DOMINER sa machine ou s'emmerder avec ?

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33087
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 08 févr. 2011, 05:58

Avec l'expérience des contacts que j'ai avec le milieu comme par l'expérience des préparations, réparations, etc...voici quelques reflexions.

Sur un plan plus général, je constate qu'il existe deux types d'attitudes principales face à la découverte d'un Ural, et je parle par expérience de ce que j'ai vécu en tant que préparateur des Ural :
- le gars qui cherche a stabiliser une sorte de relation douce avec sa machine, comme une approche par rapport à ce qu'elle est intrinsèquement. Dans ce cas c'est elle qui domine et l'approche s'effectue doucement avec le temps, car le conducteur se modèle peu à peu avec la machine. Les gars vont loin et n'ont pas ou peu de pépin tant en accident qu'en mécanique. La machine fait partie de l'ensemble et le conducteur est un élément comme un autre.
- le gars qui veut dompter sa machine, la dominer. Il la pousse dans ses retranchements, cherche les limites et a ce rapport de force avec le concept. Ils ont tôt ou tard un accident, tous sans exception, et de la casse mécanique. La machine ne fait pas partie de l'ensemble, il faut la dominer, la pousser dans ses retranchements, "voir ce qu'elle a dans le ventre". Il croit qu'il pourra ainsi faire face à presque tous les dangers, mais un jour il tapera sur une connerie (feuilles, plaque de verglas etc..).
Chacun entre automatiquement plus ou moins dans ce type de choix assez simple - même si les mecs ne le reconnaissent pas - et je constate, en tant que concessionnaire (et donc en contact permanent avec ces deux types de comportements), qu'il n'y a rien à faire : je crois que toutes les personnes sont ainsi dans la vie et qu'il est inutile de les changer dans un sens comme dans l'autre. On ne placera jamais un gars du comportement 1 dans le 2 et vice versa.
Lorsque les deux roulent ensemble, il se gênent : le premier trouve la situation instable, énervante et dangereuse, le second s'emmerde tout simplement. Alors il double, fais le singe etc...enfin il ne peut pas suivre le "convoi" normalement.
Bien sûr je privilégie un des deux comportements car je fais partie moi-même d'un des deux types, comme tout le monde. Mais...je n'ai pas le droit, en tant que préparateur justement, de dire si tel ou tel comportement est mieux qu'un autre, car chacun fait son choix.
Je constate simplement lequel apporte plus de soucis. Apparemment le second apporterait plus de "joies". Je n'en suis pas sûr à long terme.
Cela n'est pas gênant au fond. Ce qui peut l'être beaucoup plus, et qui frôle une forme de malhonnêteté, c'est lorsque les gars n'assument pas les conséquences de leurs choix : par exemple le comportement 1 va avoir des pièces d'usure, il doit le savoir et assumer. Le 2 des pièces de casse, il doit le savoir et l'assumer. En général c'est le cas mais, lorsque cela ne l'est pas, il n'y a rien de plus désolant. Le type qui fait du 2 roues sur trois ne devra pas s'étonner de changer rayons et roulement souvent et l'autre de bouffer du pneu, par exemple.
La vie m'a appris qu'on ne change pas les mentalités. Il ne faut d'ailleurs peut-être pas les changer...
Ce qui est dangereux, et là aussi l'expérience me le montre, c'est de se tromper de choix : le jour où le comportement 1 voudra faire le 2, il se cassera la gueule. Et le jour où le 2 voudra faire le 1, il ne dépassera pas 500 kms sans problème car les incidences générales de sa manière de faire ne touchent pas seulement telle ou telle pièce, mais le concept du side complet. Exemple : deux roues sur trois souvent, la machine retombe souvent violemment, les silenblocs vont s'user, les suspatttes aussi, les roulement de roues, la boîte, le pont,..d'une manière trés différente du rouleur pénard. Et lorsque qu'il prendra la route, il capitalisera tout cela et fatalement, il arrivera quelque chose mécaniquement et il ne comprendra pas pourquoi, oubliant tout l'arriéré.
Un Ural a de la mémoire, comme nous...
Faite par des hommes à la main, elle garde la mémoire des coups durs de sa vie, comme les hommes.

