utilisateur
berny03
Membre
Messages : 1461
Inscription : 28 déc. 2009, 18:26
Localisation : sainte-therence

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par berny03 » 08 mai 2019, 11:02

bien belles images,merci :D
berny et son OURAL , le BLACK PEARL
http://bernard.billay.free.fr/

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37009
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par Est-Motorcycles » 08 mai 2019, 12:08

berny03 a écrit :
08 mai 2019, 11:02
bien belles images,merci :D
Oui, et ce n'est pas la première fois qu'il donne de belles images, très incitatives ! Ca donne envie d'y aller faire un tour et je pense que je vais le programmer...grâce à toi Alu !
Merci !
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Une démocratie qui va mal est toujours plus souhaitable qu'un état totalitaire.
Ces prochains temps n'oublions pas les gestes protecteurs sans devenir psychopathes, car la pire contagion à craindre pour les hommes est celle de la peur.

Avatar de l’utilisateur
Marip
Modo
Messages : 1154
Inscription : 19 janv. 2011, 09:26

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par Marip » 08 mai 2019, 23:11

alubat a écrit :
08 mai 2019, 09:16


Un montage ici :https://www.amazon.fr/clouddrive/share/ ... HdJAY2kTUJ
Quel pays magnifique ! Merci pour ces photos qui en rendent bien le charme.
c'est pas parcequ'ils disent tous la même chose qu'ils ont raison

Avatar de l’utilisateur
alubat
Membre
Messages : 805
Inscription : 20 juil. 2011, 15:23
Localisation : TOULOUSE

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par alubat » 24 août 2019, 11:25

Bonjour à tous,

Avant de partir en moto pour la Slovénie début du mois de septembre, nous avons sorti DEDE LA FOUDRE pour le grand week end du 15/08 à destination du Périgord

Sur 3 jours plus de 750 kms de plaisir sans avoir beaucoup de monde (vu la taille des routes empruntées normal :wink: )

Un petit souvenir clic sur la photo : Image

Amitiés
le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages (Barbey d'Aurevilly)

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37009
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par Est-Motorcycles » 24 août 2019, 11:54

alubat a écrit :
24 août 2019, 11:25
Bonjour à tous,

Avant de partir en moto pour la Slovénie début du mois de septembre, nous avons sorti DEDE LA FOUDRE pour le grand week end du 15/08 à destination du Périgord

Sur 3 jours plus de 750 kms de plaisir sans avoir beaucoup de monde (vu la taille des routes empruntées normal :wink: )

Un petit souvenir clic sur la photo : Image

Amitiés
Bravo !
Si tu as le temps mon cher Alu, tu peux donner un itinéraire car bien souvent ces ballades sont vraiment très chouettes pour des week-end un peu longs...merci !
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Une démocratie qui va mal est toujours plus souhaitable qu'un état totalitaire.
Ces prochains temps n'oublions pas les gestes protecteurs sans devenir psychopathes, car la pire contagion à craindre pour les hommes est celle de la peur.

Avatar de l’utilisateur
alubat
Membre
Messages : 805
Inscription : 20 juil. 2011, 15:23
Localisation : TOULOUSE

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par alubat » 24 août 2019, 12:25

Dan,

Avec un grand plaisir et comme je garde tous mes itinéraires, ils ont à disposition de tous (demande en mp bien sur :wink: )

Juste pour savoir Dan quel GPS as tu que je puisse d'envoyer le bon format ?

Bises à vous trois
le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages (Barbey d'Aurevilly)

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37009
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par Est-Motorcycles » 24 août 2019, 14:09

alubat a écrit :
24 août 2019, 12:25
Dan,

Avec un grand plaisir et comme je garde tous mes itinéraires, ils ont à disposition de tous (demande en mp bien sur :wink: )

Juste pour savoir Dan quel GPS as tu que je puisse d'envoyer le bon format ?

Bises à vous trois
ACH tankiou vermifuge !
J'ai le Tomtom...
Merci !
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Une démocratie qui va mal est toujours plus souhaitable qu'un état totalitaire.
Ces prochains temps n'oublions pas les gestes protecteurs sans devenir psychopathes, car la pire contagion à craindre pour les hommes est celle de la peur.

Avatar de l’utilisateur
alubat
Membre
Messages : 805
Inscription : 20 juil. 2011, 15:23
Localisation : TOULOUSE

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par alubat » 17 sept. 2019, 20:42

DÉCOUVERTE DE LA SLOVÉNIE

Nous voilà de retour au bercail après 12 jours de balade à la découverte de la SLOVÉNIE.
Un peu moins de 4.000 kil, 3 jours de pluie mais de la bonne ! Aucun problème à signaler.
3 équipages : PHILIPPE et VÉRONIQUE SUISSE FRANÇAIS sur K16
CARLO et MARIE JOSÉ SUISSE ITALIEN sur FJR
Et nous sur 12 GSA Marinette

Ça restera un excellent souvenir même si la traversée de L’Italie du Nord n’est pas franchement une partie de plaisir.
A le refaire soit c’est directement autoroute et roule, soit plus petites routes et une journée de plus.

La Slovénie est un beau pays, bien entretenu et surtout en plein développement touristique.
Anglais conseillé car sinon compliqué.
L’accueil a toujours été là, même si certains sont moins chaleureux au premier contact c’est pas forcément des latins, on s’embrasse pas dès le premier soir.
Réseau routier très bon y compris pour les petites routes.
Nous n’avons pu pour cause de très mauvais temps faire le lac de BLED et les GORGES DE VINTGAR mais nous avons profité de LJUBJANA.
Pas vu la queue d’un ours ou d’un loup !

JOUR 1 samedi 31/08
TOULOUSE – LES BOURDEAUX (DROME) 474 kms

Comme d'hab première journée dite de rodage, il faut retrouver les automatismes.

Aucun problème départ 8h45 arrivée 17 h pas d’autoroute journée chaude.
Le FJR de nos amis suisse-italien est déjà là, le K16 arrivera une heure après.
Soirée repas sympa dans cette belle chambre d’hôte

JOUR 2 dimanche 01/09
LES BOURDEAUX – AMENO (Bord du lac d’Orta) 464 kms

Départ 9 h pour l’Italie via dans le désordre, le col du LAUTARET, un bout du VERCORS, LE MASSIF DES ECRINS, BRIANCON, SESTRIERE, AUTOSTRADA pour contourner TURIN et finir pas trop tard.

L’étape à l’hôtel est sympa même si c’est surement la moins bien du voyage, le personnel est au petit soin, motos sur la terrasse mais les chambres mériteraient un coup de jeune et les arbres ont poussé depuis qu’il annonce chambre avec vue sur le lac !

