LE TALENT INCROYABLE DE NOS SIDECARISTES

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33535
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 10 oct. 2010, 19:36

Dans notre petit monde de sidecaristes et de motards, il en est qui ont un talent hors du commun.
Dans cette discussion épinglée, il est à mon sens évident de présenter quelques-unes de leurs oeuvres, là encore sans commentaires si possible, juste pour contempler la beauté...


On commence par ce tableau fou de vie de Pierre, qui est venu au stage, et qui est peintre "amateur"...Un grand choc lorsqu'il l'a présenté...Cette peinture à l'huile d'après une simple photo
Image
...la photo de base :
Image
Je ne comprends pas qu'un homme qui a tant de talent n'arrive pas à vivre de son art...
BMW R60.
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Si vous voulez nous rencontrer, NE VENEZ PAS A L'IMPROVISTE, passez un coup de fil la veille.
PS : je mange aussi du porc.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33535
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 10 oct. 2010, 19:39

Le travail au chalumeau de CDA
Le gars te prend un bout de tôle, un chalumeau et hop !
Image
SPORTSMAN URAL 2004
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Si vous voulez nous rencontrer, NE VENEZ PAS A L'IMPROVISTE, passez un coup de fil la veille.
PS : je mange aussi du porc.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33535
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 10 oct. 2010, 19:40

Une petite coulée en zamac du pote à Foudre Bénie
Image
LCBC N°4 Mono Yamaha.
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Si vous voulez nous rencontrer, NE VENEZ PAS A L'IMPROVISTE, passez un coup de fil la veille.
PS : je mange aussi du porc.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33535
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 10 oct. 2010, 19:45

Michel 50 qui s'empare d'un cable et qui forge...
Image
DNEPR MT16 Tapé
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Si vous voulez nous rencontrer, NE VENEZ PAS A L'IMPROVISTE, passez un coup de fil la veille.
PS : je mange aussi du porc.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33535
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 10 oct. 2010, 19:51

Lorsque Helga interprète Bach au piano...
Image
SPORTSMAN 2004
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Si vous voulez nous rencontrer, NE VENEZ PAS A L'IMPROVISTE, passez un coup de fil la veille.
PS : je mange aussi du porc.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33535
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 10 oct. 2010, 19:56

Pierre et Dominique à leur travail de fondeur.
Image
SPORTSMAN 2004 et BMW 750
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Si vous voulez nous rencontrer, NE VENEZ PAS A L'IMPROVISTE, passez un coup de fil la veille.
PS : je mange aussi du porc.


Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33535
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 11 oct. 2010, 17:50

Le récit de k-Ba en Allemagne de l'Est...
Extrait du lien :
viewtopic.php?f=2&t=1496

B-Ka
Membre

Lieu: Blois
Date d'inscription: 21-09-2010
Messages: 35
IP: 90.20.141.244
CourrielRe: B-Ka fait des HISTOIRES...Bonjour à vous,


Un autre épisode.
Bonne semaine à tous.

B-Ka


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


7ème EPISODE 7ème EPISODE 7ème EPISODE 7ème EPISODE

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

7 - Kalinka



La bruine qui coule de la chape berlinoise se fait belle en jouant des halos autour des poteaux lumineux. Me voilà donc dehors, dos au foyer et le camp Napoléon de l'autre côté que je me dois de rallier au plus vite. Vu l'avancée de la nuit et le froid qui galope dans l'avenue, je ne tarde pas, je file. Je suis confiant.

J'arrive sur la courte voie qui mène à la grille, passe la mitrailleuse et son cerbère, qui me toise pacifiquement. De toute façon, le bonhomme est gelé et seuls ses yeux sont autorisés à s'offrir au froid.
La grille, "Bijour... Français à Berlin... Bla?bla?bla... Réunion annuelle... Bla?bla. Quelle merde... Ooh? Que bla...bla? Putain, ça gèle... Demande d?assistance à Français en rade? Hébergez moi siouplait pour la nuit!"