Qu'en pensez-vous : on doit dompter sa machine ou se fondre en elle ?
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
La seule chose qui m'importe est d'être au bon endroit au bon moment...je ne connais rien de plus fort.

mickey

Message par mickey » 08 févr. 2011, 06:40

Si cela c'est pas de la "psy " j'y comprends rien .:(
Voila pourquoi je change de moteur tous les 10000 km c'est le construteur qui le dis dans son manuel d'entretien donc 'respect'
Par contre c'est préconisation "DNIEPR":p
Pour URAL ?
Normalement a la vue de peut de CR c'est nettement mieux mais je suis ni concessionnaire , ni revendeurs pour y mettre mon grain de sel .
Vive les URAL neuveeeeeeeeees:B

Avatar de l’utilisateur
Pepe le piou
Membre
Messages : 1688
Inscription : 23 janv. 2011, 14:27
Localisation : PAU

Message par Pepe le piou » 08 févr. 2011, 07:25

Ce qui m'interesse dans la moto en particulier et dans la vie en générale, c'est de comprendre et d'apprendre.
Ecouter les bruits mécaniques, sentir quand le moteur tourne rond, la boite qui laisse passer ses vitesses parcequ'on lui demande gentillement (et pas a grand coup de pied), sentir le contact du pneu sur la route ou la piste, lire le virage et deviner ce qu'il y a juste après; Respirer l'air à plein poumon à l'entrée d'un bois pour savoir si on va tomber sur une route humide ou verglacée...
Toutes mes BMW depuis 30 ans m'ont appris que le meilleur rodage c'est celui du pilote sur sa machine, et pas celui du moteur.
Deplus quand on a un portefeuille restreint, je pense qu'on apprend encore plus vite :
Qui veut voyager loin ménage sa monture !!
Toujours partant pour aller voir ce qu'il y a après le prochain virage.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33087
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 08 févr. 2011, 08:21

Quatre secondes pour la pousser dans ses limites : 4 secondes qui coutent ici 4800? (fourche naze, moteur mort, cadre tordu, etc...).
Image
1200? la seconde !
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
La seule chose qui m'importe est d'être au bon endroit au bon moment...je ne connais rien de plus fort.

Avatar de l’utilisateur
CHRIS 47
Membre
Messages : 2795
Inscription : 12 févr. 2010, 21:56
Localisation : 47500 FUMEL

Message par CHRIS 47 » 08 févr. 2011, 11:07

ARNOUX21 a écrit :Mon cher Dan,

Je suis dans la catégorie 1 indiscutablement... Mais j'ai toujours autant de plaisir à conduire mon side ,à un rythme pépère ,ce qui me permet :
*d'admirer la nature
*d'anticiper les freinages...
*d'écouter mon moteur !
*ne pas redouter de casser du matériel ...
etc etc !!:D
PAS MIEUX !!!!!!!!!!
Ublanc Tourist de 2010 & SYLVERWING de 1983 & SYLVERWING de 1999
J'AIME LE TRAVAIL !
IL ME FASCINE !
JE PEUX LE REGARDER PENDANT DES HEURES !

rogers
Membre
Messages : 1854
Inscription : 12 nov. 2009, 15:48
Localisation : Marvejols en Gevaudan 48100

Message par rogers » 08 févr. 2011, 14:23

Entierement d accord avec toi Dan .Il y a des mecs qui conduisent comme des bourrins qui font pas d entretient et qui gueulent quand ça casse (meme avec des becanes tres solides) quand ils montent sur une moto t as l impression qu ils laissent le cerveau a la maison.T as beau expliquer rien ni fait!!!Alors quand ils arrivent defois je rigole et je leur dis:bien fait pour ta gueule et ça les enerve encore plus.Par contre certains evoluent ,avec l age surtout, et se calment .Apres ya les mecs respectueux de leur mecanique qui font pas les zazous et la ça se passe mieux et c est souvents ceux la qui roulent le plus par ans.Apres il y a une toute petite categorie c est l angoisse ,le maniaque qui entend des bruits, qui veut vidanger tout les 300 km qui lave sa moto 2 fois par jour ect ect mai enfin chacun voit midi a sa porte ,l essentil c est que chacun assume sa conduite et son comportement.