JOUR 3 lundi 02/09
AMENO – VIGASIO 312 kms

Départ 9 h Aie lundi Italie contournement de Milan Bergame sans prendre l’autoroute ce fut long et fastidieux, le tour du LAC D’ISEO avec pique-nique compris adoucira cette journée même si les nationales de la fin de nouveau aie.

Par contre l’hôtel à VIGASIO est impeccable, grande chambre bien insonorisée, repas et petit dej très bon rapport qualité prix moto au garage sous-sol, personnel prévenant.

Excellente nuit alors que l’établissement été plein.

JOUR 4 mardi 04/09 280 kms
VIGASIO – DREZNICA (KOBARID)

Départ 9 h avant la K16 de Philippe qui est partie depuis déjà une semaine réclame de l’huile alors qu’il a fait faire la révision juste avant. Un tour à la petite station-service derrière l’hôtel et le problème est réglé.

Nous prenons la direction de la Slovénie via le réseau des nationales italiennes et seuls les premiers kilomètres en territoire slovènes seront intéressants sauf l’arrêt déjeuné dans une sandwicherie spécialisée en mortadelle.

La présence de Carlo Italien d’origine nous arrange bien les boulons pour la communication.

Première étape en Slovénie ou l’on découvre que pour le pays la norme pour la bière c’est 0.5 l

Nous achetons les vignettes autoroute dans une station-service au cas où (7.5 € pour une semaine impeccable)

Arrivée sur notre première maison d'hôtes Slovène
L’accueil est super sympa, nous avons une place de garage et les chambres sont nickels, le soir repas chez le frère de notre hôte, là c’est un peu plus avec réserve, mais notre charme arrive décontracter l'atmosphère.

Détail les slovènes et beaucoup de touristes mangent tôt à partir de 17 h 30 ! mais les restau restent ouverts assez tard.

JOUR 5 mercredi 05/09 314 kms
DREZNICA – MARIBOR

Départ 9 h il fait beau avec beaucoup d’humidité tombée dans la nuit direction MARIBOR via KRANJSKA GORA et sur le réseau secondaire.

Nous longeons la SOCA avec de très beaux paysages peu de circulation sauf bien évidement près des lieux très touristiques comme KRANJSKA GORA, ou sur la route comme pour certains cols autrichiens on trouve tout ce qui peut rouler, les épingles sont quasi toutes en pavé et des fois peu larges.

L’arrivée sur MARIBOR fin d’après-midi est un peu fastidieuse.
Notre étape du soir est la plus atypique, c’est en fait un restau (de spécialités Bosniaque) en plein centre-ville qui fait chambre d’hôtes heureusement c’est mercredi et à 23 h fin des hostilités.
Nous marchons un peu dans le vieux MARIBOR et mangeons sur place, les motos sont garées dans la rue pas de problème.

JOUR 6 jeudi 06/09 200 kil
MARIBOR – LJUBJANA

Départ 9 h 30 un peu retardé car le petit déjeuner a été folklorique, le soir nous avons discuté avec un serveur DRAKHAN pour le petit dej et compte tenu de notre anglais respectif je n’ai pas saisi qu’il n’y avait pas de déjeuner continental mais uniquement un "bosniaque" hormis le café.
Donc les spécialités de Burek et autres ont eu du mal à remplacer le pain et le beurre.

Les routes secondaires empruntées sont belles et bien entretenues, les paysages de campagne sont reposants, nous arrivons sur la Capitale assez tôt et nous installons pour 3 nuits dans une super maison d’hôte à 20 mn à pied du centre.

Nous allons faire un premier tour et constatons de suite la quantité de touristes dans un périmètre restreint, difficile de trouver une place pour 6 à diner sans réservation et nous finissons dans une pizzeria un peu extérieure au centre.

Nous prenons le temps d’aller voir d’autres restau pour réserver pour le lendemain.

Très bonne nuit de récupération.

JOUR 7 vendredi 07/09 296 kms
BOUCLE vers la mer

Afin d’éviter le monde du samedi à la mer, nous partons vendredi faire cette boucle, le temps prévu n’est pas engageant mais nous croyons en notre bonne étoile.
Un coup d’autoroute (merci la vignette) et nous voilà KOPER puis IZOLA que nous prenons le temps de visiter peu de monde c’est très sympa, il y a beaucoup de vent.
Nous voulions visiter PIRAN la perle et là j’ai mal préparé mon coup car la ville est totalement isolée aux véhicules, il faut payer un parking et rentrer à pied. Vu le nombre de véhicules et de touristes nous décidons de poursuivre et on est que vendredi.

Nous trouvons un petit restau sympa en bord de route et au moment de partir c’est là que la chance a tourné au niveau météo, la drache annoncée est bien là il faut s’équiper au mieux et nous rentrons par l’autoroute ça tombe à seau avec des rafales de vents.

De retour à la maison d’hôtes, séance de séchage, recherche et achat de parapluie et nous découvrons près de la chambre un restau que nous réservons pour le lendemain.

Nous allons diner très sympa ( sauf les crevettes trop cuites) mais il continu à pleuvoir et les prévisions pour le lendemain sont franchement pas bonnes. Nous verrons demain matin au petit dej.

Pluie toute la nuit

JOUR 8 samedi 08/09 0 kms

9 h il pleut et fort donc d’un commun accord, nous décidons de laisser sécher les affaires et de visiter la ville sur la journée, centre château café place shopping etc….
Tout compte fait cette journée de visite a reposé toute le monde et en plus on sait que le lendemain nous attends la première étape du retour avec encore une météo pas facile.

Soirée repas bien animée et dodo.

JOUR 9 dimanche 09/09 380 kms
LJUBJANA – CEREA (Italie)

8 h petit déjeuner il drache donc pas compliqué on s’équipe dès le départ.

J’ai réduit au max le trajet donc autoroute jusqu’à TRIESTE ou est annoncé une accalmie et ensuite les SS italiennes pour éviter les centres villes.

Effectivement à l’arrêt café vers 10 h30 côté italien avant la région de Venise, on pensait même pouvoir enlever les affaires pluie mais on a bien fait de s’abstenir car la suite fut pire que pire c’est la première fois que nous sommes obligé de stopper notre progression vu la quantité de flotte qui tombe la route est trop inondée.

20 mn après nous repartons, lors de l’arrêt midi, j’ai un message de la chambre d’hôte du soir qui m’informe que le restaurant à coté a fermé, la tuile car c’est en pleine campagne.
Grace à Carlo nous négocions une chambre avec cuisine et après un arrêt pour acheter de quoi nous faire un diner (les super marchés sont ouverts le dimanche en Italie) on reprend la route la pluie s’arrête et cela permet aux affaires de sécher avant d’arriver.