Refus direct, le sous-off? de permanence ne peut m'offrir ce service. Je demande la cellule. Ni même la cellule... Putain...
Alors, il me trouve la seule solution qui lui vient à l?esprit en attendant de revenir demain et de faire le point avec le bureau administratif du camp. Ce dernier a maintes accointances dans la capitale si jamais l'armée ne pouvait me loger pour quelques jours.
Ainsi, il m'indique l'adresse du foyer de la Légion Etrangère à l'autre bout de la capitale... Aaah ? La LEGION...
J'suis partant car il y a ici toujours une certaine entraide qui n'est pas pour me déplaire. Je sors, fais le point sur la carte pour ne pas avoir à la sortir tous les deux kilomètres. Rituel usuel de tout urban crosser. Off I go !!!

Direction les grands axes principaux, pour faire le coup rapidement. Quinze-vingt minutes de route sur les grands boulevards périphériques pour arriver après quelques mises au point au fameux foyer de légionnaires. Je gère la route.

Toujours cette bruine qui phagocyte les réverbères. Il est 20h30. Je parviens au parking à peine éclairé, me gare et rentre là où il y a de la lumière.
Enfin, je me vais pouvoir me poser. Ca sent bon le chaud. Je pénètre dans une salle de billard accolée au bar. Lumières basses. Ca fume dur. Des gueules burinées par des aventures irracontables, incroyables et certainement aussi, tragiques. Des yeux de quinqua-sexagénaires d'origines européennes et d'ailleurs. Aussi, seul un prélèvement d?ADN permettrait de cibler leur terre ethnique originelle tellement la vie semble avoir effacé toute trace de distinction. Un passé opaque à ceux qui ne l?ont pas partagé.

Je me présente et les remercie de pouvoir m'héberger et précise que c'est l'Armée Française qui m'a donné le tuyau. Sympa de leur part, non?
Les gars se regardent... Un peu étonnés... Un monsieur, chemise sous un pull col en V avec une veste se rapproche et me demande de tout réexpliquer. Ce que je fais, sûr de moi. Je m?applique.
Le gars se retourne vers ses compagnons d'armes, sourie et tous se mettent à éclater de rire, appuyés aux tables de billards ! Limite, les prostates vont lâcher. C'est pas bon signe?
Il m'explique que je suis actuellement au Club Bouliste Berlinois de la Légion Etrangère...................... GAG ! Le froid devient encore plus froid.

J'encaisse... Il n'y a pas de foyer, c'est un club pour les anciens de la LE... Je m'insurge gentiment et demande s'il n'y aurait pas ? néanmoins bien sûr - une petite place juste pour la nuit car il est 20h40 et que ça craint quand même, non ?

NON ! Il est néanmoins quelques secondes désolé et j'ai cependant déjà assez dérangé sa partie. Dans leur cercle, il y a l'unité du baroud et de l'appartenance à un monde à part qui ne souhaite pas vraiment s'ouvrir. Ils se "reposent".

Allez, dehors. Tiens, pas encore couché, B-Ka, à cette heure ci ?
Une seule solution urgente : comme à Hambourg, le foyer à la gare de Berlin et ça urge car il ferme à 21h00. Je me dois de faire rapidement le point routier car, honnêtement, à - 8/-10°, le plein de fatigue en sus, je me pose des questions pour la suite.

Vous avez l'habitude : rallier les extérieurs et direction le centre de Berlin via le fameux Küfürstendamm. La température monte à l'intérieur du casque, seulement dans le casque ! Panneaux direction la gare.

Arrêt, l'antivol sur le 600, descente de sacs, je cours car il est 20h55. Je parcours ainsi le hall de gare quelques minutes pour chercher l'entrée du foyer de la cousine de S?ur Gertrüde.
Putain, il est où ? Je me renseigne : il est à l'extérieur dans une rue adjacente. Ouaaah! Courir, je sors et me dirige vers la rue en question. J'aime pas laisser la moto trop loin. Un motard est comme un cow-boy, sa monture doit être à vue car elle est l'outil vital de déplacement et de survie en zone hostile.