Avatar de l’utilisateur
Stef76
Membre
Messages : 325
Inscription : 23 juil. 2009, 16:57
Localisation : Fontaine la Mallet

Message par Stef76 » 08 févr. 2011, 14:52

Pepe le piou a écrit :Toutes mes BMW depuis 30 ans m'ont appris que le meilleur rodage c'est celui du pilote sur sa machine, et pas celui du moteur.
Deplus quand on a un portefeuille restreint, je pense qu'on apprend encore plus vite :
Qui veut voyager loin ménage sa monture !!
Tout est dis, respect !
Et moi, je m'vois bien dans le 1....
Capitaine anglais : "Vous vous battez pour l'argent, nous nous battons pour l'honneur !"
Surcouf : "eh bien chacun de nous se bat pour ce qu'il n'a pas !"
Un bon motard est un vieux motard...

rubo

Message par rubo » 08 févr. 2011, 15:03

je pense que ça dépend principalement de deux choses (si on met de coté le pilote)
1 : le type de machine
2 : l'endroit


L'année dernière, sur le circuit du luc, une mvf4312r me fait l'intérieur juste avant la cassure et il fait un joli highside a l'accélération. Bilan : moto détruite en 1 s soit 23000 euros la seconde


Et bien après la fin de la session, je vais voir le mec pour voir si tout va bien, il n'a pas de bobos (un coup au niveau du haut du bras, c'est pas grand chose pour une chute a 190). Il rigole en pensant a ce moment et passe le reste de la journée a discuter avec les autres et a prendre des photos (pourtant, il n'est pas riche, il bosse comme maçon)
Moi je dis respect, il a utilisé sa machine pour l'utilisation prévu par le constructeur, c'est ce qui compte après tout, ça change des bobos qui gardent ce genre de machine pour aller de chez eux au café le plus proche

mickey

Message par mickey » 08 févr. 2011, 15:52

Avec cette somme 2 OURALs neuve sans option .
Ou un camion de BOUETTE pour l'IRAK :p
C'est un vrai maçon au moins , heureux de bosser .
Comme quoi chacun peut voir midi a 14 h :lol:

CAUX76

Message par CAUX76 » 08 févr. 2011, 17:14

je roule tranquille comme vous , je profite , il faut dire aussi que l'âge aidant, on est moins ' tentés", et puis maintenant , avec les contrôles , que faire d'autre ?
puis il y a les machines , certaines sont faites pour aller aussi sur circuit , étudiées et fabriquées pour celà , alors là , pour ceux qui peuvent et qui ont les capacités , pourquoi pas ?
des "bourrins" et des "brise tout" il y en aura toujours , la seule chose qui les calme , hormis l'accident , c'est le coût financier des répa , c'est de pire en pire , et en plus , les prix des machines s'envolent, normes obliges !
Dernière modification par CAUX76 le 08 févr. 2011, 17:17, modifié 1 fois.

rafus

Message par rafus » 08 févr. 2011, 18:26

je me situe dans la premixieme categorie, mais je dois etre le schizophrène des categories,
je m'explique, la categorie depend surtous, de l'environement, du pote avec qui je roule, et des connections du cerveau(qui des fois ressemble a celle de l'ural)
un ural c'est atypique et sont utilisation l'est aussi, j'aime bien enroulé les virolos tranquil mais si je vois un chemin avec une petite monté sympa bon bin on y va aussi.
testé les limite de la machine est interessant aussi, sans faire le bourrin on peu voir jusqu'ou ca va, c'est quand meme chouette de savoir.
bon j'aime bien m'amusé avec le side, aprés je connais les consequences alors je pleure pas quand y marche pas,
je me dit que j'etais con sur le coup .........mais alors on s'est bien marrait.

et quand c'est reparé je me dis "ho la deconne pas, roule tranquil et puis au putain ta vu la marre de bout, tu crois que ca passe en 1 ou 2 roue motrice????"
je pense donc que l'on peut etre des deux categorie mais pas notre monture quand le mal est fait faut assumé ce que l'on est, essayons juste de pas ce faire mal, l'ural on le répare.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33087
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 08 févr. 2011, 18:44

Bien dit tout ça, ça me va.
Il faut cependant être plus prudent lorsqu'on a une machine neuve ou en bon état, et que l'on a comme projet d'aller par exemple au Baïkal ou de faire le tour du monde : dans ce cas de figure, vaut mieux ménager sa monture pour qu'elle ne nous vomisse pas ses arriérés une fois complètement paumé au coeur de l'Oural...
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure. Inventeur.
La seule chose qui m'importe est d'être au bon endroit au bon moment...je ne connais rien de plus fort.

shine-bone

Message par shine-bone » 08 févr. 2011, 18:52

Je ne me proncerai pas, dans la mesure ou j'ai jamais conduit d'Ural ou side car. :(
Mais en ce qui concerne la moto, je me reconnais plus en 1 avec le temps, l'expérience et aussi surtout sur la voie pubique.
Mais je pense comme dit un proverbe africain, qu'il y plusieurs hommes dans un.
Qu'un jour comme un autre on peu passer du stade 1 au 2 ou vis versa selon l'humeur.
Effectivement attention à la casse!