La chambre d’hôtes est superbe et nous sommes super bien accueilli, nous aurons les explications du pourquoi et comment par la suite pour le restau.

Au fait j’aurais pu téléphoner à la place de Carlo, la propriétaire parle mieux français que moi !

Merci à Marie José pour ces pates au pesto qui nous ont régalés.

C’est notre dernière soirée à 6 Carlo et Marie jo partent demain matin pour la SUISSE

Demain beau temps chouette.

JOUR 10 lundi 10/09 380 kms
CEREA – BEINETTE

9 h les au revoir ont eu lieu et fouette cocher.

Il fait beau nous passons par MANTOVA et autres belles petites villes italiennes, les routes ne sont pas trop chargées le rythme est bon, café, déjeuner dans un petit restau ou la serveuse nous montre sur elle le morceau de viande que nous allons commander et oui nous n’avons plus Carlo et nous dégustons une Mozzarella à tomber.

C’est donc en pleine forme que nous arrivons à notre dernière étape italienne, tout est impeccable les motos à l’abri, les chambres nickel et le diner du soir tout fait maison et en plus avec deux bouteilles de rosé du coin la nuit sera sereine.

Sauf que la météo revient faire des siennes.

JOUR 11 mardi 11/09 380 KMS
BEINETTE – CALVISSON (gard)

9 h On s’équipe car c’est pas beau dans la montagne vu que l’on passe par le col de la Madeleine.

30 premiers kil pas de pluie et puis ça devient pour moi un journée difficile, il pleut, il y a du brouillard 5° en haut du col, j’y voit rien et les épingles finissent par bien entamer ma conduite, je crois que la route est une immense patinoire, Philippe derrière doit ronger son frein.

Les gorges de la MEOUZE sont surement un calvaire.

250 kms de flotte et pour finir une traversée de Nîmes de merde à l’heure des bureaux.

Heureusement l’accueil et la qualité de la dernière chambre d’hôtes remontent le moral et demain il fera beau. Nous avons droit à l’apéro avant que notre hôtes nous accompagne au restau du village bonne soirée malgré trois pénibles qui était là pour régler leurs problèmes relationnels.

Nuit réparatrice super petit déjeuner, Philippe et Véronique nous quittent pour continuer vers d’abord l’Auvergne et ensuite retour SUISSE et nous rentrons tranquilles sur Toulouse via les petites routes BEDARIEUX etc….

Et Voilà vivement le prochain

Pour une animation photo cliquer sur l'image Image
le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages (Barbey d'Aurevilly)

Avatar de l’utilisateur
fbeurne
Membre
Messages : 1662
Inscription : 18 avr. 2016, 10:15
Localisation : 54000 nancy

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par fbeurne » 17 sept. 2019, 21:03

alubat a écrit :
17 sept. 2019, 20:42
DÉCOUVERTE DE LA SLOVÉNIE

Nous voilà de retour au bercail après 12 jours de balade à la découverte de la SLOVÉNIE.
Un peu moins de 4.000 kil, 3 jours de pluie mais de la bonne ! Aucun problème à signaler.
3 équipages : PHILIPPE et VÉRONIQUE SUISSE FRANÇAIS sur K16
CARLO et MARIE JOSÉ SUISSE ITALIEN sur FJR
Et nous sur 12 GSA Marinette

Ça restera un excellent souvenir même si la traversée de L’Italie du Nord n’est pas franchement une partie de plaisir.
A le refaire soit c’est directement autoroute et roule, soit plus petites routes et une journée de plus.

La Slovénie est un beau pays, bien entretenu et surtout en plein développement touristique.
Anglais conseillé car sinon compliqué.
L’accueil a toujours été là, même si certains sont moins chaleureux au premier contact c’est pas forcément des latins, on s’embrasse pas dès le premier soir.
Réseau routier très bon y compris pour les petites routes.
Nous n’avons pu pour cause de très mauvais temps faire le lac de BLED et les GORGES DE VINTGAR mais nous avons profité de LJUBJANA.
Pas vu la queue d’un ours ou d’un loup !

JOUR 1 samedi 31/08
TOULOUSE – LES BOURDEAUX (DROME) 474 kms

Comme d'hab première journée dite de rodage, il faut retrouver les automatismes.

Aucun problème départ 8h45 arrivée 17 h pas d’autoroute journée chaude.
Le FJR de nos amis suisse-italien est déjà là, le K16 arrivera une heure après.
Soirée repas sympa dans cette belle chambre d’hôte

JOUR 2 dimanche 01/09
LES BOURDEAUX – AMENO (Bord du lac d’Orta) 464 kms

Départ 9 h pour l’Italie via dans le désordre, le col du LAUTARET, un bout du VERCORS, LE MASSIF DES ECRINS, BRIANCON, SESTRIERE, AUTOSTRADA pour contourner TURIN et finir pas trop tard.

L’étape à l’hôtel est sympa même si c’est surement la moins bien du voyage, le personnel est au petit soin, motos sur la terrasse mais les chambres mériteraient un coup de jeune et les arbres ont poussé depuis qu’il annonce chambre avec vue sur le lac !

JOUR 3 lundi 02/09
AMENO – VIGASIO 312 kms

Départ 9 h Aie lundi Italie contournement de Milan Bergame sans prendre l’autoroute ce fut long et fastidieux, le tour du LAC D’ISEO avec pique-nique compris adoucira cette journée même si les nationales de la fin de nouveau aie.

Par contre l’hôtel à VIGASIO est impeccable, grande chambre bien insonorisée, repas et petit dej très bon rapport qualité prix moto au garage sous-sol, personnel prévenant.

Excellente nuit alors que l’établissement été plein.

JOUR 4 mardi 04/09 280 kms
VIGASIO – DREZNICA (KOBARID)

Départ 9 h avant la K16 de Philippe qui est partie depuis déjà une semaine réclame de l’huile alors qu’il a fait faire la révision juste avant. Un tour à la petite station-service derrière l’hôtel et le problème est réglé.

Nous prenons la direction de la Slovénie via le réseau des nationales italiennes et seuls les premiers kilomètres en territoire slovènes seront intéressants sauf l’arrêt déjeuné dans une sandwicherie spécialisée en mortadelle.

La présence de Carlo Italien d’origine nous arrange bien les boulons pour la communication.

Première étape en Slovénie ou l’on découvre que pour le pays la norme pour la bière c’est 0.5 l

Nous achetons les vignettes autoroute dans une station-service au cas où (7.5 € pour une semaine impeccable)

Arrivée sur notre première maison d'hôtes Slovène
L’accueil est super sympa, nous avons une place de garage et les chambres sont nickels, le soir repas chez le frère de notre hôte, là c’est un peu plus avec réserve, mais notre charme arrive décontracter l'atmosphère.