En attendant, Il y a des travaux autour de la gare et des barrières me ferment l'accès, il va falloir faire le tour du bloc. Aï, aï, aï... J'suis mal, il y a des trous partout et pas de lumière. C'est pas possible, je me suis trompé, je sature, mon sac me tranche les épaules. Un retour à l'intérieur pour être sûr de la localisation du foyer. L'on m'assure que c'est bien à cent mètres.

Re-belotte, je me fraye un chemin, l'autre sac et le casque au bras, l'épine dorsale commençant à s'humidifier, entre les bouts de bétons et ferrailles qui jonchent le sol en direction d'autres fameux halos de lumière bruineux ? ligne de vie - qui devraient m'amener enfin à l'accès du foyer.

Je ne perçois rien qui vaille mais je m'engage, il faut que ça se fasse, et très vite car il est 21h00 et je vis vraiment une course contre la montre dont je ne vois pas encore l'arrivée...
Aaah ? Je distingue un panneau lumineux, trente mètres encore et je passe le coin du bâtiment.
J'Y SUIS, j'y suis enfin. La gueule séchée par le froid du soir berlinois et surtout par ces soixante heures de voyage. Je pousse la porte vitrée totalement embuée. Il est 21h00.
Pfffff !!!!

Oooh, pétard ! Une odeur immonde m'attaque : je suis dans un sas de sélection où quelques SDF - bien rongés par le chauffage alcoolisé de la solitude - sont allongés sur des bancs fixés sur les flancs de mur. De la gerbe par terre à qui en veut. Well? Je voyais l'endroit façon foyer clean de Hanovre. Peu importe, Il y a un guichet vitré avec un gars en uniforme type Armée du Salut. Le préposé est issu d'un croisement bûcheron-docker de mer du Nord. Pedigree rare, va trouver une bûcheronne?
Une fois accolé au guichet, mon approche a réveillé la cavalerie gutturale de gueulantes imprégnées de râpeux. Ca borborygme grave. Le gars voyant en moi le voyageur de la chute
du Mur me pose la question simple à laquelle un OUI ou un NON suffiront à statuer au jugement immédiat de mon avenir nocturne.

"SLEEPING BAG ?" Hurle-t-il au travers de l'hygiaphone serti pour cause d'isolation thermique.
"Ooooh, OUUIIIIIII !!! Heuuu... YES !".
Il se lève, ouvre la porte blindée en me demandant de faire vite. Le temps de prendre mon sac par terre et je suis poussé directement à l'intérieur par les clodos qui se sont levés dès l'ouverture de la porte. Le "portier" me tire par l'épaule vers l'intérieur et referme la porte, non sans avoir repoussé "ceux qui n'ont pas de sleeping bag" à renfort d'actions musclées.
Je le remercie, désolé de ne pas avoir percuté sur le fait que "Schnell!" n'était pas un vain mot mais une injonction salutaire. Emmerdé qu'il ait eu à repousser les SDF pour me laisser rentrer et me donner le gîte. Il m'invite à trouver une place.

J'investis la place, salue poliment les sleeping baggers. En fait, il n'y en a pas tant que ça. Je me crois entré dans un pub tellement il y a de monde et de bruit. Des tables avec des gens qui boivent de la boisson, qui grignotent des cochoncetés. D'autres, assoupis sous une couverture, crevés par un long voyage. La place est investie par des voyageurs qui n'ont pas trouvé de logis ou qui n'ont pas beaucoup d'argent.

En effet, la Russie est arrivée en force, des Allemands - de l'Est, à priori - et aussi des Polonais. Pour eux, ils sont à "l'Ouest" et c'est la fête !!!
J'ai droit à mon petit café chaud, je suis gelé et l'arabica me brûle la gorge.
Petit tour aux toilettes, lavabo et je trouve une place pour retirer mon matos de motard.
Ah, oui ! Je suis le seul motard présent...