Frapi

Message par Frapi » 08 févr. 2011, 21:15

Est-Motorcycles a écrit :- le gars qui cherche a stabiliser une sorte de relation douce avec sa machine, comme une approche par rapport à ce qu'elle est intrinsèquement.
[...]
- le gars qui veut dompter sa machine, la dominer. Il la pousse dans ses retranchements, cherche les limites et a ce rapport de force avec le concept.
[...]
Qu'en pensez-vous : on doit dompter sa machine ou se fondre en elle ?
J'en pense que c'est pas si simple.
Ce que tu présente dans la première option, c'est ce que j'ai appelé "apprivoiser" la moto dans ma présentation : "un objet à apprivoiser, à connaître de l'intérieur, Saint-Ex l'a bien dit, on ne voit bien qu'avec le vilebrequin".
Et entre apprivoiser et dompter, il y a toutes les nuances de l?apprentissage d'une relation (généralement avec un animal).

En moto, il faut être humble, et en side encore plus, je crois.
Chaque fois que je monte sur le biniou, j'ai toujours une petite appréhension, un petit stress, qui me rappelle qu'il faut s'adapter plus qu'imposer. C'est peut-être ça le sentiment que tu évoques.

Mais, il y a un mais, c'est comme avec un cheval, un chien, voire un gamin : il faut aussi le forcer dans ses retranchements pour en tirer le meilleur.
Que serait un gamin qu'on ne force pas, un jour ou l'autre, à apprendre le vélo ou la marche ?
Le cheval qu'on laisse la bride au cou n'ira jamais partir en balade avec un pékin sur le dos si on ne lui a pas imposé un jour.
Ben la bécane, c'est un peu pareil. Faut aussi "taper dedans", comme on dit.
Oui, dans les séries du Trofeo Rosso, les gamelles de la vieille gueuze montent à 8 voire 9000, par instants, et je la "viole", même si le mot est un peu fort.
Et c'est fait pour.
Rien ne m'agace plus que les bécanes de musée, état concours, jamais tiré dedans, nickelles mais sans vie.

Alors bien sûr "c'est pas pareil". Ya manière et manière.
Faire le tour du monde avec son Oural, même sans bourriner, c'est bien la faire vivre.
Mais, comme j'ai pu le faire cet été, prendre une belle épingle gauche en glisse après avoir su bloquer l'arrière juste au bon moment, c'est bon aussi.

Voilà, je ne choisirai pas mon camp. Souvent tranquille et à l'écoute de la moto (remarque, il vaut mieux, avec des étrons comme les notres, ya souvent quelque chose à écouter, à régler, à resserrer, à vérifier ;)), il m'arrive aussi de pêter les plombs, et de faire des bourres sympas avec des potes.
Bon, moins souvent, avec l'age, les gamins... mais quand même, je pense que ça fait partie du truc.

Et même, je vais vous avouer un truc : je ne crois pas avoir jamais fait une balade moto (une vraie, plus de 500 bornes - je n'en fais plus d'autres, remarque) sans avoir au moins une fois une frayeur, un stress, pour être aller au dessus de mes pompes, avoir vu un tracteur au détour du virage, qui aurait aussi bien pu être JUSTE devant mes roues, un freinage très tardif, une glissouille... ça vous le fait aussi ?
Et autant dire qu'avec le side, c'est quasiment toujours, tout le temps, que je suis "sur des oeufs", pas "tranquille et détendu du gland" comme les valseuses.

Avatar de l’utilisateur
jj_Bzh
Membre
Messages : 733
Inscription : 01 déc. 2008, 22:41
Localisation : Beaucouzé (49)
Contact :

Message par jj_Bzh » 08 févr. 2011, 21:41

Et bien, je me situe plutôt dans la catégorie 2.

J'aime pas trop me trainer en convois,
j'aime bien laisser la machine prendre de l'élan,
Il m'arrive de tendre les trajectoires pour passer "propre"
Bien sur, cela ferait sourire, les sportifs de me voir rouler à 90/100,
mais à cette vitesse, j'entre dans la catégorie "2". :p

Pour vous rassurer, je fais mon possible pour ne pas faire souffrir la mécanique,
Jamais à froid, jamais longtemps en charge, je fais varier le régime et cela décuple le plaisir que j'ai à rouler avec ma Ruscov. :B

Concernant l'usure de mes consommables, je ne me plaint pas (le pneu me fait 5000Km)
Motard un jour, motard toujours!
ex Ural Tourist(vendu), R1200GS LC quotidiennement, ZXR6 pour les journées piste

Répondre