Détail les slovènes et beaucoup de touristes mangent tôt à partir de 17 h 30 ! mais les restau restent ouverts assez tard.

JOUR 5 mercredi 05/09 314 kms
DREZNICA – MARIBOR

Départ 9 h il fait beau avec beaucoup d’humidité tombée dans la nuit direction MARIBOR via KRANJSKA GORA et sur le réseau secondaire.

Nous longeons la SOCA avec de très beaux paysages peu de circulation sauf bien évidement près des lieux très touristiques comme KRANJSKA GORA, ou sur la route comme pour certains cols autrichiens on trouve tout ce qui peut rouler, les épingles sont quasi toutes en pavé et des fois peu larges.

L’arrivée sur MARIBOR fin d’après-midi est un peu fastidieuse.
Notre étape du soir est la plus atypique, c’est en fait un restau (de spécialités Bosniaque) en plein centre-ville qui fait chambre d’hôtes heureusement c’est mercredi et à 23 h fin des hostilités.
Nous marchons un peu dans le vieux MARIBOR et mangeons sur place, les motos sont garées dans la rue pas de problème.

JOUR 6 jeudi 06/09 200 kil
MARIBOR – LJUBJANA

Départ 9 h 30 un peu retardé car le petit déjeuner a été folklorique, le soir nous avons discuté avec un serveur DRAKHAN pour le petit dej et compte tenu de notre anglais respectif je n’ai pas saisi qu’il n’y avait pas de déjeuner continental mais uniquement un "bosniaque" hormis le café.
Donc les spécialités de Burek et autres ont eu du mal à remplacer le pain et le beurre.

Les routes secondaires empruntées sont belles et bien entretenues, les paysages de campagne sont reposants, nous arrivons sur la Capitale assez tôt et nous installons pour 3 nuits dans une super maison d’hôte à 20 mn à pied du centre.

Nous allons faire un premier tour et constatons de suite la quantité de touristes dans un périmètre restreint, difficile de trouver une place pour 6 à diner sans réservation et nous finissons dans une pizzeria un peu extérieure au centre.

Nous prenons le temps d’aller voir d’autres restau pour réserver pour le lendemain.

Très bonne nuit de récupération.

JOUR 7 vendredi 07/09 296 kms
BOUCLE vers la mer

Afin d’éviter le monde du samedi à la mer, nous partons vendredi faire cette boucle, le temps prévu n’est pas engageant mais nous croyons en notre bonne étoile.
Un coup d’autoroute (merci la vignette) et nous voilà KOPER puis IZOLA que nous prenons le temps de visiter peu de monde c’est très sympa, il y a beaucoup de vent.
Nous voulions visiter PIRAN la perle et là j’ai mal préparé mon coup car la ville est totalement isolée aux véhicules, il faut payer un parking et rentrer à pied. Vu le nombre de véhicules et de touristes nous décidons de poursuivre et on est que vendredi.

Nous trouvons un petit restau sympa en bord de route et au moment de partir c’est là que la chance a tourné au niveau météo, la drache annoncée est bien là il faut s’équiper au mieux et nous rentrons par l’autoroute ça tombe à seau avec des rafales de vents.

De retour à la maison d’hôtes, séance de séchage, recherche et achat de parapluie et nous découvrons près de la chambre un restau que nous réservons pour le lendemain.

Nous allons diner très sympa ( sauf les crevettes trop cuites) mais il continu à pleuvoir et les prévisions pour le lendemain sont franchement pas bonnes. Nous verrons demain matin au petit dej.

Pluie toute la nuit

JOUR 8 samedi 08/09 0 kms

9 h il pleut et fort donc d’un commun accord, nous décidons de laisser sécher les affaires et de visiter la ville sur la journée, centre château café place shopping etc….
Tout compte fait cette journée de visite a reposé toute le monde et en plus on sait que le lendemain nous attends la première étape du retour avec encore une météo pas facile.

Soirée repas bien animée et dodo.

JOUR 9 dimanche 09/09 380 kms
LJUBJANA – CEREA (Italie)

8 h petit déjeuner il drache donc pas compliqué on s’équipe dès le départ.

J’ai réduit au max le trajet donc autoroute jusqu’à TRIESTE ou est annoncé une accalmie et ensuite les SS italiennes pour éviter les centres villes.

Effectivement à l’arrêt café vers 10 h30 côté italien avant la région de Venise, on pensait même pouvoir enlever les affaires pluie mais on a bien fait de s’abstenir car la suite fut pire que pire c’est la première fois que nous sommes obligé de stopper notre progression vu la quantité de flotte qui tombe la route est trop inondée.

20 mn après nous repartons, lors de l’arrêt midi, j’ai un message de la chambre d’hôte du soir qui m’informe que le restaurant à coté a fermé, la tuile car c’est en pleine campagne.
Grace à Carlo nous négocions une chambre avec cuisine et après un arrêt pour acheter de quoi nous faire un diner (les super marchés sont ouverts le dimanche en Italie) on reprend la route la pluie s’arrête et cela permet aux affaires de sécher avant d’arriver.

La chambre d’hôtes est superbe et nous sommes super bien accueilli, nous aurons les explications du pourquoi et comment par la suite pour le restau.

Au fait j’aurais pu téléphoner à la place de Carlo, la propriétaire parle mieux français que moi !

Merci à Marie José pour ces pates au pesto qui nous ont régalés.

C’est notre dernière soirée à 6 Carlo et Marie jo partent demain matin pour la SUISSE

Demain beau temps chouette.

JOUR 10 lundi 10/09 380 kms
CEREA – BEINETTE

9 h les au revoir ont eu lieu et fouette cocher.

Il fait beau nous passons par MANTOVA et autres belles petites villes italiennes, les routes ne sont pas trop chargées le rythme est bon, café, déjeuner dans un petit restau ou la serveuse nous montre sur elle le morceau de viande que nous allons commander et oui nous n’avons plus Carlo et nous dégustons une Mozzarella à tomber.

C’est donc en pleine forme que nous arrivons à notre dernière étape italienne, tout est impeccable les motos à l’abri, les chambres nickel et le diner du soir tout fait maison et en plus avec deux bouteilles de rosé du coin la nuit sera sereine.

Sauf que la météo revient faire des siennes.

JOUR 11 mardi 11/09 380 KMS
BEINETTE – CALVISSON (gard)

9 h On s’équipe car c’est pas beau dans la montagne vu que l’on passe par le col de la Madeleine.