Intrigués, des enfants saoulés par leurs voyages me regardent retirer mes lentilles, à genoux, penché sur mon sac. Quelques petits sourires d?amusement dubitatifs, expression de surprises et d?intéressements naturels devant un élément unique qui ne colle pas avec tout ceux présents. Petits jeux bilatéraux de regards. Ca jette.
Je remplis mon carnet de voyage. Je n?ai même plus la notion du temps. Il est 21h30 et quelque chose. Ca fait trop longtemps que je suis parti. Un peu comme si j?avais passé les trois derniers jours sans repaire de jour et de nuit? La fatigue et l'obsession du noir vespéral m'ont certainement fait déraper. Le petit prédateur a voulu courir très vite au terrier... Réflexe ancestral enfoui au fond de moi. Automatismes annihilés se frayant un passage dans l?encéphale dès lors que la routine bien réglée est contrariée.
Cool. Je suis humain !

Voilà, une grande journée est passée, du franchissement de la frontière à ma quête de couchage en passant par l'arrivée dans la capitale et la folie du Mur. J'ai la rétine mitraillée par ces images insolites et l'esprit riveté par la fatigue et le stress de la soirée.

"ICH BIN EIN BERLINER !!!!!".

Maintenant, il est temps de trouver un coin pour me coucher et me reposer. Si je peux avec tout ce bordel... Je dirais ce mignon et touchant bordel car si cela représente un grand moment pour moi, je suis à des années lumières de ce que cela peut représenter, pour ceux de "l'autre" côté, d'être à l'Ouest pour les festivités.

J?ai quand même une pensée pour les clodos du sas que l?on laisse tels quels, parce qu?un nouveau genre de visiteurs est arrivé, d?une part pour cette fin d?année, mais aussi d?autre part depuis quelques mois, venant de l?Est. Ces nouveaux ??prioritaires?? les ont dépossédés du seul droit que la société leur accordait : celui de la solidarité pour les sans-abri par le gîte et le couvert au nom de l?action humanitaire immédiate qui déculpabilise les politiques. Je fais partie de ??ces visiteurs??.

Je trouve une place contre un radiateur, un peu en dessous quand même, derrière une tablée de Russkov. Je couche mon duvet et j'organise la disposition du matos. Les choses de valeurs à l'intérieur du duvet avec moi en tenue légère. Mon accoutrement civil et motard bien casé dans le sac, lui-même coincé par mon duvet contre le radiateur. Je psychote un peu avec tout ce monde éveillé à côté, et moi qui m?apprête à sombrer dans un sommeil perturbé sans pouvoir contrôler l'environnement immédiat.

Je suis naze et je veux bien tenter de dormir, mais la rangée de chaises de ma tablée de vodkas n'arrête pas de me donner des coups dans les côtes à chacun de leur déplacement !
Je ferme le duvet jusqu'au cou.

J'ai gagné......... Oui, en attendant, j?ai gagné ma place. Et ce soir, il y a des dizaines de vainqueurs qui méritent leur place. Heuuuuu ! J?ai toujours pas vu de moto, c?est normal ?




B-Ka




Quand la lumière clignote, c?est que la fatigue radote.

Dernière modification par B-Ka (Aujourd'hui 09:47:44)
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Si vous voulez nous rencontrer, NE VENEZ PAS A L'IMPROVISTE, passez un coup de fil la veille.
PS : je mange aussi du porc.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33535
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 11 oct. 2010, 19:44

Les extraordinaires photos de DAVID, son site internet :
http://www.atelier-cyclope.com/
Image
Image
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Si vous voulez nous rencontrer, NE VENEZ PAS A L'IMPROVISTE, passez un coup de fil la veille.
PS : je mange aussi du porc.