30 premiers kil pas de pluie et puis ça devient pour moi un journée difficile, il pleut, il y a du brouillard 5° en haut du col, j’y voit rien et les épingles finissent par bien entamer ma conduite, je crois que la route est une immense patinoire, Philippe derrière doit ronger son frein.

Les gorges de la MEOUZE sont surement un calvaire.

250 kms de flotte et pour finir une traversée de Nîmes de merde à l’heure des bureaux.

Heureusement l’accueil et la qualité de la dernière chambre d’hôtes remontent le moral et demain il fera beau. Nous avons droit à l’apéro avant que notre hôtes nous accompagne au restau du village bonne soirée malgré trois pénibles qui était là pour régler leurs problèmes relationnels.

Nuit réparatrice super petit déjeuner, Philippe et Véronique nous quittent pour continuer vers d’abord l’Auvergne et ensuite retour SUISSE et nous rentrons tranquilles sur Toulouse via les petites routes BEDARIEUX etc….

Et Voilà vivement le prochain

Pour une animation photo cliquer sur l'image Image


Ouahhh!!!! Superbe et ce montage video, magnifique! Félicitation!
FRED, dept 54, et "black sport's globe trotter" année 2005 fiabilisé partie Cycle en 2010, Moteur/pont par DAN en 2016 et HONDA 1300 CTX année 2015
Dans ce monde, soit disant moderne, fait d'instantané, de vite consommé, dépêches toi d'être heureux; Roules en ural et tu comprendras où se trouve mon bonheur!

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 37009
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par Est-Motorcycles » 17 sept. 2019, 22:29

alubat a écrit :
17 sept. 2019, 20:42
DÉCOUVERTE DE LA SLOVÉNIE

Nous voilà de retour au bercail après 12 jours de balade à la découverte de la SLOVÉNIE.
Un peu moins de 4.000 kil, 3 jours de pluie mais de la bonne ! Aucun problème à signaler.
3 équipages : PHILIPPE et VÉRONIQUE SUISSE FRANÇAIS sur K16
CARLO et MARIE JOSÉ SUISSE ITALIEN sur FJR
Et nous sur 12 GSA Marinette

Ça restera un excellent souvenir même si la traversée de L’Italie du Nord n’est pas franchement une partie de plaisir.
A le refaire soit c’est directement autoroute et roule, soit plus petites routes et une journée de plus.

La Slovénie est un beau pays, bien entretenu et surtout en plein développement touristique.
Anglais conseillé car sinon compliqué.
L’accueil a toujours été là, même si certains sont moins chaleureux au premier contact c’est pas forcément des latins, on s’embrasse pas dès le premier soir.
Réseau routier très bon y compris pour les petites routes.
Nous n’avons pu pour cause de très mauvais temps faire le lac de BLED et les GORGES DE VINTGAR mais nous avons profité de LJUBJANA.
Pas vu la queue d’un ours ou d’un loup !

JOUR 1 samedi 31/08
TOULOUSE – LES BOURDEAUX (DROME) 474 kms

Comme d'hab première journée dite de rodage, il faut retrouver les automatismes.

Aucun problème départ 8h45 arrivée 17 h pas d’autoroute journée chaude.
Le FJR de nos amis suisse-italien est déjà là, le K16 arrivera une heure après.
Soirée repas sympa dans cette belle chambre d’hôte

JOUR 2 dimanche 01/09
LES BOURDEAUX – AMENO (Bord du lac d’Orta) 464 kms

Départ 9 h pour l’Italie via dans le désordre, le col du LAUTARET, un bout du VERCORS, LE MASSIF DES ECRINS, BRIANCON, SESTRIERE, AUTOSTRADA pour contourner TURIN et finir pas trop tard.

L’étape à l’hôtel est sympa même si c’est surement la moins bien du voyage, le personnel est au petit soin, motos sur la terrasse mais les chambres mériteraient un coup de jeune et les arbres ont poussé depuis qu’il annonce chambre avec vue sur le lac !

JOUR 3 lundi 02/09
AMENO – VIGASIO 312 kms

Départ 9 h Aie lundi Italie contournement de Milan Bergame sans prendre l’autoroute ce fut long et fastidieux, le tour du LAC D’ISEO avec pique-nique compris adoucira cette journée même si les nationales de la fin de nouveau aie.

Par contre l’hôtel à VIGASIO est impeccable, grande chambre bien insonorisée, repas et petit dej très bon rapport qualité prix moto au garage sous-sol, personnel prévenant.

Excellente nuit alors que l’établissement été plein.

JOUR 4 mardi 04/09 280 kms
VIGASIO – DREZNICA (KOBARID)

Départ 9 h avant la K16 de Philippe qui est partie depuis déjà une semaine réclame de l’huile alors qu’il a fait faire la révision juste avant. Un tour à la petite station-service derrière l’hôtel et le problème est réglé.

Nous prenons la direction de la Slovénie via le réseau des nationales italiennes et seuls les premiers kilomètres en territoire slovènes seront intéressants sauf l’arrêt déjeuné dans une sandwicherie spécialisée en mortadelle.

La présence de Carlo Italien d’origine nous arrange bien les boulons pour la communication.

Première étape en Slovénie ou l’on découvre que pour le pays la norme pour la bière c’est 0.5 l

Nous achetons les vignettes autoroute dans une station-service au cas où (7.5 € pour une semaine impeccable)

Arrivée sur notre première maison d'hôtes Slovène
L’accueil est super sympa, nous avons une place de garage et les chambres sont nickels, le soir repas chez le frère de notre hôte, là c’est un peu plus avec réserve, mais notre charme arrive décontracter l'atmosphère.

Détail les slovènes et beaucoup de touristes mangent tôt à partir de 17 h 30 ! mais les restau restent ouverts assez tard.

JOUR 5 mercredi 05/09 314 kms
DREZNICA – MARIBOR

Départ 9 h il fait beau avec beaucoup d’humidité tombée dans la nuit direction MARIBOR via KRANJSKA GORA et sur le réseau secondaire.

Nous longeons la SOCA avec de très beaux paysages peu de circulation sauf bien évidement près des lieux très touristiques comme KRANJSKA GORA, ou sur la route comme pour certains cols autrichiens on trouve tout ce qui peut rouler, les épingles sont quasi toutes en pavé et des fois peu larges.

L’arrivée sur MARIBOR fin d’après-midi est un peu fastidieuse.
Notre étape du soir est la plus atypique, c’est en fait un restau (de spécialités Bosniaque) en plein centre-ville qui fait chambre d’hôtes heureusement c’est mercredi et à 23 h fin des hostilités.
Nous marchons un peu dans le vieux MARIBOR et mangeons sur place, les motos sont garées dans la rue pas de problème.

JOUR 6 jeudi 06/09 200 kil
MARIBOR – LJUBJANA

Départ 9 h 30 un peu retardé car le petit déjeuner a été folklorique, le soir nous avons discuté avec un serveur DRAKHAN pour le petit dej et compte tenu de notre anglais respectif je n’ai pas saisi qu’il n’y avait pas de déjeuner continental mais uniquement un "bosniaque" hormis le café.
Donc les spécialités de Burek et autres ont eu du mal à remplacer le pain et le beurre.

Les routes secondaires empruntées sont belles et bien entretenues, les paysages de campagne sont reposants, nous arrivons sur la Capitale assez tôt et nous installons pour 3 nuits dans une super maison d’hôte à 20 mn à pied du centre.

Nous allons faire un premier tour et constatons de suite la quantité de touristes dans un périmètre restreint, difficile de trouver une place pour 6 à diner sans réservation et nous finissons dans une pizzeria un peu extérieure au centre.

Nous prenons le temps d’aller voir d’autres restau pour réserver pour le lendemain.

Très bonne nuit de récupération.

JOUR 7 vendredi 07/09 296 kms
BOUCLE vers la mer

Afin d’éviter le monde du samedi à la mer, nous partons vendredi faire cette boucle, le temps prévu n’est pas engageant mais nous croyons en notre bonne étoile.
Un coup d’autoroute (merci la vignette) et nous voilà KOPER puis IZOLA que nous prenons le temps de visiter peu de monde c’est très sympa, il y a beaucoup de vent.
Nous voulions visiter PIRAN la perle et là j’ai mal préparé mon coup car la ville est totalement isolée aux véhicules, il faut payer un parking et rentrer à pied. Vu le nombre de véhicules et de touristes nous décidons de poursuivre et on est que vendredi.

Nous trouvons un petit restau sympa en bord de route et au moment de partir c’est là que la chance a tourné au niveau météo, la drache annoncée est bien là il faut s’équiper au mieux et nous rentrons par l’autoroute ça tombe à seau avec des rafales de vents.

De retour à la maison d’hôtes, séance de séchage, recherche et achat de parapluie et nous découvrons près de la chambre un restau que nous réservons pour le lendemain.

Nous allons diner très sympa ( sauf les crevettes trop cuites) mais il continu à pleuvoir et les prévisions pour le lendemain sont franchement pas bonnes. Nous verrons demain matin au petit dej.

Pluie toute la nuit

JOUR 8 samedi 08/09 0 kms

9 h il pleut et fort donc d’un commun accord, nous décidons de laisser sécher les affaires et de visiter la ville sur la journée, centre château café place shopping etc….
Tout compte fait cette journée de visite a reposé toute le monde et en plus on sait que le lendemain nous attends la première étape du retour avec encore une météo pas facile.

Soirée repas bien animée et dodo.

JOUR 9 dimanche 09/09 380 kms
LJUBJANA – CEREA (Italie)

8 h petit déjeuner il drache donc pas compliqué on s’équipe dès le départ.

J’ai réduit au max le trajet donc autoroute jusqu’à TRIESTE ou est annoncé une accalmie et ensuite les SS italiennes pour éviter les centres villes.

Effectivement à l’arrêt café vers 10 h30 côté italien avant la région de Venise, on pensait même pouvoir enlever les affaires pluie mais on a bien fait de s’abstenir car la suite fut pire que pire c’est la première fois que nous sommes obligé de stopper notre progression vu la quantité de flotte qui tombe la route est trop inondée.

20 mn après nous repartons, lors de l’arrêt midi, j’ai un message de la chambre d’hôte du soir qui m’informe que le restaurant à coté a fermé, la tuile car c’est en pleine campagne.
Grace à Carlo nous négocions une chambre avec cuisine et après un arrêt pour acheter de quoi nous faire un diner (les super marchés sont ouverts le dimanche en Italie) on reprend la route la pluie s’arrête et cela permet aux affaires de sécher avant d’arriver.

La chambre d’hôtes est superbe et nous sommes super bien accueilli, nous aurons les explications du pourquoi et comment par la suite pour le restau.

Au fait j’aurais pu téléphoner à la place de Carlo, la propriétaire parle mieux français que moi !

Merci à Marie José pour ces pates au pesto qui nous ont régalés.

C’est notre dernière soirée à 6 Carlo et Marie jo partent demain matin pour la SUISSE

Demain beau temps chouette.

JOUR 10 lundi 10/09 380 kms
CEREA – BEINETTE

9 h les au revoir ont eu lieu et fouette cocher.

Il fait beau nous passons par MANTOVA et autres belles petites villes italiennes, les routes ne sont pas trop chargées le rythme est bon, café, déjeuner dans un petit restau ou la serveuse nous montre sur elle le morceau de viande que nous allons commander et oui nous n’avons plus Carlo et nous dégustons une Mozzarella à tomber.

C’est donc en pleine forme que nous arrivons à notre dernière étape italienne, tout est impeccable les motos à l’abri, les chambres nickel et le diner du soir tout fait maison et en plus avec deux bouteilles de rosé du coin la nuit sera sereine.

Sauf que la météo revient faire des siennes.

JOUR 11 mardi 11/09 380 KMS
BEINETTE – CALVISSON (gard)

9 h On s’équipe car c’est pas beau dans la montagne vu que l’on passe par le col de la Madeleine.

30 premiers kil pas de pluie et puis ça devient pour moi un journée difficile, il pleut, il y a du brouillard 5° en haut du col, j’y voit rien et les épingles finissent par bien entamer ma conduite, je crois que la route est une immense patinoire, Philippe derrière doit ronger son frein.

Les gorges de la MEOUZE sont surement un calvaire.

250 kms de flotte et pour finir une traversée de Nîmes de merde à l’heure des bureaux.

Heureusement l’accueil et la qualité de la dernière chambre d’hôtes remontent le moral et demain il fera beau. Nous avons droit à l’apéro avant que notre hôtes nous accompagne au restau du village bonne soirée malgré trois pénibles qui était là pour régler leurs problèmes relationnels.

Nuit réparatrice super petit déjeuner, Philippe et Véronique nous quittent pour continuer vers d’abord l’Auvergne et ensuite retour SUISSE et nous rentrons tranquilles sur Toulouse via les petites routes BEDARIEUX etc….