Avatar de l’utilisateur
creationsthor
Membre
Messages : 144
Inscription : 02 juil. 2009, 14:19

Message par creationsthor » 12 oct. 2010, 20:10

[img][img]http://nsa19.casimages.com/img/2010/10/ ... 835338.jpg[/img][/img][img][img]http://nsa19.casimages.com/img/2010/10/ ... 469001.jpg[/img][/img][img][img]http://nsa19.casimages.com/img/2010/10/ ... 274740.jpg[/img][/img]


Voici quelques uns de nos bébés ( j'espère que les photos passeront, je ne suis pas une flèche ...).

Cristale

Message par Cristale » 13 oct. 2010, 18:14

Est-Motorcycles a écrit :Dans notre petit monde de sidecaristes et de motards, il en est qui ont un talent hors du commun.
Dans cette discussion épinglée, il est à mon sens évident de présenter quelques-unes de leurs oeuvres, là encore sans commentaires si possible, juste pour contempler la beauté...


On commence par ce tableau fou de vie de Pierre, qui est venu au stage, et qui est peintre "amateur"...Un grand choc lorsqu'il l'a présenté...Cette peinture à l'huile d'après une simple photo
...la photo de base :
Je ne comprends pas qu'un homme qui a tant de talent n'arrive pas à vivre de son art...
BMW R60.
Salut Pierre!
Dis-moi, dans quelques mois, tu le sentirais bien d'immortaliser ma Fille Cristale sur son Ural, dans un paysage de neige genre "Danse avec les Loups" ? (Bien entendu, ce serait en rémunérant ton oeuvre, c'est ainsi que je l'entends.)
Je préfèrerais la patte d'un ami uraliste que d'un inconnu.

Avatar de l’utilisateur
Est-Motorcycles
Site Admin
Messages : 33535
Inscription : 30 juin 2007, 16:57
Contact :

Message par Est-Motorcycles » 18 oct. 2010, 16:43

Une surprise : Michel BONNARGENT, notre Dark.
Il chante la chanson française à thème et de composition personnelle :
Image
Un CD doux, nanti de textes frais et sensibles sur l'amour, la nature et les relations humaines. Il s'accompagne à la guitare : trés reposant, plein d'espoir et donnant de l'énergie.
Enregistré dans son studio personnel à Tours
http://michel.bonnargent.free.fr
Contact : michel.bonnargent@free.fr
Enregistré à la SACEM.

Oui Dark : "le silence de la mer a ses mots..."
Merci !
http://www.est-motorcycles.fr/
Une petite vie de concessionnaire URAL en Auvergne.
Est-Motorcycles : affineurs d'Urals et pourvoyeur d'aventure.
Chacun est responsable du chemin qu'il choisit, un autre n'est pas responsable du chemin que l'on prend.
Si vous voulez nous rencontrer, NE VENEZ PAS A L'IMPROVISTE, passez un coup de fil la veille.
PS : je mange aussi du porc.

mickey

Message par mickey » 23 oct. 2010, 15:03

Belle réalisation.
FELICITATIONS.

michel50

Message par michel50 » 23 oct. 2010, 17:28

superbe!

Avatar de l’utilisateur
lancelotc1
Membre
Messages : 999
Inscription : 26 nov. 2009, 18:30
Localisation : 62440 Harnes

Message par lancelotc1 » 23 oct. 2010, 18:20

J'ai toujours adoré tintin. La fusée est superbe, beau boulot. Combien d'heures de réalisation ?
La maquette du side est au 1/24 ?
Dernière modification par lancelotc1 le 24 oct. 2010, 11:00, modifié 1 fois.
Rien n'arrête une Ural...même pas ses freins !
"Le guerrier est grand non parce qu'il tue, mais parce qu'il meurt. Ou parce qu'il sait qu'il va mourir. Et y consent. Et que ce n'est pas si simple que cela, d'accepter de mourir"

Répondre