Et Voilà vivement le prochain

Pour une animation photo cliquer sur l'image Image
Un immense merci pour cette découverte assez fantastique et grosses félicitations aux amoureux que vous êtes !
Votre diapo est génial, votre partage est chaleureux ça fait du bien.
:D :D
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
Une démocratie qui va mal est toujours plus souhaitable qu'un état totalitaire.
Ces prochains temps n'oublions pas les gestes protecteurs sans devenir psychopathes, car la pire contagion à craindre pour les hommes est celle de la peur.

Avatar de l’utilisateur
Marip
Modo
Messages : 1154
Inscription : 19 janv. 2011, 09:26

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par Marip » 17 sept. 2019, 23:27

alubat a écrit :
17 sept. 2019, 20:42
DÉCOUVERTE DE LA SLOVÉNIE

Nous voilà de retour au bercail après 12 jours de balade à la découverte de la SLOVÉNIE.
Un peu moins de 4.000 kil, 3 jours de pluie mais de la bonne ! Aucun problème à signaler.
3 équipages : PHILIPPE et VÉRONIQUE SUISSE FRANÇAIS sur K16
CARLO et MARIE JOSÉ SUISSE ITALIEN sur FJR
Et nous sur 12 GSA Marinette

Ça restera un excellent souvenir même si la traversée de L’Italie du Nord n’est pas franchement une partie de plaisir.
A le refaire soit c’est directement autoroute et roule, soit plus petites routes et une journée de plus.

La Slovénie est un beau pays, bien entretenu et surtout en plein développement touristique.
Anglais conseillé car sinon compliqué.
L’accueil a toujours été là, même si certains sont moins chaleureux au premier contact c’est pas forcément des latins, on s’embrasse pas dès le premier soir.
Réseau routier très bon y compris pour les petites routes.
Nous n’avons pu pour cause de très mauvais temps faire le lac de BLED et les GORGES DE VINTGAR mais nous avons profité de LJUBJANA.
Pas vu la queue d’un ours ou d’un loup !

JOUR 1 samedi 31/08
TOULOUSE – LES BOURDEAUX (DROME) 474 kms

Comme d'hab première journée dite de rodage, il faut retrouver les automatismes.

Aucun problème départ 8h45 arrivée 17 h pas d’autoroute journée chaude.
Le FJR de nos amis suisse-italien est déjà là, le K16 arrivera une heure après.
Soirée repas sympa dans cette belle chambre d’hôte

JOUR 2 dimanche 01/09
LES BOURDEAUX – AMENO (Bord du lac d’Orta) 464 kms

Départ 9 h pour l’Italie via dans le désordre, le col du LAUTARET, un bout du VERCORS, LE MASSIF DES ECRINS, BRIANCON, SESTRIERE, AUTOSTRADA pour contourner TURIN et finir pas trop tard.

L’étape à l’hôtel est sympa même si c’est surement la moins bien du voyage, le personnel est au petit soin, motos sur la terrasse mais les chambres mériteraient un coup de jeune et les arbres ont poussé depuis qu’il annonce chambre avec vue sur le lac !

JOUR 3 lundi 02/09
AMENO – VIGASIO 312 kms

Départ 9 h Aie lundi Italie contournement de Milan Bergame sans prendre l’autoroute ce fut long et fastidieux, le tour du LAC D’ISEO avec pique-nique compris adoucira cette journée même si les nationales de la fin de nouveau aie.

Par contre l’hôtel à VIGASIO est impeccable, grande chambre bien insonorisée, repas et petit dej très bon rapport qualité prix moto au garage sous-sol, personnel prévenant.

Excellente nuit alors que l’établissement été plein.

JOUR 4 mardi 04/09 280 kms
VIGASIO – DREZNICA (KOBARID)

Départ 9 h avant la K16 de Philippe qui est partie depuis déjà une semaine réclame de l’huile alors qu’il a fait faire la révision juste avant. Un tour à la petite station-service derrière l’hôtel et le problème est réglé.

Nous prenons la direction de la Slovénie via le réseau des nationales italiennes et seuls les premiers kilomètres en territoire slovènes seront intéressants sauf l’arrêt déjeuné dans une sandwicherie spécialisée en mortadelle.

La présence de Carlo Italien d’origine nous arrange bien les boulons pour la communication.

Première étape en Slovénie ou l’on découvre que pour le pays la norme pour la bière c’est 0.5 l

Nous achetons les vignettes autoroute dans une station-service au cas où (7.5 € pour une semaine impeccable)

Arrivée sur notre première maison d'hôtes Slovène
L’accueil est super sympa, nous avons une place de garage et les chambres sont nickels, le soir repas chez le frère de notre hôte, là c’est un peu plus avec réserve, mais notre charme arrive décontracter l'atmosphère.

Détail les slovènes et beaucoup de touristes mangent tôt à partir de 17 h 30 ! mais les restau restent ouverts assez tard.

JOUR 5 mercredi 05/09 314 kms
DREZNICA – MARIBOR

Départ 9 h il fait beau avec beaucoup d’humidité tombée dans la nuit direction MARIBOR via KRANJSKA GORA et sur le réseau secondaire.

Nous longeons la SOCA avec de très beaux paysages peu de circulation sauf bien évidement près des lieux très touristiques comme KRANJSKA GORA, ou sur la route comme pour certains cols autrichiens on trouve tout ce qui peut rouler, les épingles sont quasi toutes en pavé et des fois peu larges.

L’arrivée sur MARIBOR fin d’après-midi est un peu fastidieuse.
Notre étape du soir est la plus atypique, c’est en fait un restau (de spécialités Bosniaque) en plein centre-ville qui fait chambre d’hôtes heureusement c’est mercredi et à 23 h fin des hostilités.
Nous marchons un peu dans le vieux MARIBOR et mangeons sur place, les motos sont garées dans la rue pas de problème.

JOUR 6 jeudi 06/09 200 kil
MARIBOR – LJUBJANA

Départ 9 h 30 un peu retardé car le petit déjeuner a été folklorique, le soir nous avons discuté avec un serveur DRAKHAN pour le petit dej et compte tenu de notre anglais respectif je n’ai pas saisi qu’il n’y avait pas de déjeuner continental mais uniquement un "bosniaque" hormis le café.
Donc les spécialités de Burek et autres ont eu du mal à remplacer le pain et le beurre.

Les routes secondaires empruntées sont belles et bien entretenues, les paysages de campagne sont reposants, nous arrivons sur la Capitale assez tôt et nous installons pour 3 nuits dans une super maison d’hôte à 20 mn à pied du centre.

Nous allons faire un premier tour et constatons de suite la quantité de touristes dans un périmètre restreint, difficile de trouver une place pour 6 à diner sans réservation et nous finissons dans une pizzeria un peu extérieure au centre.

Nous prenons le temps d’aller voir d’autres restau pour réserver pour le lendemain.

Très bonne nuit de récupération.

JOUR 7 vendredi 07/09 296 kms
BOUCLE vers la mer

Afin d’éviter le monde du samedi à la mer, nous partons vendredi faire cette boucle, le temps prévu n’est pas engageant mais nous croyons en notre bonne étoile.
Un coup d’autoroute (merci la vignette) et nous voilà KOPER puis IZOLA que nous prenons le temps de visiter peu de monde c’est très sympa, il y a beaucoup de vent.
Nous voulions visiter PIRAN la perle et là j’ai mal préparé mon coup car la ville est totalement isolée aux véhicules, il faut payer un parking et rentrer à pied. Vu le nombre de véhicules et de touristes nous décidons de poursuivre et on est que vendredi.

Nous trouvons un petit restau sympa en bord de route et au moment de partir c’est là que la chance a tourné au niveau météo, la drache annoncée est bien là il faut s’équiper au mieux et nous rentrons par l’autoroute ça tombe à seau avec des rafales de vents.

De retour à la maison d’hôtes, séance de séchage, recherche et achat de parapluie et nous découvrons près de la chambre un restau que nous réservons pour le lendemain.

Nous allons diner très sympa ( sauf les crevettes trop cuites) mais il continu à pleuvoir et les prévisions pour le lendemain sont franchement pas bonnes. Nous verrons demain matin au petit dej.

Pluie toute la nuit

JOUR 8 samedi 08/09 0 kms

9 h il pleut et fort donc d’un commun accord, nous décidons de laisser sécher les affaires et de visiter la ville sur la journée, centre château café place shopping etc….
Tout compte fait cette journée de visite a reposé toute le monde et en plus on sait que le lendemain nous attends la première étape du retour avec encore une météo pas facile.

Soirée repas bien animée et dodo.

JOUR 9 dimanche 09/09 380 kms
LJUBJANA – CEREA (Italie)

8 h petit déjeuner il drache donc pas compliqué on s’équipe dès le départ.

J’ai réduit au max le trajet donc autoroute jusqu’à TRIESTE ou est annoncé une accalmie et ensuite les SS italiennes pour éviter les centres villes.

Effectivement à l’arrêt café vers 10 h30 côté italien avant la région de Venise, on pensait même pouvoir enlever les affaires pluie mais on a bien fait de s’abstenir car la suite fut pire que pire c’est la première fois que nous sommes obligé de stopper notre progression vu la quantité de flotte qui tombe la route est trop inondée.

20 mn après nous repartons, lors de l’arrêt midi, j’ai un message de la chambre d’hôte du soir qui m’informe que le restaurant à coté a fermé, la tuile car c’est en pleine campagne.
Grace à Carlo nous négocions une chambre avec cuisine et après un arrêt pour acheter de quoi nous faire un diner (les super marchés sont ouverts le dimanche en Italie) on reprend la route la pluie s’arrête et cela permet aux affaires de sécher avant d’arriver.

La chambre d’hôtes est superbe et nous sommes super bien accueilli, nous aurons les explications du pourquoi et comment par la suite pour le restau.

Au fait j’aurais pu téléphoner à la place de Carlo, la propriétaire parle mieux français que moi !

Merci à Marie José pour ces pates au pesto qui nous ont régalés.

C’est notre dernière soirée à 6 Carlo et Marie jo partent demain matin pour la SUISSE

Demain beau temps chouette.

JOUR 10 lundi 10/09 380 kms
CEREA – BEINETTE

9 h les au revoir ont eu lieu et fouette cocher.

Il fait beau nous passons par MANTOVA et autres belles petites villes italiennes, les routes ne sont pas trop chargées le rythme est bon, café, déjeuner dans un petit restau ou la serveuse nous montre sur elle le morceau de viande que nous allons commander et oui nous n’avons plus Carlo et nous dégustons une Mozzarella à tomber.

C’est donc en pleine forme que nous arrivons à notre dernière étape italienne, tout est impeccable les motos à l’abri, les chambres nickel et le diner du soir tout fait maison et en plus avec deux bouteilles de rosé du coin la nuit sera sereine.

Sauf que la météo revient faire des siennes.

JOUR 11 mardi 11/09 380 KMS
BEINETTE – CALVISSON (gard)

9 h On s’équipe car c’est pas beau dans la montagne vu que l’on passe par le col de la Madeleine.

30 premiers kil pas de pluie et puis ça devient pour moi un journée difficile, il pleut, il y a du brouillard 5° en haut du col, j’y voit rien et les épingles finissent par bien entamer ma conduite, je crois que la route est une immense patinoire, Philippe derrière doit ronger son frein.

Les gorges de la MEOUZE sont surement un calvaire.

250 kms de flotte et pour finir une traversée de Nîmes de merde à l’heure des bureaux.

Heureusement l’accueil et la qualité de la dernière chambre d’hôtes remontent le moral et demain il fera beau. Nous avons droit à l’apéro avant que notre hôtes nous accompagne au restau du village bonne soirée malgré trois pénibles qui était là pour régler leurs problèmes relationnels.

Nuit réparatrice super petit déjeuner, Philippe et Véronique nous quittent pour continuer vers d’abord l’Auvergne et ensuite retour SUISSE et nous rentrons tranquilles sur Toulouse via les petites routes BEDARIEUX etc….

Et Voilà vivement le prochain

Pour une animation photo cliquer sur l'image Image
Merci alubat pour ce très beau reportage. Les montagnes sont magnifiques et votre plaisir est visible. Bravo
c'est pas parcequ'ils disent tous la même chose qu'ils ont raison

Avatar de l’utilisateur
alubat
Membre
Messages : 805
Inscription : 20 juil. 2011, 15:23
Localisation : TOULOUSE

Re: ALUBAT : le chemin de mon GOBI !

Message par alubat » 27 oct. 2019, 21:02

SOLEIL D’AUTOMNE du Vendredi 25 au Dimanche 27/10/2019

Entre deux perturbations, la météo annonçait du très beau temps et des températures clémentes sur ces trois jours.

Ni une ni deux, je prends mon vendredi, on réserve à la volée et nous voilà partis pour une balade de 1.000 kil du côté de l’Aragon et du val d’Aran avec une belle boucle dans Les MONEGROS (à refaire avec DEDE vu les pistes).

Un peu frais les matins 4° en Aragon mais nickel en journée jusqu’à 20°.

Encore de superbes routes quoique par endroits avec l’humidité et les feuilles un poil glissouillantes :roll:

Et Voilà vivement la prochaine mais d'abord la révision des 20.000 de Marinette.

Pour une animation photo cliquer sur l'image

Image
le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages (Barbey d'Aurevilly)

Répondre